• Home
  • /
  • Europe
  • /
  • Le Salento en voiture : 4 jours d’Otranto à Gallipoli
claironyva italie pouilles salento Porto Tricase

Le Salento en voiture : 4 jours d’Otranto à Gallipoli

Roadtrip de 4 jours dans le Salento d’Otranto à Gallipoli

En réalité, la boucle débute et se termine à Lecce, où nous avons loué notre voiture ! C’est donc parti pour un « roadtrip » de 4 jours toujours entre mère et fille à la découverte de jolis paysages et des charmantes villes du Salento. Par roadtrip, je n’entends rien de très aventureux ! Il n’était tout simplement pas pratique d’utiliser les transports en commun dans cette partie des Pouilles. Allez on y va ?

claironyva italie pouilles salento Otranto (9)

Retrouvez le bilan budget de ces 4 jours à la fin de l’article !

1er jour : de Lecce à Otranto, la beauté du Salento se dévoile

Louer une voiture pour moi, c’est toujours un peu de stress. Même si (touchons du bois) je n’ai jamais eu de problème en voiture, il y a tous ces retours sur des arnaques de location tout ça… Enfin bon, je suis passée par Europcar que j’avais déjà utilisé en Martinique et tout s’est très bien passé.

Un tout petit mot sur le Salento ! C’est une sorte de région à l’intérieur de la région des Pouilles. Le Salento est vraiment le bout du talon de la botte ! La province de Lecce en faisait déjà partie à vrai dire, nous avons donc commencé à découvrir le Salento quelques jours avant de prendre le volant !

Des arrêts de toute beauté entre la grotta de la Poesia et San Andrea !

La route côtière est vraiment agréable et nous avons fait quelques haltes, à commencer par Roca Vecchia qui nous a permis de découvrir le relief rocailleux et l’eau translucide caractéristique des Pouilles. Le site archéologique était fermé mais nous avons pu voir une tour de loin. En marchant un tout petit peu, nous arrivons sur le site fort venteux de la Grotta de la Poesia ! L’été, les touristes y sont nombreux et s’y baignent ! Cette « piscine » en rejoint une autre via un boyau souterrain.

Quelques minutes de route plus tard, un petit arrêt à Torre dell Orso, me permet de descendre « à l’intérieur » de la falaise et je débouche sur une sorte de porte avec une vue de dingue !! Et puis nous avons continué à pieds jusqu’à la tour quand même, nous sommes à Torre del Orso. De là, il ne faut que 2 minutes pour rejoindre la petite route dans la campagne qui mène aux roches jumelles en mer : le due Sorelle.

Le plus bel arrêt est sans conteste celui de San Andrea, une perle du Salento. C’est un tout petit village, mais une vraie carte postale au niveau du paysage côtier !! Ce qui est fou, c’est que j’avais vu pas mal de photos sur Internet, mais que j’avais complètement oublié de me noter le lieu et nous sommes tombées dessus par hasard ! Le petit parking était vide et nous étions quasiment seules. Tout comme sur la route début avril, les touristes ne sont pas encore arrivés. Par contre, en plein été, ça doit être une autre histoire !

Fin de journée à Otranto et ses alentours

Déception à l’hôtel Vittoria Resort & Spa

Nous voici arrivées à notre hôtel le Vittoria Resort & Spa où nous dormirons 2 nuits. Je l’ai trouvé sur Voyages Privés et au final, je regrette un peu. L’hôtel est vendu comme un 4 étoiles… Oui certainement un 4 étoiles des années 80. Rideau taché, un petit trou dans le drap, porte de la salle de bain avec un trou comme si on avait donné un coup de poing dedans, et tuyau de douche qu’il faut dévisser/visser selon que vous vouliez la pluie fixe ou le pommeau de douche. Bref moyen !

Sans compter que même si l’hôtel est au 3/4 vide, grosse fiesta le 1er soir pour un groupe d’une quinzaine de femmes. On nous a changé de chambre à plus de 22h, après que plusieurs clients se soient plaints et qu’ils soient venus vérifier que nous ne nous plaignions pas pour rien. Et le bonus : une disparition mystérieuse de maquillage !

Découverte de la carrière de Bauxite à proximité d’Otranto

Arrivée à Otranto pour l’heure du déjeuner, nous avons trouvé un restaurant à quelques minutes de marche de l’hôtel : le Terra Nostra. Une ardoise proposait un menu à 20€, alors on y va ! C’était un piège !! Les italiens adorent manger, et manger en quantité !! Nous nous sommes un peu mélangées dans les plats et après l’entrée et le plat de pâtes, le ventre plein à craquer, nous préparons de quoi payer… Erreur ! Il nous amène une assiette avec pas moins de 4 morceaux de viande ! C’était vraiment trop et nous y avons à peine touché. Moralité : le menu on dit oui si on meurt littéralement de faim, sinon un plat à la carte suffit.

Après une pause balade dans Otranto dans le centre et sur les remparts : pause digestion à l’hôtel ! ?nous reprenons la route pour le lac de Bauxite à 5 minutes en voiture. On se croirait un peu comme dans un canyon. L’ancienne carrière a laissé place à un joli lac couleur émeraude. L’eau y était claire et formait un joli contraste avec la terre rouge.

Comme il n’est pas très tard et le soleil encore haut, nous poussons la balade en voiture jusqu’à la Punta Palascia : la pointe la plus à l’Est de l’Italie. Un chemin descend jusqu’au phare, mais le vent est tellement fort et froid que nous renonçons à y aller.

Soirée calme à Otranto

Coucher de soleil sur Otranto pour terminer cette belle journée dans le Salento. Nous sentons encore le poids du repas de midi (enfin peut-être 14h) sur nos estomac ! Alors après la balade, nous nous contentons d’une pause sucrée dans un bar glacier pâtisserie : le Garden Bar, situé juste au pied des remparts de la vieille ville.

Ça c’était la partie calme, car comme je vous le disais plus haut, à l’hôtel, ce fut une autre histoire !

2ème jour : une de mes journées préférées de tout le voyage dans les Pouilles

La côte direction la Grotta Zinzulusa !

Après un bon petit déjeuner, nous reprenons la route sous le soleil et surtout sans le vent de la veille. Nous avions en tête de visiter la Grotta de Cervi à Porto Badisco, mais elle était fermée ! Nous avons juste apprécié une petite « crique » de rochers à l’eau limpide.

De là, nous nous arrêtons à Santa Cesarea, la ville des termes ! D’ailleurs, pour ne rien vous cacher : ça se sent ! La vue sur un palace en bord de mer en jette !

claironyva italie pouilles salento Porto Caesare

La route est vraiment belle et il n’y a quasi pas de circulation ! Par contre, le dimanche, les Italiens apprécient les sorties en famille et nous risquons de nous y frotter le lendemain, à Gallipoli. Pour le moment, nous profitons à fond et alors que j’avais mis le cap sur Castro Marina, je vois un panneau Grotta Zinzulusa ! Elle est très visitée, surtout l’été… Mais nous étions absolument seules !!

Du coup, nous avons eu droit à une visite privée ! La grotte mesure 150m de profondeur, nous passons devant les « 3 soldats », des stalactites vieilles de plus de 10 000 ans et la visite continue. Le guide est très gentil et tente de nous expliquer toute l’histoire de la grotte, dont celle des noms écrits sur une des parois. Dans les années 50, des gens du coin sont venus chercher des déjections de chauves-souris pour en faire de l’engrais et ils ont laissé une trace de leur passage. Les photos prises à l’intérieur ne sont pas géniales, mais foncez !!

Pause déjeuner à Porto Tricase

Ce port aux eaux translucides est un petit paradis. Les barques ont l’air de voler, il fait chaud et ça donne vraiment envie d’aller se tremper les pieds. C’est donc ce que j’ai fait, et elle était gelée !! Rafraîchissement immédiat ! Des courageux se sont vraiment baignés, il paraît que c’est bon pour la circulation.

Nous nous posons dans une cafétéria/bar, avec une terrasse et prenons des mini sandwiches au jambon, à la ricotta, au chorizo… plus un verre de vin et un fanta, le tout pour 9.90€ pour deux !!

Santa Maria di Leuca : la pointe du talon de la botte de l’Italie

L’objectif de la journée n’est pas très loin ! D’ailleurs le pape avait prévu d’y aller la semaine suivante. Le sanctuaire et le phare sont situés à la pointe sud du talon de la botte de l’Italie. Nous ne nous y attardons pas beaucoup.

Specchia : un des plus jolis villages du Salento, des Pouilles et d’Italie !

Il n’est pas si tard que ça, alors en regardant un peu dans le Lonely Planet et sur internet, nous décidons de ne pas reprendre la route du bord de mer pour rentrer à Otranto mais de passer par Specchia. A notre arrivée, l’office de tourisme est fermé. Alors pour patienter, devinez quoi, nous avons trouvé un Martinucci pour manger une bonne glace ! Depuis ce moment là, j’ai décidé que j’adorais le combo pistache et crocantino al rum ! Nous nous sommes installées sur la place au soleil, et au bout de 20 minutes, nous nous sommes dit : tant pis !

Et au moment où nous allions partir, un homme sort du bar à côté et nous explique que le monsieur qui tient l’office de tourisme se gare : juste là ! Nous pensons fortement que l’office ne devait pas ouvrir, mais que les tenants du bar ont du avoir pitié de nous et ont téléphoné au monsieur. S’en suit une bonne rigolade, car il ne parle qu’italien. Il tente de nous expliquer qu’un lieu est fermé parce que d’habitude, un étudiant en fait la visite… Et au final il appelle Gino !

Alors le pauvre Gino, lui, n’avait rien demandé et était tranquillou au bar. Nous pensions qu’il venait pour aider à la traduction, mais non ! Voici que Gino est relégué au rôle de guide ! Il nous ouvre la fabrique d’huile d’olive qui court sous la ville. Une énorme presse trône à l’intérieur et il nous explique que les gens s’y relayaient jour et nuit lors des grandes périodes de récolte. Les olives étaient versées depuis la rue au-dessus, un système très bien fait !

Comme il est lancé, Gino nous ouvre également le passage qui mène à la terrasse du château !! La vue est vraiment chouette : sur la mer et le monastère juste en dessous. Voilà comment nous avons terminé la journée de visites : sur une note vraiment cool. Notre guide improvisé n’acceptera même pas de pourboire, un verre ni café !

Clap de fin à Otranto

Fin de journée à Otranto où je découvre que le ménage a été tellement bien fait dans notre chambre qu’il me manque mon anticerne… J’oublie vite cette histoire en profitant d’un aperitivo dans la vieille ville, en terrasse, mais au chaud grâce au brasilero. L’aperitivo est composé d’une boisson et d’un assortiment d’antipasti de la mer et de la terre, et nous partageons une assiette de fruits en dessert.

3ème jour dans le Salento : découverte de Gallipoli

Le point « route »

Après le petit déjeuner, nous prenons la route pour Gallipoli en passant par les terres. Le truc dans les Pouilles (je ne sais pas pour le reste de l’Italie), c’est qu’on a du mal à savoir à combien il faut rouler. Parfois on voit des panneaux 60 mais tout le monde roule au moins à 80… du coup selon le feeling j’optais pour 70… Même en entrant sur l’autoroute (gratuite) il n’y avait aucun panneau de limitation de vitesse !

Installation dans notre B&B à Gallipoli

Si vous avez eu le courage de tout lire jusqu’ici, je vous disais que je craignais un peu le dimanche, car avec le beau temps, les Italiens sortent en masse ! C’est comme ça que nous avons failli nous étouffer dans la foule de Polignano a Mare. Nous sommes donc parties très tôt ! Et franchement, j’avais bien raison parce que les places dans notre rue étaient méga rares. En plus, c’était quelque chose comme payant côté gauche et gratuit côté droit ! Bref, j’ai trouvé une place gratuite et encore plus de chance, le contact du B&B nous a permis de prendre possession de notre très chouette chambre sur les coups de 10h.

Le B&B Suite del Mare est en fait un appartement divisé en 5 chambres/studio, nous avions pris une chambre triple avec une grande salle de bain, pas de petit déjeuner dans une salle, mais si mes souvenirs sont bons des gâteaux et de quoi se faire du thé/café. Nous sommes dans la nouvelle ville et c’est le meilleur choix ! Dans la vieille ville si vous êtes en voiture, c’est juste l’horreur (de notre point de vue de piéton, je n’ai plus touché à la voiture jusqu’à notre départ).

Petites désillusions et bons moments

Balade en bateau en avril ? Niet !

Avant de partir à la découverte de la vieille ville, nous avons eu la foi, à tort, en mon Lonely Planet. Il nous disait que des balades en bateau étaient possibles dès le mois d’avril. Moi, je peux vous dire qu’après une heure de marche à arpenter les ports, et à tenter de prendre contact avec les entreprises citées : NON, ce n’est pas possible.

On va dire que ça nous aura fait découvrir la cité depuis le port ! C’est plutôt impressionnant de voir cette forteresse si bien conservée.

Restaurant mitigé et pause plage

Nous traversons ensuite le vieux Gallipoli pour découvrir une plage ! Une vraie plage avec du sable, la première que nous avons vue dans le Salento. Il faut dire que le littoral est super rocailleux. Il est l’heure de déjeuner. Nous choisissons Il Pettolino, j’en garde un souvenir mitigé, rien ne me branchouillait vraiment au menu. Ensuite, c’est playa ! Bon, pas en maillot pour nous, il fait chaud mais pas trop quand même. On teste l’eau du bout des orteils, elle est aussi gelée que du côté Adriatique ! De là, nous nous accordons une demi-sieste : maman se repose et moi je prends des photos du paysage. Elle en gardera un petit coup de soleil !

Martinucci à Gallipoli aussi !!

C’est vraiment la valeur sûre de ce séjour dans les Pouilles ! Le prix est toujours correct et les glaces sont excellentes, ils font aussi des gâteaux et des menus complets il me semble ! D’ailleurs, j’ai vraiment bien fait de me faire ce petit goûter. Déjà parce que ça m’a filé des forces pour que nous nous baladions au gré du vent dans les rues du centre. Et ensuite parce que le soir, après une pause à l’hôtel, nous avons voulu manger dans un restaurant avec vue sur la place, plat Ok pour ma mère et degueu pour moi. Le serveur a du sentir mon mécontentement et m’a offert un shooter de limoncello quand j’ai payé !

Dans la ville nouvelle, où se trouve notre hôtel, c’est l’effervescence dans la grande rue principale. Les boutiques sont ouvertes tard, et mon estomac trouve du réconfort auprès d’un stand de crèpes (2.5€ la crèpe au nutella).

4ème jour : dernier jour dans le Salento

Le parc naturel régional de Porto Selvaggio

En direction du parc régional, nous nous arrêtons à Santa Caterina pour observer une tour et la côte rocheuse près de la pinède. Quelques minutes plus tard, nous nous garons en bordure du parc et c’est parti pour rejoindre la mer !

Pour cela, il faut marcher un bon moment au milieu de la forêt avec parfois un gros dénivelé ! On s’est demandée comment c’était en plein été, les familles avec le pique-nique, les poussettes etc. Il doit sûrement y avoir un parking plus près… Nous débouchons sur un désert de roches, et finalement à une plage de cailloux où l’eau est belle. Il y a pas mal de tables de pique-nique et de poubelles, installées pour les estivants. Il faudra s’armer de patience et arriver tôt pour trouver un bon spot !

En continuant à nous balader dans le parc, nous avons rejoint un joli point de vue, notamment sur des grottes et la tour Uluzzo.

Nous reprenons la voiture pour atteindre la tour Uluzzo ! Nous n’avions pas vraiment prévu de nous y arrêter, mais il y avait assez de place pour se garer sur le bord de la route. En plus, devant la tour,il y avait une jolie maison de pierres, nous en avions vu pas mal dans le Salento (ça et les oliviers). Alors nous nous sommes offertes une petite séance photo mère&fille à l’aide de mon trépied et du retardateur ! Un beau moment de complicité et de fous rire quand je devais vite arriver, sans tomber, et poser sans avoir les cheveux dans le visage !!

claironyva italie pouilles salento parc regional

claironyva italie pouilles salento parc regional

Petit arrêt à Nardo avant la fin du roadtrip !

Pour finir, nous avons encore du temps avant de rendre la voiture à Lecce, alors c’est décidé, nous nous arrêtons à Nardo. Nous trouvons une place dans une petite rue gratuite, j’ai du demander à une passante, parce que de nombreuses places fonctionnaient avec un disque.

La balade dans la vieille ville est agréable, même si elle est complètement vide. Nous avons apprécié la place Salendro, baroque et plutôt jolie. C’était juste dommage que certains bâtiments ne soient pas mieux entretenus. Après un peu de recherche, nous déjeunons au Corte S. Lucia, c’était très bon, et hop c’est reparti pour Lecce !

Bye bye la voiture, mais nous restons dans le Salento dans le prochain article. Le dernier arrêt se fera à Brindisi d’où nous visiterons Ostuni et Tarento en prenant le train.

Bilan Budget du roadtrip de 4 jours dans le Salento

Location de voiture chez Europcar : 216€ les 4 jours.
Essence : attention, servez-vous vous-même, je crois qu’on en a eu pour 25€.
Hébergements :
Otranto : Vittoria Resort & Spa, 2 nuits avec petit déjeuner : 135€ (déception).
Gallipoli : B&B Suite del Mare 1 nuit dans une chambre triple : 54€ (je recommande).
Restauration :
La Terra Nostra à Otranto : 46€ pour deux (menu, couvert, eau).
Garden Bar à Otranto : 14.10€ pour deux pour une pause sucrée (chocolats, glace, boisson, pâtisseries).
Petite caféteria à Porto Tricase : 9.90€ pour deux.
Il Pettolino à Gallipoli : 30€ pour deux (plat, eau, couvert).
Restaurant pas bon à Gallipoli avec vue sur la plage (je pense qu’ils sont tous des pièges à touristes) : 20€ pour deux (plat, eau, couvert).
Martinucci à Gallipoli : 2.50€ la pot de glace chacune.
Corte S. Lucia à Nardo : 28,50€ pour deux (plat, couvert, eau).
Visites :
Grotta Zinzulusa : 3€ pour un adulte et 2€ pour un enfant.
Le Salento, c’est surtout des jolis villages et des paysages, et ça, ça ne coûte rien !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :