• Home
  • /
  • Europe
  • /
  • Milan en 3 jours et le Lac de Côme en 1 jour
claironyva italie milan

Milan en 3 jours et le Lac de Côme en 1 jour

Au départ de Toulouse, Milan était une étape pour notre destination finale en Italie : les Pouilles.

J’avais lu et entendu pas mal de choses sur cette ville, souvent mal aimée. C’est peut-être pour cela qu’au final, je peux le dire : j’en garde un très bon souvenir ! Allez savoir, je m’étais sûrement tellement préparée à être déçue qu’au final ses bons côtés se sont d’autant plus démarqués. Un peu l’inverse de ces films à succès dont tout le monde parle et qui déçoivent au final car toute l’action tient dans la bande annonce.

Ma mère et moi nous sommes donc arrêtées deux fois à Milan : à l’aller et au retour du sud de l’Italie, et pour clôturer notre voyage, nous avons passé une belle journée au lac de Côme.

claironyva italie milan parc sempione

1er jour : découverte du quartier de la gare et Navigli

Ce sont assurément des quartiers qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Le quartier de la gare n’est pas un quartier touristique à proprement parler.

Une arrivée un peu tardive à Milano

J’ai choisi de réserver une chambre à l’hôtel Ibis non loin de la gare, ce qui était plus simple pour nous déplacer avec les valises. Réservez en ligne au moment de bonnes offres, nous avons été surprises du prix affiché à l’entrée (exorbitant). Et n’oubliez pas de compter dans votre budget la taxe de séjour qui est à Milan de 4€ par nuit et par personne… Ça fait vite grimper le prix du séjour l’air de rien !

claironyva italie milan gare

Si la gare est impressionnante, ses alentours beaucoup moins, des bâtiments plus gris et vieillots. J’apprendrai plus tard que la gare est en fait un monument à la gloire du fascisme. Pour qui ne connaît ni l’art ni l’histoire de la ville, ça ne saute pas forcément aux yeux.

Une sculpture moderne trône sur l’esplanade en face de la gare, des jeunes font du skate et si vous passez avec votre valise, on vous demandera 15 fois si vous avez besoin d’un taxi, aide pour le shuttle etc. restez zen et tracez votre route !

 

claironyva italie milan place de la gare

J’ai bien aimé certaines de leurs stations de métro, car elles ont été décorées par des graffeurs ! Les stations Republica ont donc eu droit à un joli ravalement de façade.

La petite Venise de Milan : Navigli

Bien installées, nous partons à l’assaut d’un joli petit quartier, et pour cela, nous avons pris le métro car c’est à l’autre bout de la ville. Comme nous reprenions l’avion le lendemain soir, nous avons pris un ticket de transport valable 24h qui coûte 4.50€.

Le soleil commençait à donner quelques signes de faiblesse quand nous sommes arrivées à Navigli. Je ne l’ai pas précisé mais nous sommes parties la première quinzaine d’avril, un mois où il ne fait pas forcément encore très chaud. Le quartier est très animé, niveau bars et restaurants, vous aurez l’embarras du choix ! Autant quand je suis allée à Bruges et qu’on en dit que c’est la petite Venise du nord, j’étais plutôt d’accord, autant là, c’est un peu fort.

Encore une fois, j’ai pu faire une pause street art, grâce à un petit bâtiment posé là comme un ovni et pour le moment Milan me surprend !

Après une balade le long du canal, à profiter de l’effervescence de l’aperitivo, il était temps pour nous de trouver un restaurant. C’est la fête pour ce premier repas, et nous nous sommes régalées au Conoglio Bianco, situé un peu après le lavoir. Au menu : osso bucco et risotto safrané excellent, et puis allez, foutu pour foutu, on a pris les cannoli en dessert, et là, c’était l’extase !!! Bon 73€ pour deux avec l’eau et le service, c’était un peu plus que ce que nous avions prévu dans le budget…

claironyva italie milan quartier navigli cannoli

Il ne nous restait donc plus qu’à rouler jusqu’à l’hôtel !

2ème jour : les incontournables de Milan

Note concernant le petit déjeuner ! A l’hôtel Ibis, il était de 9,9€, alors on s’est dit : non merci. Mais au final dans le coin, nous nous sommes retrouvées un peu perdue. Peu d’endroits ouverts et nous avons fini chez Foodies, où aucun prix n’était affiché (je déteste ça). Nous avons prix un croissant et un jus d’orange pour… 6,1€ !!! Le jus d’orange à lui seul coûtait 4,9€.

Le quartier du Duomo

Prenons de la hauteur sur les terrasses du Duomo

Pour nous y rendre, nous avons marché jusqu’à la station Turati puis avons pris le métro. Il est environ 9h30 et la place est quasiment déserte ! Cependant, il n’y a pas une minute à perdre pour aller acheter les billets pour visiter le Duomo et les terrasses. C’est un peu comme à la fromagerie de l’hypermarché, il faut prendre un ticket et attendre. La salle dans laquelle nous attendons est en fait une boutique, mais plus ça va, plus elle se remplit. Nous avons attendu 20 minutes et je n’ai pas souvenir qu’il y ait de quoi s’asseoir. En repassant devant les bureaux de vente un peu plus tard, la queue commençait à l’extérieur du bâtiment !

claironyva italie milan duomo

Pour commencer la visite : direction vers 10h sur le côté du bâtiment pour la partie muscu avec la montée des 145 marches qui mènent aux toits. Il faut bien entendu faire à nouveau la queue et passer un contrôle de sécurité minutieux (jusqu’à l’ouverture de mon porte-monnaie). Par chance à cette heure-ci, il n’y avait personne ! Bon il était donc 10h, fin mars, hors vacances scolaires et un jeudi !

Si vous êtes fatigués, malades, ou handicapés, vous pouvez prendre un billet pour l’un des deux ascenseurs. Le Pass coûte alors 16€ au lieu de 12€.

Lors de ma visite de la cathédrale de Séville, deux semaines avant, il n’y avait que 17 marches, la tour était assez large pour y créer une pente. Ici c’est assez étroit, et nous avons eu de la chance de ne croiser personne lors de la montée.

Tadam !! Nous voici sur les toits, le temps est gris orageux, mais rien de méchant, nous profitons ! Une question rénovation se pose ici : pourquoi sur une même sculpture des parties sont blanches comme neige et d’autres complètement dans leur jus, et pas toujours les mêmes parties d’une même sculpture ! Encore quelques marches à grimper et nous sommes sur le toit. Alors attention, s’il a plu récemment, ça glisse un peu , et si je vous le dis, c’est que mon pied a voulu partir sans moi au moment de prendre le chemin de la sortie : juste une frayeur, rien à envoyer à video gag !

Pause au sec dans la galerie Vittorio Emmanuel II

En attendant l’ouverture du Duomo, et pour laisser passer l’averse, la galerie était the place to be ! Comme je m’en doutais déjà, elle est très belle et accueille des boutiques chics dans lesquelles nous ne mettrons pas un pied. J’avais eu l’occasion d’aller dans la 3ème du nom à Naples alors j’ai eu comme une impression de déjà vu.

La galerie comporte un petit rituel rigolo à faire : piétiner les attributs d’un taureau en mosaïque sur le sol.

Le Duomo : plus d’attente qu’autre chose

Bizarrement, j’ai peu de photos et de souvenirs de l’intérieur, certes c’était joli, plutôt sobre, avec des beaux vitraux et des colonnes très hautes et ouvragées. J’ai retenu l’orgue double avec des sortes de volets recouverts de reproduction de peintures. Une statue a également attiré mon attention.

Au final, nous y sommes restées 10 minutes environ, alors que nous avions attendu 45 minutes, et encore nous faisions partie des premiers visiteurs, certains ont du facilement attendre 2h30.

Le printemps se manifeste juste à l’extérieur de la cathédrale, et c’est un vrai plaisir que de voir un bel arbre bien fleuri !!

claironyva italie milan duomo

Déjeuner chez Luini

C’est une institution, située juste derrière la galerie Vittorio Emmanuele II. On y mange des Panzetonni et de bons desserts pour pas cher ! C’est une adresse qui attire du monde, il y a même des agents de sécurité pour contrôler les rangs. Par contre ici, on prend juste à emporter !

Pause street art demandée à la gare Garibaldi !

La gare Garibaldi est également un centre commercial, nous avons donc fait une pause shopping et puis une pause street art ! Un projet autour du voyage et de la diversité a permis à des graffeurs d’orner quelques couloirs de leurs oeuvres, c’est à voir si vous aimez le street art.

J’ai en particulier découvert l’artiste Blob dont j’ai pu voir 3 graffs et j’ai bien aimé son univers.

Fin de journée au Cimetero Monumentale

L’entrée est libre, et franchement, ça vaut le détour ! C’est un véritable musée à ciel ouvert. Certaines familles se sont faites construire d’immenses tombeaux, de vraies petites églises, c’était impressionnant. Une carte est disponible et met en lumière certaines tombes dont les ornements sont célèbres. Il y a possibilité de passer des heures dans ce cimetière.

Nous n’avons pas eu le temps de le parcourir en long et en large car nous avions un vol à prendre : direction Bari, dans les Pouilles !!

3ème jour : le château de Milan et le parc Sempione

De retour des Pouilles de bon matin, nous reprenons là où nous en étions restées avec Milan. Encore une fois, cette ville va nous prouver qu’elle vaut mieux que ce que nous en avions lu jusque là !

Passage assez rapide du côté du Castello

Ni une ni deux après avoir posé nos bagages à l’hôtel, nous filons vers le Castello Sforzesco. Devant les impressionnants remparts, sur la piazza Castello, il faut déjeuner au food truck Al Poilitico. Celui-ci a un jumeau de l’autre côté de la place. Bref Al Politico, les produits portent le nom de personnalités politiques italiennes. Nous avons bien mangé, installées sur des petites tables, un burger et un bon jus d’oranges pressées pour ma part.

Le château se traverse gratuitement, et en fait, ça nous a suffit. Pour le visiter, il faut s’acquitter de la somme de 10€, et la visite se compose de plusieurs musées. Comme pour nous, les musées, ce n’est pas forcément notre dada, nous nous sommes contentées d’admirer l’extérieur qui est déjà franchement joli. Dommage que des pièces n’aient pas été reconstituées, j’aime visiter des châteaux avec le mobilier (ou reproduction) qu’il pouvait y avoir auparavant plus que des musées.

Le Parc Sempione et ses activités !

Il fait beau, l’ambiance à l’intérieur du parc est excellente, très familiale, c’est parfait pour la balade digestive. Le salon du meuble est en train de se préparer, du coup certains bâtiments ne sont pas accessibles (à penser si vous voulez visiter Milan, évitez le salon, la ville sera prise d’assaut, (hôtels, restaurants, rues…).

Nous n’errons cependant pas sans but, j’ai envie de grimper tout en haut de la Tour Branca, enfin de prendre l’ascenseur… Cette tour avait été construite par Mussolini, abandonnée puis finalement remise en service au début des années 2000. Du ponton d’observation, nous culminons à 98m d’altitude, c’est vraiment pas mal ! La vue sur tout Milan du Duomo au château, sans compter le parc, est splendide, ça vaut vraiment le coup !

Et puis comme on dit chez nous, pour le coup on a eu le cul bordé de nouilles. Comprenez par là que nous avons eu de la chance parce qu’exceptionnellement la tour était fermée, mais le manager était là et nous a laissées monter avec une autre touriste. Ce n’est qu’une fois dans l’ascenseur qu’il nous a expliqué que normalement c’est fermé !

Pause relaxation et visite des arènes de Milan

L’air de rien, nous sommes fatiguées de notre voyage qui aura duré plus de deux semaines. Alors une fois que nous avons reposé le pied sur la terre ferme, nous nous sommes dénichées un banc au soleil avec vue sur un shooting de jeunes mariés.

L’air se rafraîchissant finalement, il a été temps de se remettre en route pour la Arena Civica. N’hésitez pas à y aller, la visite est gratuite (bien sûr les pourboires sont fortement appréciés, nous avons donné 10€ pour toute les deux). C’est une association bénévole qui s’occupe de la visite. Bel effort en anglais de notre guide qui était vraiment sympa. Saviez-vous que c’est Napoléon qui a fait construire ces arènes pour redorer son blason auprès de la population italienne ? Il en fit usage comme d’un grand théâtre, ici donc le sang n’a absolument pas coulé (sauf accident). Pour la construction, une muraille du château a été démantelée et les pierres réutilisées pour l’arène. Ce qui est fou c’est qu’il y a même eu un spectacle pour lequel les arènes avaient été remplie d’eau ! Dire que je ne savais pas que Napoléon avait séjourné à Milan… Cette visite fut bien instructive !

De nos jours, les arènes sont utilisées par la ville pour les activités sportives des écoles publiques de la ville.

Il est l’heure de quitter le parc et nous sommes tombées sur une oeuvre sympa, posée là !

claironyva italie milan

Finissons où nous avons commencé : Navigli !

Le ciel se couvre mais nous allons nous réchauffer avec un bon apéritivo ! Alors que nous cherchions plutôt une table en terrasse, au final nous étions parfaitement bien à l’intérieur chez Vetusta Insigna. La décoration, avec ses vieilles briques, tables en bois et bouteilles de vin au mur, était charmante. Nous avons pris un spritz et un cocktail sans alcool pour accompagner un bon plateau de charcuteries et fromages avec foccacia, de quoi combler notre faim !

Une journée au Lac de Côme

Pour finir ce voyage, rien ne vaut une journée au lac de Côme, à peine 45 minutes en train depuis Milan. Et que dire du prix, sinon qu’il serait dommage de ne pas en profiter, de plus avec des trains à intervalle régulier, vous avez le choix. Prenez une petite laine, même avec une belle météo, j’avoue avoir mal jugé de la fraîcheur que nous allions avoir, notamment sur le bateau !!

Heureusement que le soleil était là pour compenser cette brise glaciale ! J’ai quand même fini par descendre dans la partie inférieure du bateau, à l’abri bien au chaud. A l’aller nous avons pris le bateau qui effectuait absolument tous les arrêts en direction de Bellagio. Que de belles demeures et jolis villages à droite et à gauche, le trajet est du coup plutôt vite passé, à l’affût de jolies découvertes sur les rivages du lac de Côme.

Arrêt à Bellagio : visite de la villa Melzi

Mieux vaut arriver de bonne heure, car pour rejoindre Bellagio en bateau sans prendre le rapide, il nous aura fallu près de deux heures et demie. Comme vous avez pu le voir juste au dessus, ça valait le coup pour profiter du paysage et de tous ces villages trop mignons sur le trajet Par contre, au retour, nous avons payé un peu plus cher pour prendre un bateau « fast service » qui ne met de 45 minutes, avec beaucoup moins d’arrêts.

claironyva italie côme bellagio

Du coup, nous sommes arrivées à Bellagio à l’heure du déjeuner. C’est notre dernier jour, et nous avons bien géré notre budget, alors nous nous sommes faites plaisir avec un restaurant assez chic disposant d’une très joli vue avec un bout de soleil. Nous y avons mangé un risotto avec du poisson frais.

Il suffit de marcher quelques minutes le long du lac pour atteindre la Villa Melzi dont nous avons visité les jardins. La villa date de 1808 et était la propriété de Francesco Melzi d’Eril, qui mourut malheureusement 8 ans après la construction de la villa. Il était un conseiller de Napoléon et le vice président de la 1ère République d’Italie, rien que ça.

La villa était fermée, c’est bien dommage, seuls les jardins se visitent de fin mars à début novembre. La balade au grand air nous a fait beaucoup de bien, nous avons du y rester une bonne heure.

claironyva italie côme bellagio villa Melzi

Quant à Bellagio à proprement parler, nous y avons très vite fait un tour. Les souvenirs sont assez hors de prix pour ce qu’ils sont. L’air de rien, cela faisait déjà plus de deux semaines que nous étions parties en vadrouille et nos semelles commençaient légèrement à être usées ! Il était temps de revenir à Côme.

Balade dans Côme

Nous avons usé nos dernières cartouches d’énergie pour découvrir un peu Como. Il aurait fallu y rester quelques jours pour mieux en profiter, de même que pour découvrir plus de villages, mais nous avons quand même pu apprécier la cathédrale et sa place, où nous avons mangé une bonne crêpe au chocolat. La place San Fedele a le charme de l’ancien avec une maison à colombages. Sur une autre place, des maisons sont recouvertes de peintures dans le style Art Nouveau (un léger doute, n’hésitez pas à m’éclairer). Et puis il y avait aussi cette grande tour qui a bien résisté aux affres du temps. Bref, Côme mérite largement que l’on s’y balade une journée en prenant son temps.

J’aurais aimé prendre le funiculaire et aller admirer la vue sur le lac, mais les horaires ne nous permettaient pas de tout faire en une seule journée ! Si vous le pouvez, n’hésitez pas à aller séjourner deux ou trois nuits à Côme ou d’autres villages sur les rives du lac.

Bilan Budget

A Milan

Vols Easyjet : Toulouse-Milan je n’ai plus le détail des prix des vols car nous allions aussi dans les Pouilles et nous avions pris chacune un supplément bagage en soute… un Toulouse Milan AR peut coûter dans les 55€ par personne (hors bagages en soute).

Transferts aéroport : bus Malpensa Shuttle : 14€ par personne aller-retour

Metro 24h : 4,50€ par personne

Hôtel Ibis Milano Centro : 230€ les 3 nuits, taxes de séjour incluses (24€) et vu le prix du croissant et jus d’orange en extérieur, nous avons prix le petit déjeuner à 10€ par personne 2 fois.

Visites

Le Duomo et les terrasses : 12€ par personne en prenant les escaliers pour les terrasses

La tour Branca : 5€

Restaurants à Milan

Osteria al Coniglio Bianco : 73€ pour deux, plat + dessert + eau + service

Foodies : un croissant et un jus d’oranges pressées pour 6,1€

Chez Luini : 2 panzetonni et deux desserts pour 15,30€

Al Politico : 2 sandwich/burger, un jus d’orange et une bouteille d’eau pour 15,6€ et un sachet de chouchous à 1€

Vetusta Insigna : 38€ le plateau + un Spritz + un cocktail sans alcool

Au Lac de Côme

Trains : 9,60€ AR par personne

Bateau : 20,80€ AR +4.4€ au retour pour prendre un speed boat.

Restaurant : bonne question j’ai malencontreusement égaré le ticket, il me semble que nous nous étions faites plaisir aux alentours des 25€.

Bellagio, jardins de la villa Melzi : 6,50€ par personne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :