Visiter Lyon en un grand week end de 3 jours

par Claironyva

C’est votre premier séjour à Lyon ? J’espère que vous serez aussi aux anges que moi ! Dans cet article, je vais dresser un itinéraire de visites de Lyon, avec ses monuments, son street art et ses bonnes adresses ! Comme d’habitude, je n’oublie pas de vous donner le budget total et détaillé à la fin !

Week end Lyon
Notre Dame de la Fourvière

Itinéraire d’un grand week end de trois jours à Lyon

J’étais à Lyon en déplacement professionnel, que j’ai prolongé sur le week end ! Je vous compile mes balades et visites en imaginant que vous veniez à Lyon pour un week end ou week end prolongé, ou pourquoi pas quelques jours en semaine. Nous pourrions admettre que vous arrivez l’après midi du jour 1 et partez en fin d’après-midi du jour 3.

Jour 1 : Exploration du quartier de la Croix Rousse – street art et traboules
Jour 2 : Musée des Confluences
Parcours street art
Parc de la Tête d’Or
Jour 3 : Funiculaire pour les théâtres romains et la basilique Notre Dame de la Fourvière
Balade dans la vieille ville – fresques des Lyonnais et des libraires

Voir en plein écran

Lyon, jour 1 : la croix Rousse : histoire et street art

Visite du quartier de la Croix Rousse

Soyez prêts, car le quartier est une colline ! Donc avant de partir pour Lyon, je vous conseille de prendre une paire de chaussures confortables.

Qu’est ce que sont les Traboules ?

Je ne connaissais pas mais un de mes collègues et Internet se sont chargés de parfaire ma culture générale. Les traboules sont des passages à travers des immeubles, des sortes de raccourcis. Ils ont notamment servis aux canuts.

Alors là vous me dites (ou pas) ok, mais c’est qui ces canuts ? Les canuts étaient des ouvriers, travaillant pour des fabriques de soie. Ils travaillaient dans des conditions très dures, jusqu’à 18h par jour, et sont à l’origine des premières révoltes ouvrières.

La ville de Lyon participe à l’entretien de certains traboules. Ceux-ci sont indiqués par un symbole. Grâce à ce symbole, vous savez si vous allez monter ou descendre. Parfois vous tomberez sur un plan au mur, sinon pensez à passer à l’office du Tourisme de Lyon pour récupérer une carte et quelques conseils !

Vous pouvez passer un temps fou à explorer les traboules, vous arrêter dans une petite rue avec des boutiques de créateurs. D’ailleurs, j’en ai profité pour passer chez Kufu, rue Burdeau. Cette entreprise française crée des produits à vocation 0 déchet, comme les cotons lavables, mouchoirs en tissus, sacs à pain…

Ne loupez pas l’escalier du passage Mermet qui est tout peint et le passage Thiaffait juste à côté.

Lyon Croix Rousse

Street art et points de vue dans le quartier de la Croix Rousse

J’ai sûrement loupé quelques jolis murs, et n’oublions pas que le street art est éphémère donc certains graffs ne restent pas forcément longtemps.

Coup de cœur pour les œuvres qui m’ont fait lever les yeux sur les toits de la Croix Rousse ! J’avais commencé simplement par grimper la rue « montée de la grande Côte », qui ne doit pas son nom au hasard !

Tout en zieutant les murs à droite à gauche, vous tomberez sur des belvédères et pourrez aussi admirer quelques vues sur la ville de Lyon. Quand le soleil commence à se coucher la lumière est vraiment jolie !

Lyon, jour 2 : musée, street art et parc de la tête d’Or

Le musée à ne pas louper à Lyon : le musée des Confluences

La journée démarre de bonne heure pour bien en profiter et je commence par me rendre au musée des Confluences dont le bâtiment est une prouesse architecturale. Quelques personnes motivées font leur footing, il fait beau, c’est parfait. Si une exposition vous intéresse, n’hésitez pas à vous payer une visite !

Vous pouvez également profiter de la vue sur le musée depuis le pont pour le tramway qui a été bien aménagé pour se poser et se détendre.

Parcours street art !

Par une belle journée, il serait dommage de ne pas se balader ! En plus, en continuant sur l’avenue Debourg, vous tomberez sur une fresque street art représentant un aigle majestueux signée Daleast et réalisée suite à l’invitation de l’association RED qui lutte contre les maladies infectieuses et dont Bono est le co-fondateur. Juste à côté, vous ne pourrez pas manquer le mur peint par INTI. Au coin de l’immeuble, d’autres surprises vous mettront des étoiles dans les yeux : les cigales de Bordalo II qui utilise des dêchets pour donner vie à ses œuvres et un graff plein de finesse et de douceur de SATR !

De là, vous pouvez au choix continuer à pieds sur l’avenue Jean Jaurès vers le nord ou prendre le métro, et vous arrêter une station plus loin Place Jean Jaurès ou deux stations plus loin à l’arrêt Jean Macé. Entre ces deux stations, vous pourrez admirer la Fresque Lumière !

Week end - Lyon-fresque Lumières

Continuez ensuite sur l’avenue Jean Jaurès jusqu’à atteindre la rue de la Thibaudière et la place Mazagran. Il suffit d’explorer pour tomber sur de chouettes graffs !

Si comme moi, vous avez fait tout le chemin à pieds, vous aurez certainement envie de faire une pause. Ca tombe bien, j’ai trouvé un charmant café : Anahera, oasis urbaine, j’en parle plus bas ! Pour le moment niveau street art, Lyon me gâte et vous allez voir que c’est loin d’être fini !

Prochaine fresque : celle de Jean Moulin, en poursuivant sur le Cours Gambetta jusqu’à l’arrêt de tramway Manufacture Montluc. A cet endroit, j’étais quand même fatiguée, alors j’ai pris le tram jusqu’à l’arrêt Jets d’eau Mendès France pour admirer les fresques de la Tour de Babel puis la fresque de Shanguai (elles sont indiquées sur le plan touristique de Lyon).

Direction le Parc de la Tête d’Or, un incontournable de Lyon par beau temps !

Descendue à l’arrêt de tramway/metro Charpennes Charles Herru, je commence par me régaler dans un restaurant japonais : Okawali (et je vous en reparle plus bas !).

Le parc de la Tête d’Or est immense ! Il contient entre autres, des serres, un lac et un zoo gratuit. Il y a un grand espace avec des daims que j’ai largement préféré à l’enclos des girafes que j’ai personnellement trouvé trop petit pour m’imaginer qu’elles sont heureuses.

Tout au nord du parc, vous trouverez un casino, le musée d’Art Contemporain et le Centre de Congrès. Juste en face du Centre de Congrès, la passerelle de la Paix traverse le Rhône. Sur la berge, vous verrez une autre fresque peinte suite à l’invitation de l’association RED.

Si vous visitez le parc un jour de semaine et que vous voulez aller directement manger, rendez-vous au Bistrot des Saveurs dont je vais vous parler plus bas (réservation indispensable). Il n’est pas très loin du parc à pieds.

Lyon, jour 3 : Vieux Lyon, Notre Dame de la Fourvière et fresques

Sur les hauteurs de Lyon

Notre Dame de la Fourvière

Départ de la place Bellecour, direction le pont Bonarparte pour traverser la Saône ! Depuis ce pont, je trouve que la vue est à tomber, de jour comme de nuit. La basilique Notre Dame de la Fourvière que l’on m’a aussi dit être surnommée l’éléphant sur le dos domine la ville. Pour l’atteindre, il faut : soit s’échauffer et grimper à pieds, soit prendre le funiculaire.

Lors de ma visite, pas de bol, c’était le début de la maintenance du funiculaire. Heureusement, le funiculaire Saint Just, qui mène aux Théâtres Romains était en service, puis il était possible de prendre un bus navette pour aller jusqu’au pied de la basilique.

J’ai fait un petit tour à l’intérieur, un événement avec des scouts était en préparation, je n’y suis donc pas restée longtemps. J’aurais bien aimé être là un jour de visite des toits de la basilique (possible d’avril à novembre).

Les Théâtres Romains

De la Basilique, il ne faut que quelques minutes à pieds pour rejoindre les théâtres, et c’est en descente ! L’entrée est gratuite. Le plus gros des théâtres était auparavant haut de 30 mètres et couvert. Il pouvait accueillir 11 000 personnes contre 3 000 aujourd’hui d’après une guide et 4 500 d’après un des écriteaux. Le site a été découvert dans les années 30 ! Il avait été complètement recouvert de terre.

J’ai vraiment apprécié me balader sur le site et toutes les explications qui y sont données.

Balade dans le Vieux Lyon et bords de Saône

Le timing ne s’y prêtait pas pour moi, mais depuis la Basilique Notre Dame de la Fourvière, vous pouvez marcher jusqu’à la Tour Métallique puis descendre des escaliers : « la montée Nicolas de Lange ».

Si vous n’avez pas la forme, reprenez le funiculaire et partez tranquillement à la découverte du Vieux Lyon, avec sa place Saint Jean et sa vue sur la Basilique par exemple. Je m’y suis quasiment toujours retrouvée en soirée, une exploration plus poussée sera de mise lors de ma prochaine visite de Lyon. C’est l’occasion de déjeuner dans un bouchon Lyonnais comme chez Fiston (voir plus bas) et d’acheter des coussins de Lyon pour les partager à votre retour (ou les manger en route !).

Les bords de Saône sont agréables, en particulier la passerelle Saint Vincent d’où la vue est belle quel que soit le côté où l’on se tient.

Une fois la passerelle traversée, il ne faut pas aller bien loin pour tomber sur la Fresque des Lyonnais ! Et pour rester dans la dynamique, longez la Saône vers le Sud et vous verrez la fresque « la Bibliothèque de la Cité ». Je les ai bien aimées toutes les deux !

J’ai prolongé ma balade par la rue Longue pour son street art et la rue Neuve pour découvrir la célèbre librairie le Bal des Ardents, reconnaissable grâce à son arche à l’entrée, réalisée avec des livres. L’intérieur est plein de charme, et on se laisse facilement tenter par un achat !

Le week end s’achève, il est déjà temps de vous quitter, enfin presque, car je vous donne toutes les infos pratiques juste après ! Lyon est une ville pleine de charme, avec ses monuments, son street art, son histoire… Elle mérite plus qu’un week end de visite ! J’aimerais y aller pendant la fête des Lumières qui a lieu début décembre.

Infos pratiques : où se loger et comment se déplacer à Lyon ?

Le métro et les funiculaires

Si aucune grève n’est prévue, faîtes comme moi, prenez le train ! Vous arriverez à la Gare Lyon Perrache ou Lyon Part Dieu. Des stations de métro desservent directement les gares et toute la ville. Le ticket de métro coûte 1.90€ , et le ticket 24h coûte 6€, il est donc rentable si vous comptez faire plus de 3 trajets. Petite précision sur le ticket 24h, il est bien valable sur 24h, et pas sur une journée, donc si vous le prenez à 14h, il sera valable jusqu’à 14h le lendemain.

Le ticket de métro fonctionne aussi sur les funiculaires, tramways et bus !

Si vous souhaitez visiter des musées, faire une croisière promenade sur la Saône, ou encore faire une visite guidée dans la ville, la Lyon City Card vous intéressera sûrement et elle inclut les transports !

Où dormir et à quel prix ?

J’ai logé dans deux hôtels à Lyon.
Le premier est proche de la station Garibaldi et de la gare Lyon Part Dieu, le B&B Hotel Gambetta. L’emplacement était idéal pour mon déplacement professionnel mais aussi pour se balader avec la station de metro à deux pas. Les chambres sont grandes et propres et j’ai beaucoup apprécié les croissants frais au petit déjeuner.

Le deuxième est proche de la gare Lyon Perrache, j’ai misé sur une chaîne bien connue en réservant au Ibis Style Confluence. L’hôtel est flambant neuf et silencieux (vous ne pourrez cependant pas lutter contre un groupe de personnes un peu éméchées qui rentrent en faisant du bruit à 2h du matin). La décoration est soignée et le petit déjeuner buffet dispose d’un choix assez large (goûtez donc le banana bread !) bien que j’ai trouvé que les viennoiseries étaient moins fraîches qu’au B&B.

Où manger, boire un café/thé ou un verre à Lyon?

Les adresses que j’ai testées

Les restaurants

A Lyon, il serait dommage de ne pas tester un des fameux bouchons lyonnais. Dans le Vieux Lyon, ils sont regroupés en masse et c’est chez Fiston que nous avons trouvé de la place pour 9 sans réserver. Et bien nous nous sommes régalés ! Rien à dire sur la qualité des plats, l’ambiance était très sympa et nous sommes partis repus et contents ! Le menu entrée / plat / dessert a coûté 24.9€ par personne.

CHez Fiston - bouchon Lyonnais

Les Saveurs du Bistrot est le restaurant qui a marqué mon séjour à Lyon. Il se situe au sud du Parc de la Tête d’Or. L’accueil, que ce soit au téléphone lors de la réservation (je vous conseille très vivement de réserver) ou sur place était excellent. La salle est de taille familiale et on s’y sent bien. Osez la formule entrée plat et dessert à 25.5€, tous les plats sont très beaux et bons !! Bref, si je retourne à Lyon, je reviendrai. Attention par contre, ce restaurant est fermé le week end.

Parfois, un italien, ça ne fait pas de mal. Et juste à côté du bouchon Fiston, j’ai mangé à la Trattoria de Saint Jean, de vraies pâtes à la carbonara, sans crème fraîche et la pancetta à la place des lardons, ça change absolument tout ! Le montant de la note ? 20€ pour le plat et un verre de vin.

Pas très loin du Parc de la tête d’or, j’ai mangé léger chez un japonais : Okawali, tout en salivant sur les autres plats (même si mon estomac n’en pouvait plus après 3 jours de petits déjeuners copieux et restaurants). Je vous conseille même de réserver, étant seule, j’ai pu manger au bar, mais c’était plein ! J’ai mangé quelques gyozas et du riz pour 9€, mais osez les ramens qui avaient l’air délicieux !

Boire un café/thé en mangeant un gâteau

Anahera, oasis urbaine, est un petit havre de paix très joliment décoré. J’y ai bu un jus pomme framboise bio pour 3€. N’hésitez pas à vous y arrêter. Vous trouverez le café au 22 avenue Jean Jaurès.

Quartier de la Croix Rousse : A chacun sa tasse ! J’ai eu la chance d’avoir de la place à l’étage dans un coin salon, parfait après une longue marche, j’ai failli m’endormir. J’ai bu un chocolat chaud et mangé une part de crumble pour 7€. Je recommande totalement l’endroit qui n’a d’ailleurs pas vraiment besoin de ma recommandation puisqu’il attire déjà les foules !

Boire un verre

Bar le Hopper, rue Gambetta, l’ambiance était sympa, le cidre bio excellent et la bière très bonne. La décoration est originale, j’ai particulièrement bien aimé le graff du hibou !

Budget d’un grand week end de 3 jours à Lyon

Alors un grand week end à Lyon, combien ça coûte ?

Niveau logement, en admettant que vous passiez deux nuits dans l’hôtel Ibis Styles Confluence, en réservant deux mois en avance les deux nuits en chambre double coûtent 140€ avec petit déjeuner, un peu moins si vous adhérez (c’est gratuit) soit 70€ par personne.

Pour les transports, misez sur 2 tickets de 24h, soit 12€ par personne.

Niveau repas / pauses gourmandes : comptez une centaine d’euros par personne si vous faîtes à peu près comme moi, mais vous n’êtes pas obligés de prendre entrée plat et dessert à chaque fois !!

Les visites ne m’ont rien coûtées, puisque je n’ai fait que me balader. Si vous envisagez des visites et une croisière, la Lyon City Card de deux jours coûte 33.9€ par personne et inclue les transports.

Au total, par personne, le budget d’un grand week end à Lyon s’élève à environ : 205€ par personne avec la Lyon City Card ou 182€ sans la carte et avec les tickets de transport.

Si vous êtes à la recherche de week ends en France, n’hésitez pas à jeter un œil sur mes articles sur Reims, Tours ou encore le Tarn !

Si vous avez aimé cet article, laissez-moi un commentaire !! Vous pouvez aussi l’épingler sur Pinterest pour le retrouver plus facilement

Vous aimerez aussi

2 commentaires

Marie Agnes 11 mai 2020 - 23 h 13 min

Bravo Claire pour cette invitation au voyage. De nombreuses destinations déjà connues, de belles émotions à revoir certains lieux foulés avec tes belles couleurs captées. M.Agnes

Répondre
Claironyva 13 mai 2020 - 15 h 01 min

Merci beaucoup Marie-Agnès pour ce gentil commentaire ! Bientôt des nouveautés sur le blog 😊

Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :