Hiroshima et Miyajima en 2 jours

par Claironyva

Après deux nuits à Osaka, me voilà à Hiroshima, où j’ai passé une nuit. Depuis Hiroshima, on rejoint facilement l’île de Miyajima, célèbre pour son grand torii dans l’eau ! Tout comme à Nara, l’île compte également un grand nombre de daims en liberté.

Itinéraire de 2 jours à Hiroshima et Miyajima

Je comptais rester deux nuits à Hiroshima, mais la météo m’a finalement fait annuler ma deuxième nuit et filer directement à Kyoto, ce qui m’a fait gagner une matinée d’ensoleillement !

  • Jour 1 : départ de Osaka à 8h30- arrivée à Hiroshima à 10h30
    • installation à l’hôtel
    • visite du parc du Mémorial
    • repas : Okonomiyaki
    • balade dans le parc du château de Hiroshima
  • Jour 2 : Miyajima – Hiroshima –> Kyoto
    • Ile de Miyajima
    • Repas à Hiroshima
    • Train pour Kyoto

Voici une carte interactive que j’ai réalisée pour vous situer tous les lieux qui figurent dans cet article.

Voir en plein écran

Découvrez les étapes précédentes du voyage :
– La visite d’Osaka en 2 jours
– Une journée à Kobe et Himeji

Conseils pratiques : hébergement et transports à Hiroshima

Où dormir à Hiroshima ?

J’avais essayé de prendre un hôtel qui n’était pas trop loin du parc du Mémorial et en même temps proche d’un transport en commun pour rejoindre facilement la gare avec ma grosse valise.

Le Comfort Hotel avait les deux bons critères, en plus d’un prix raisonnable. J’avais déjà dormi dans cette chaîne lors de mon voyage de 2010. La déco n’a pas changé. La chambre est confortable, propre et simple, même si j’ai eu comme une impression de froideur.
Je ne sais pas si c’était du au Covid-19 mais j’ai été assez choquée du petit déjeuner, où chaque tranche de pain de mie était emballée dans du film plastique. Bref, il ne ressemblait pas aux photos, mais c’était peut-être juste dû à l’actualité.

Hiroshima Comfort Hotel
Comfort Hotel

Si je devais y revenir, je prendrai certainement le APA Hotel proche de la gare, qui dispose en plus d’un onsen. J’ai dormi dans deux hôtels de cette chaîne à Tokyo et j’en ai été super satisfaite à chaque fois !

Comment se déplacer et se rendre à Miyajima ?

Se déplacer dans Hiroshima : c’est facile !

Le tramway/street car dessert très bien la ville depuis la gare. Le prix du trajet est de 190 yens et vous devez payer en descendant du tram. Le mieux est d’avoir de la monnaie, si vous avez par exemple une pièce de 500 yens, une machine vous permet de faire de la monnaie à bord.
Si vous vous sentez perdus, il y a toujours un contrôleur, qui d’ailleurs fait régulièrement l’aller-retour dans la rame pour saluer les nouveaux à bord.

C’est le même principe pour les bus : 190 yens le trajet et vous payez en sortant. Personnellement, j’aime marcher et la ville se visite facilement à pieds.

Street Car - Tramway à Hiroshima
Street Car à Hiroshima

Aller à Miyajima (quasiment) gratuitement

C’est à l’office du tourisme situé dans un centre commercial que l’on m’a donné les bons renseignements pour me rendre sur l’île de Miyajima.

Depuis la gare des bus d’Hiroshima, il faut prendre un bus pour la gare JR Shin Hakushima et s’arrêter à Miyajima Guchi pour ensuite prendre le Ferry JR.
Le ticket de bus m’a coûté 190 Yens, mais ensuite grâce au JR Pass, je n’ai rien eu à payer de plus. Si mon hôtel avait été proche de la gare, je n’aurais même pas eu à prendre de bus, j’aurais pu prendre directement le train JR et ne rien payer du tout !

Jour 1 : Hiroshima, découverte de la ville tristement célèbre

Arrivée à 10h35 à la gare de Hiroshima, je vais directement vers les « street cars » en gros : le tramway ! J’ai de la chance, il y a une ligne directe pour mon hôtel et l’arrêt est à moins de 50m !

Le Parc du Mémorial de la Paix : incontournable

Je n’ai pas à marcher longtemps pour atteindre le parc du Mémorial de la Paix qui a été inauguré en 1954 afin de commémorer les victimes de la bombe atomique.

On y trouve plusieurs monuments, et on ne peut rester indifférent face au monument pour les enfants. Une grue dorée en origami est accrochée à la corde qui permet de faire sonner la cloche pour la paix.

Hiroshima - Parc du Mémorial pour la Paix
Monument des Enfants

Le Dôme de la Bombe A est là, figé depuis tout ce temps afin que personne ne puisse oublier. Je m’installe sur un banc du parc en face quelques instants avant de m’approcher.

Aux abords du Dôme, il y a un autre monument, où j’ai fait une rencontre inattendue ! Un vieux monsieur Japonais s’est approché de moi et m’a demandé d’où je venais, j’ai alors répondu de France. Et comme vous le savez quand vous dites que vous êtes Français, on vous répond : Paris ? Donc, je dis non : Toulouse ! Et là le regard du monsieur s’éclaire et il me dit en articulant au max : Carcassonne !! Il fallait que je tombe par hasard sur un Japonais qui avait visité plus que Paris et la côte d’Azur, c’est rare. Nous échangeons un peu en anglais avant de reprendre chacun notre route.

Le plat à tester : l’Okonomiyaki

Il doit certainement exister des tas de bonnes petites adresses (je vais d’ailleurs vous en donner une plus bas), mais je n’avais rien repéré avant ! Du coup, je me suis arrêtée dans le centre commercial Sogo. J’y ai trouvé les infos sur le trajet pour Miyajima et en même temps j’ai mangé à l’étage des restaurants.
Ici on peut choisir entre des ramens ou des sobas pour l’Okonomiyaki. J’étais installée au bar, devant la grande plaque de cuisson sur laquelle s’activaient les cuisiniers. J’en ai eu pour un peu plus de 1500 yens, ce qui n’est pas très donné pour le plat, mais reste un prix relativement correct (moins de 15€). Le soir, je m’achète des makis et une gaufre au chocolat pour 462 yens.

Le château de Hiroshima et son parc

Le château n’est pas très loin au Nord au Parc du Mémorial pour la Paix. Il n’était pas possible de visiter l’intérieur du château à cause du Covid-19 mais le parc était complètement accessible.

En entrant dans le parc, c’est d’abord un temple que l’on découvre, et les premiers groupes d’étudiantes fraîchement diplômées qui immortalisent leur succès lors de séances photos en tenue traditionnelle.

Certaines formaient un large groupe et avait engagé les services d’un photographe professionnelle tandis que certaines se baladaient par 3 ou 4 avec leur téléphone portable.

A visiter une prochaine fois

Le parc Shukkeien était malheureusement fermé lui aussi, mais je le retiens si jamais je reviens.

Jour 2 : Miyajima, journée raccourcie à cause de la pluie

Réveil de bonne heure, il fait un temps pourri, mais je tente ma chance quand même et hop c’est parti pour Miyajima. J’y arrive à 8h45, et il pleut des cordes. Je fais alors un bon investissement : celui d’un parapluie transparent pour 601 yens, qui rentrera d’ailleurs à Toulouse avec moi !

Le Momiji Manju : une délicieuse découverte

A peine sortie de la gare, je vois déjà quelques daims qui se baladent tranquillement dans la ville encore endormie. Les boutiques ouvrent doucement, j’explore et tombe sur une boutique de souvenirs qui vend des Momiji Manju, un joli petit gâteau fourré en forme de feuille d’érable. C’est une spécialité du coin, alors je suis obligée d’en acheter un n’est ce pas ? Je le prends au chocolat (100 yens), et je ne regrette absolument pas !
Au retour, j’ai fini par en acheter 4 ou 5 de plus. J’en aurais bien ramené mais je n’en étais qu’au début du voyage et ces gâteaux se mangent frais, dans la semaine qui suit leur fabrication.

Gâteau Momiji-Manju - spécialité - Miyajima
Momiji Manju fourré au chocolat !!

Le temple sur l’eau Itsukushima

C’est le temple que vous ne pouvez pas manquer à Miyajima ! L’entrée est à 500 yens. Le temple est littéralement sur l’eau et permet d’aller voir de plus près l’immense O-torii dans la mer. Le torii était malheureusement en cours de rénovation et donc entouré d’échafaudages et de bâches.
Attention, après ma visite du temple, j’ai continué un peu la balade dans les alentours, puis je suis repassée dans le coin. Plusieurs personnes attendaient devant le temple… Forcément, la marée était montée, jusqu’à recouvrir le sol du temple, rendant la visite impossible !

J’ai cru naïvement la première fois que les bacs avec les inscriptions étaient des tambours… Ne me demandez pas pourquoi ! Bon il s’agit en fait de tonneaux de saké, le célèbre alcool de riz.

Comme vous pouvez le voir sur les photos, le grand torii : Otorii, était bien emballé !

La balade continue en pleine nature

Je me décide à tenter d’aller jusqu’à la gare de Momijidani, d’où l’on peut prendre le téléphérique pour le sommet de l’île. Sinon, à pied, il faut compter 1h30 de marche. Si le temps n’avait pas été aussi pourri, j’aurais très certainement fait la promenade à pieds.

Le téléphérique n’est pas donné : une quinzaine d’euros si ma mémoire est bonne. Vu la pluie et les nuages bas, ça aurait été jeter de l’argent par la fenêtre. J’espère revenir un jour avec une meilleure météo pour mieux découvrir l’île de Miyajima.

A visiter une prochaine fois à Miyajima

Comme je le disais, je n’ai pas pu visiter toute la partie « Mont Misen ». Et ce n’est pas un tout petit morceau, c’est aussi pour cela que plusieurs amis m’ont recommandé de rester une nuit à Miyajima et profiter de la ville une fois les touristes partis et de tout visiter sans se presser.

Si je devais y passer une nuit, j’opterais pour un ryokan, histoire de vivre une vraie expérience japonaise. En regardant un peu sur booking, je serre les dents car les ryokans sont très chers (mieux vaut ne pas voyager en solo dans ce cas là). Parmi ceux que j’ai trouvés, Jukeiso me dirait bien, j’ai lu dans les commentaires que le onsen pouvait être privatisé 30 minutes. Gros plus : la vue sur le grand torii !
Un peu plus cher : Iwaso dispose de deux bâtiments et d’un onsen avec vue sur la forêt qui a l’air vraiment top !

C’est donc un abandon ! Entre temps, j’ai fait la connaissance d’une Anglaise qui se baladait en solo aussi. Nous avons fait les boutiques, acheté des gâteaux et papoté.

Retour à Hiroshima et repas dans un immeuble dédié à l’Okonomiyaki

Nous sommes donc de retour à Hiroshima pour l’heure du déjeuner. La jeune Anglaise avait entendu parlé d’un immeuble entier dédié à l’okonomiyaki à Hiroshima : l’Okonomi-mura, et l’escalier nous a bien confirmé que nous étions au bon endroit.
L’heure du déjeuner était plus qu’avancée, et de nombreux restaurants étaient fermés. Nous avons mangé dans un restaurant en face de l’ascenseur, au deuxième étage je crois. Et ben, c’était beaucoup plus authentique que le joli restaurant de la veille, moins cher et au moins aussi bon !

C’est là que j’ai réalisé que ça ne servait strictement à rien que je passe une deuxième nuit à Hiroshima. Le lendemain matin, la météo prévoyait beau à Kyoto. Il valait donc mieux que je sois déjà sur place plutôt que dans le train !

Quel est le budget de ces deux jours à Hiroshima et Miyajima ?

Le budget à Hiroshima

L’hôtel : Comfort Hotel, entre 50 et 65 euros la nuit avec petit déjeuner.
APA Hotel : entre 60 et 80 euros la nuit avec petit déjeuner et onsen.

Les transports : bus et tramway : un trajet en bus pour Miyajima (retour à pieds) et un aller retour gare/hotel en street car, 190 yens x3.

Les restaurants : dans le centre commercial Sogo : 1540 yens et l’Okonomi-mura :1045 yens (il faut payer cash dans ces restaurants).

Les visites : si vous voulez visiter l’intérieur du château de Hiroshima : 370 yens.
J’aurais voulu visiter le jardin Shukkeien qui était malheureusement fermé : 260 yens.

Le budget à Miyajima

Les petits gâteaux : 100 yens le Momiji-manju et je vous conseille de tester !

Les visites : le temple Itsukushima, 300 yens ou 500 yens avec le Trésor.

Les transports : si vous prenez le téléphérique, il vous en coûtera 1800 yens (AR).

Pour les budgets confortables (ou si vous avez économisé pour l’expérience d’une nuit), une nuit dans un ryokan : Jukeiso (à partir 350€ la nuit pour deux), Iwaso (à partir de 420€ la nuit pour 2). Les ryokans disposent de chambres pour 3 voire 4 parfois, le prix par personne est plus avantageux.

Vous n’avez pas eu le temps de tout lire ou vous souhaitez relire cet article plus tard ? Epinglez-le sur Pinterest !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :