• Home
  • /
  • Europe
  • /
  • Ostuni, coup de cœur dans les Pouilles
Claironyva Italie Pouilles Ostuni

Ostuni, coup de cœur dans les Pouilles

Ostuni, la ville à retenir de notre dernière étape dans les Pouilles.

Suite et fin des articles sur nos deux semaines dans les Pouilles. Après Bari et ses alentours, de Trani à Lecce et 4 jours en voiture entre Otranto et Gallipoli, nous arrivons à Brindisi d’où décolle notre vol pour Milan. Depuis Brindisi, nous avons visité deux villes : Ostuni qui nous a enchantées et Taranto, dont nous aurions pu nous passer !

Bien sûr comme d’habitude, je vous donne rendez-vous à la fin de l’article pour connaître le budget de cette étape !

Brindisi sous la grisaille, avis mitigé

Nous sommes arrivées en fin de matinée à Brindisi, en provenance de Lecce, en train. Notre B&B Station, comme son nom l’indique, est tout près de la gare. Par chance, notre chambre est prête en avance et en plus, notre hôte Francesco a porté nos deux énormes valises dans les escaliers (trop fort !). C’est un vieil immeuble aux plafonds hauts. Il doit y avoir 4 chambres et une cuisine où est servi le petit déjeuner. Notre chambre est très grande et propre.

Parfois le meilleur souvenir d’une ville est celui d’une rencontre

Francesco nous a conseiller un restaurant : Daco. Ce restaurant familial est devenu notre cantine durant ces quelques jours. Il faut dire que non seulement nous y mangeons super bien pour un très bon prix, mais en plus, nous avons eu un très bon accueil de la part de Mino. Cet ancien boxeur a vécu en France pendant plusieurs années dans sa jeunesse, et il n’a rien perdu de la langue. Il nous a autant conseillées sur les plats que sur les visites. Le dernier jour, au moment de se souhaiter le meilleur et de nous dire au revoir, c’était un peu comme quitter un vieil ami.

J’en rêvais et Mino l’a fait pour notre premier repas : un risotto !! Aux fruits de mer pour ma mère et aux champignons pour moi, j’étais aux anges !

Balade digestive dans Brindisi

Comme d’habitude maintenant, après le déjeuner, on digère en marchant. Des bâtiments modernes se mêlent à des plus anciens, la piazza du Duomo est très jolie. Déception par contre concernant le château, qui est une base militaire : pas de visite ni de photos ! Un énorme bateau est parqué devant, impossible de s’approcher.

En longeant le port, nous tombons par hasard sur un bar glacier, point de Martinucci ici (notre glacier préféré des Pouilles), mais nous nous régalons quand même Chez Betty qui vend aussi d'appétissants gâteaux. Nous dégustons notre glace sur un banc de la promenade refaite à neuf.

En longeant le port, nous tombons par hasard sur un bar glacier, point de Martinucci ici (notre glacier préféré des Pouilles), mais nous nous régalons quand même Chez Betty qui vend aussi d’appétissants gâteaux. Nous dégustons notre glace sur un banc de la promenade refaite à neuf.

Sur la rive opposée, le monument aux marins de 54m de haut nous impressionne ! Il est possible de grimper à l’intérieur pour avoir une vue imprenable sur la ville. Malheureusement à ce stade du voyage, nous devenons un peu paresseuses et nous n’irons pas tenter le coup.

Nous ne trouvons pas grand chose de plus à voir dans Brindisi qui n’est pas très animée. Du coup, retour à l’hôtel pour nous reposer et préparer nos futures visites à commencer par celle du lendemain : Ostuni.

Bien sûr le soir, ça se passe chez Daco, et en mode pizza foot ! Une très bonne soirée !

Ostuni : le coup de coeur du voyage, à visiter au calme.

Arrivée à Ostuni et prise d’information

C’est parti pour cette journée, dont les images me reviennent encore en tête en écrivant ces mots, je m’y revois très bien ! Pour s’y rendre depuis Brindisi, nous avons pris le train à 10h (5.80€ aller retour par personne), le trajet dure 25 minutes environ. La gare d’Ostuni n’est pas dans la ville, mais une navette nous y emmène pour 1,50€ par personne. Déjà, depuis le bus nous sommes enchantées de la vue sur la ville blanche.

Nous descendons du bus sur la place de la mairie, la piazza della Liberta, nous y voyons un panneau « Point d’Information » mais aucun horaire, alors nous entrons dans la mairie nous renseigner. La cour intérieure nous fait penser à celle d’un cloître avec ces colonnes, c’est très joli. D’ailleurs en cherchant un peu, j’apprends que c’est un ancien couvent franciscain ! Au final, nous apprenons qu’en traversant la rue en face de la mairie sur la gauche à 50m, un autre point d’infos est ouvert. Nous y récupérons un plan et une information primordiale : où doit-on prendre le bus qui nous ramène à la gare ? Et oui, la rue est à sens unique et nous n’avons pas trop bien saisi les explications du chauffeur de bus.

Claironyva Italie Pouilles Ostuni

L’enchantement commence dans les jolies rues d’Ostuni

Pour commencer, nous avons emprunté une rue qui montait à la cathédrale. C’est une grande rue, bordée de boutiques de souvenirs et de restaurants. Depuis la place de la cathédrale, il y a une jolie photo à faire, celle de l’Arc Scoppa qui relie le Palais Episcopal au Vieux Séminaire.

Notre plaisir ensuite, fut de tout simplement nous perdre dans les petites rues. Les maisons blanches aux volets verts ou bleus sont tellement charmantes ! En fait, nous avons certainement cartographié tout le vieux centre (et photographié aussi sans doute). On monte et descend des marches, à chaque coin de rue, nous sourions béatement en nous disant que c’est vraiment beau !

A la recherche du point de vue sur Ostuni, en nous éloignant un peu !

J’avais très envie de prendre une photo de l’ensemble de la ville. La réalité du beau temps et des températures presque estivales s’est imposée à nous alors que nous marchions au bord de la route. Descente par les remparts et tentative à gauche… infructueuse. Nous sommes un peu paumées à vrai dire, et une dame se propose de nous prendre en voiture, nous avons eu du mal à nous comprendre et elle nous ramène à notre point de départ ! Allez direction à droite et là bingo ! The vue sur Ostuni est à nous, depuis le bord des champs !

Claironyva Italie Pouilles Ostuni

Retour dans le centre d’Ostuni

Entre la balade en ville et la « randonnée » pour trouver le point de vue, nous avions parfaitement mérité un bon repas. Comme ce n’est pas encore la saison touristique, tout n’est pas ouvert. Alors nous nous décidons pour la Pastaciutta, un bar à pâtes sans chichis qui fait bien le job pour pas cher !

Bien que nous ayons sûrement déjà parcouru les 3/4 des rues de la ville, nous l’aimons tellement que nous recommençons ! Après quelques photos supplémentaires, nous nous lâchons sur une crêpe au nutella.

L’arrêt de bus est à côté du commissariat, et juste là, il y a un balcon/terrasse avec aussi une très belle vue sur Ostuni. Nous repartons avec le train de 16h, bien contente de cette découverte qui nous a requinquées !

Claironyva Italie Pouilles Ostuni

Et puis pour finir, là, vous avez vu des photos de rues vides, mais il faut savoir qu’apparemment en août les gens se marchent les uns sur les autres !!

Taranto, pas incontournable, mais pour 10€ l’aller-retour en train…

Mino, le patron de notre cantine à Brindisi nous avait prévenues : à Taranto/Tarente : il n’y a rien à voir !! Bon dommage, nous avions déjà acheté les tickets de train à 10€ l’aller-retour par personne, alors autant y aller. Il nous a aussi dit de faire bien attention à nous et nos sacs, surtout dans le quartier de la gare.

La vieille ville est une île reliée à la terre par deux ponts. La gare est en effet dans un quartier industriel et sans charme. Une fois passé le pont, ce n’est pas beaucoup mieux ! Nous remontons l’île côté port de pêche et les bâtiments que nous voyons sont pour la plupart abandonnés et même cerclés de fer pour certains afin qu’ils ne s’écroulent pas !

Nous traversons, le second pont, qui amène à la ville nouvelle. Il est plutôt joli à voir et il a la particularité d’être un pont tournant, pour laisser passer les gros bateaux (de l’armée entre autres). Depuis la ville nouvelle, nous avons une jolie vue sur le château et sur le monument dédié aux marins.

Pour manger, c’est encore la galère ! Nous irons finalement manger des gnochettos aux langoustines au Gatto Rosso !

L’après-midi, nous décidons d’aller visiter le château de Taranto. La visite est gratuite et prise en charge par l’armée car ils ont la gestion du site. Malheureusement, la visite se fait en italien, et ce n’est pas facile de suivre même si ça à l’air vraiment intéressant. Des fouilles ont été lancées pour en savoir plus sur l’histoire du château. Peut-être qu’en période estivale quelques visites se font en anglais…

Nous prenons la direction de la gare, mais en faisant un tour dans la vieille ville, un peu défraîchie. Hormis deux colonnes romaines, rien de bien extraordinaire. Nous découvrons cependant deux statues de femmes au bord de l’eau,  plutôt sympas.

Ainsi se termine nos vacances dans les Pouilles en passant par Milan pour avoir de bons tarifs d’avion et en profiter aussi pour découvrir la ville et le lac de Côme. Si c’était à refaire, je changerais quelques étapes, par exemple, je n’irais pas à Taranto, mais j’ai entendu du bien de Martina Franca… Ou plus loin Matera dont j’ai vu des photos sublimes, mais qui aurait demandé un réajustement plus global du voyage. J’espère avoir pu vous apporter quelques éclaircissements si vous planifiez un voyage dans les Pouilles !!

Bilan Budget

Transports :

Train de Lecce à Brindisi ! 2,90€ par personne, vous pouvez consulter les horaires sur le site de Trenitalia

Train pour Ostuni : 5,80€ AR par personne

Bus navette à la gare d’Ostuni : 3€ AR par personne

Train pour Taranto : 10€ AR

Hébergement :

B&B Station : 148,23€ pour 3 nuits avec petit déjeuner.

Restauration :

Daco : 2 risottos, eau et couvert : 20€ en tout, deux autres fois : 23€ (plat + dessert, eau, couvert) il doit me manquer un ticket également dans ces eaux là !

Chez Betty : glace à 3€ par psersonne

Pastaciutta à Ostuni : 15.5€ pour deux (plat + boisson)

Gatto Rosso à Brindisi : 35€ pour deux (plat + eau + couvert)

2 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :