• Home
  • /
  • Europe
  • /
  • Bari et ses alentours en 5 jours (Alberobello, Monopoli…)
claironyva italie pouilles-bari

Bari et ses alentours en 5 jours (Alberobello, Monopoli…)

Quelques jours à Bari et visite des alentours en train !

C’est parti pour la première étape de nos deux semaines dans les Pouilles entre mère et fille début avril 2018. Nous partons à la découverte de jolies petites ruelles, vieux châteaux forts, plaisirs gustatifs et paysages enchanteurs. Allez, on y va !!

claironyva italie pouilles-bari (1)

Comme toujours, retrouvez le bilan budget à la fin de l’article avec tous les prix !

Arrivée tardive à Bari

Quand votre vol a deux heures de retard, vous avez droit à un snack gratuit, et quand ça arrive le soir tard, il n’y a plus de bus… Alors il vous faut vous payer le taxi… Ce qui n’est pas mal du tout, c’est que le prix de la course en taxi de l’aéroport de Bari jusqu’à la vieille ville est fixe : 23€. Donc pour conclure, c’est cool d’avoir un tarif fixe pour éviter les arnaques, mais on ne remercie pas Easyjet qui ne dédommage rien à moins de 3h de retard.

Le B&B Bella Bari, je vous le conseille !

Notre hôte du B&B Bella Bari, Valentina, nous avait indiqué où nous faire arrêter si nous venions en taxi car le B&B se trouve dans une zone piétonne. Heureusement que nous pouvons avoir internet partout en Europe maintenant, parce que nous avons bien vérifié plusieurs fois les indications. Tout droit en longeant le restaurant, passer sous une arche à gauche, sous une arche à droite… De nuit et un peu fatiguées, nous avons craint de tourner en rond une heure ! Et bien le dieu du sens de l’orientation nous a souri et hop en 5 minutes nous avons trouvé ! Le B&B est dans un cul de sac, la clé nous attendait à l’endroit prévu : ouf ! La chambre est grande et confortable, et il y a en a une par étage.

Pour le petit déjeuner, rendez-vous dans le café Veronero, à deux pas de là. Nous avions droit à une viennoiserie (délicieuse, j’ai adoré le croissant au chocolat) et un jus d’oranges sanguines fraîchement pressées (ou une boisson chaude si vous voulez).

Valentina nous a fourni deux plans de Bari, dont un qu’elle a refait à la main avec plus d’explications ! Et on la remercie grandement pour ça car le vieux Bari est un charmant dédale de ruelles et les plans ne sont pas forcément représentatifs. Bon, s’y perdre n’est pas embêtant du tout, et même avec les plans, ça a du nous arriver une fois ou deux.

1er jour à Bari : balade dans la vieille ville et incursion dans la nouvelle

La basilique Saint Nicolas

Immanquable de Bari, la basilique accueille le tombeau de Saint Nicolas ! Toute de pierres blanches vêtue, elle en jette quand même pas mal. Je ne suis pas très branchouille religion mais c’était quand même sympa de jeter un coup d’oeil. Dans la grande nef, nous avons aimé les arches,qui ne sont pas vraiment parallèles les unes aux autres.

Finalement, nous avons permis à nos cervicales de se remettre en descendant faire un (rapide) tour dans la crypte avant de sortir.

Bien lancées, nous voulions aller voir la cathédrale de Bari, mais la foule présente dans les petites rues et la musique lointaine nous ont arrêtées. Nous étions en avril, le vendredi Saint, soit celui juste avant Pâques, férié en Italie. Et qui dit vendredi Saint dit procession des Saints, nous en regardons une petite partie avant de filer plus au calme.

Quand nous arrivons à la cathédrale, pas de chance, c’est l’heure de la messe ! Alors même si nous avions envie de vérifier si elle abrite vraiment une momie, nous nous sommes abstenues d’entrer.

Le château fort de Bari

Il fait beau et le château n’est qu’à deux pas de la cathédrale, il se visite pour la modique somme de 3€. Une salle comprend une vidéo explicative, et deux autres salles au rez-de-chaussée ont ouvert leurs portes en 2001. Vous pourrez y observer des fouilles en cours, ainsi que des sculptures, gargouilles etc. en provenance de toutes les Pouilles.

A l’étage, nous traversons plusieurs salles dont une comprenant des maquettes de quelques châteaux des Pouilles comme celui de Monopoli. De grands panneaux expliquent l’histoire de la rénovation du château, c’est d’ailleurs ce que nous avons trouvé le plus intéressant. Et enfin, une salle musée contient divers objets et pièces de vaisselle.

claironyva italie pouilles-bari

Pause déjeuner à l’osteria Al Borgo Antico

Notre hôte nous avait conseillé d’aller manger à l’osteria El Travi, malheureusement, nous y sommes arrivées trop en avance : 12h30 pour une ouverture à 13h. Alors, nous avons continué à nous promener jusqu’à la Piazza Mercantile, très touristique et comprenant pas mal de restos. Nous avons décidé de regarder quelques avis sur les restaurants de la place et notre choix s’est porté sur Al Borgo Antico, sans regrets !

Nous avons partagé des antipastis (s ou pas de s, je m’y perds !). Puis, ce fut spaguetti aux fruits de mer pour ma mère et pizza bufalina pour moi, et pour fêter ce premier repas dans les Pouilles, un verre de vin chacune. La digestion s’annonce super longue…

Passage par la nouvelle ville : direction la gare de Bari

Rien de tel pour bien digérer qu’une balade ! En plus pour aller à la gare, c’est tout droit ! Il faut quand même compter une demi-heure de marche le ventre plein. Si vous avez des envies de shopping, ça peut le faire aussi !

Nous achetons chacune nos billets : Bari-Monopoli-Polignano a Mare-Bari, Bari-Trani, Trani-Lecce pour 24€ chacune, la Sncf n’a qu’à bien se tenir.

L’Italie, c’est aussi… les glaces !!

Nous voici de retour sur la Piazza Mercantile pour un arrêt goûter chez le glacier à qui nous resterons fidèle dans les Pouilles : Martinucci. Pour 2,5€, vous pourrez déguster 3 parfums de glace, soit dans un cornet, soit dans un pot. Vive la pistache !!

Après cela, nous décidons de rentrer au B&B par le chemin de ronde, je vous aurais bien parlé d’un restaurant pour le soir, mais ce fut diète !! Il faut dire que si c’était notre premier jour dans les Pouilles, ce n’était pas le 1er jour des vacances (et donc de restos), que nous avons commencées à Milan !

2ème jour : Alberobello et ses célèbres trulli (un trullo, des trulli)

Pour se rendre de Bari à Alberobello, nous avons pris le train, mais de la compagnie FSE, c’est pourquoi je ne citais pas Alberobello dans mes achats de billets précédents, nous avions pris les tickets en ligne pour 9.8€ AR par personne.

Départ du train de 8h22 avec un peu de retard, nous commençons l’exploration par la piazza del Popolo aux 1000 trulli. Puis nous nous mettons en quête de deux musées : del territorio et del’ollio : 4€ les deux. Ils n’étaient pas super bien indiqués, ce qui nous a permis de faire une bonne balade dans le quartier des 400 trulli.

Le musée del’ollio est vraiment très vite fait. Celui del territorio est plus sympathique, moderne avec une visite guidée par une tablette à travers l’intérieur d’un ensemble de trulli. C’est tellement complet niveau information que ça peut paraître un peu long.

A la recherche d’un restaurant !

Tout comme la veille, nous avions un restaurant en tête : la Cantina, recommandé notamment par le lonely planet, et malheureusement, il aurait fallu réserver ! En tous cas, ça sentait vraiment bon quand nous sommes entrées tenter notre chance.

Alors au gré du vent… et d’une pancarte, nous sommes arrivées au « Trullo d’Oro », très joliment décoré ! Au menu, ce fut des tagliolinas sauce au vin avec du porc en ragoût pour moi et des Orechiette, pâtes typiques des Pouilles aux champignons avec une sauce aux petits pois pour maman. Bien sûr, un délicieux dessert au chocolat ne se refuse pas ! Bref, nous avons bien mangé !!

Balade digestive et emplettes au milieu de trulli

C’est reparti pour une digestion au grand air ! Avant même de visiter Alberobello, je m’étais un peu renseignée sur les symbôles sur les trulli. Sachez qu’ils ont principalement été ajoutés pour nous les touristes, ça donne une ambiance un peu mystique mais sans mystère. Dans certaines boutiques, il est possible de grimper sur un toit terrasse pour profiter de la vue, nous ne nous en sommes pas privées !

Question achats : 3 paquets d’orechiettes pour 5€, de l’huile d’olive pour 8 euros et 3 euros de magnets.

A 17h, départ du train pour Bari, le soir, nous nous contentons d’un Lapin or de Lindt pour fêter Pâques sur le toit terrasse !

3ème jour : randonnée le long de la jetée de Bari et excursion impromptue à Molfetta

Démarrage en douceur avec une balade au soleil et parfois dans le vent, le long de la côte adriatique. Des hommes lavent et coupent des seiches sur le bord de la jetée. Au port, vous pourrez déguster des assiettes de poisson cru et des oursins avec un peu de citron ! C’est un endroit où les femmes se font rares d’ailleurs !

L’aménagement de la côte est chouette, il y a beaucoup de bancs pour se reposer de temps en temps et profiter du soleil. Nous marchons jusqu’à une grande roue et arrêtons notre petite randonnée côtière à la caserne des carabinieris. Pour trouver une plage, il faut aller bien plus loin ! Donc, si vous adorez marcher, vous pouvez continuer à longer la côte, sinon, j’opterais pour un vélo ou un bus !

Pause déjeuner animée !

Retour sur la piazza Mercantile, nous décidons de tester un autre restaurant. Difficile de choisir et au final, nous nous arrêtons à côté, sur la Piazza Ferrareze au restaurant Matiti Brown. Nous mangeons pour 11€ chacune, couvert inclus : lasagnes, et spaguetti lait de coco curry crevettes légumes. A notre gauche, deux français et à notre droite une tablée d’italiens du 3ème âge. Parmi cette tablée, une mamie est toute heureuse de voir des français visiter sa région de prédilection. Nous rions pas mal car la communication en italien/anglais/français/espagnol n’est pas des plus simple !

Visite improvisée de Molfetta

Concrètement, en 2 jours, nous avions visité ce que nous voulions de Bari. En reprenant la carte des Pouilles de mon Lonely Planet, je zieute les villes aux alentours et tombe sur Molfetta qui a l’air plutôt mimi. Même en ce dimanche de Pâques, nous dégotons des trains qui mettent environ 30 minutes pour rejoindre Molfetta, des guichets sont ouverts à la gare et hop pour 3.6€ AR par personne, nous sommes parties !

On ne va pas se mentir, nous avons fait une visite express de Molfetta ! Nous avons du y passer une paire d’heures tout au plus. En sortant de la gare, nous descendons une longue rue, jusqu’au bord de mer. Tout est fermé, ça fait très ville morte. Une fois au bord de l’eau, l’ambiance est spéciale ; entre le turquoise de la mer et le gris menaçant du ciel. Au loin, nous voyons que la pluie doit battre son plein.

La vieille ville est vraiment très jolie et se visite très vite. De nombreuses rénovations sont à l’oeuvre ! C’est vraiment super mignon entre les pierres claires et les volets verts des maisons. Le calme règne au port, et nous sentons qu’il est temps de prendre le chemin de la gare, la pluie n’est pas loin. Nous aurons tellement de chance : à peine abritées par la gare, c’est un vrai déluge qui s’est abattu sur Molfetta !!

A Bari, la pluie nous a attendues un peu, et pour nous réchauffer un goûter tardif chez Martinucci s’est imposé ! Jus d’orange et tarte au citron pour maman et attention pour moi : un chocolat chaud bien épais (mon pêché mignon), une part de tarte au citron… et un pot de glace ! Du coup, encore une fois, le soir, ce fut diète !

claironyva italie pouilles- bari

4ème jour : coup de coeur pour Monopoli et bain de foule à Polignano a Mare

Monopoli, un des coups de coeur de ce voyage

Je ne vais pas vous faire de suspense : les week ends ensoleillés et qui plus est les jours fériés comme le lundi de Pâques, les italiens sortent en masse sur la côte ! C’est donc à bord d’un train bondé que nous sommes parties de Bari en direction de Monopoli !

Nous retrouvons les jolies rues étroites qui nous plaisaient déjà tant à Bari ! Et nous ne comptons pas moins de 22 églises sur le plan gentiment fourni à la gare. Nous décidons de rejoindre le port et de longer la côte. La foule est déjà présente et les terrasses de bar sont bien occupées. Pas de visite du château pour nous, il abrite des expositions et en avril 2018, c’était Joan Miro.

La promenade est animée et une tour est encore debout à quelques dizaines de mètres du château, l’endroit idéal pour une petite photo !

Après ça, nous décidons d’aller nous perdre un peu dans le centre, à la découverte de petites places et des nombreuses églises. Nous finissons par arriver à mon endroit préféré de Monopoli, au bord de la mer. Entre l’eau turquoise et la vue sur les remparts et la cathédrale, c’est à tomber ! J’immortalise cette vue carte postale à moultes reprises. Quelques courageux font bronzette sur les rochers le long des remparts… ok il fait bon, mais nous ne pousserons pas le bouchon !

La chasse au restaurant !

Comme je vous le signalais, c’est Pâques ! Et tous les restaurants sont pleins. Il aurait fallu réserver… Nous testons une petite osteria dont la devanture est pleine d’étiquettes de recommandations du routard, trip advisor et autres. On nous ignore cordialement un long moment, avant de nous signaler que : pas de réservation, pas de place !

In extremis, nous topons une table avec un petit avertissement : elle est réservée dans une heure. De là, nous observons une famille britannique et leurs valises, exaspérés de ne pas trouver où manger, et nous les croiserons plusieurs fois les pauvres, toujours l’âme en peine ! Nous avons donc mangé sur la Piazza Garibaldi, des légumes grillés et du poisson frit + fritures (38€ à 2).

claironyva italie pouilles- monopoli

Polignano a Mare, c’est beau mais c’était pas le bon jour

Alors là, c’est la foule, la cohue… Et on se dit ok c’est lundi de Pâques, les Italiens sont de sortie, mais l’espace de quelques secondes, je me suis demandée ce que ça devait donner en plein mois d’août, et ça ne m’a pas donné envie ! Des rues se transforment en goulots d’étranglement et nous nous retrouvons parfois dans ce qui ressemble à une mêlée géante. Si tout le monde serrait sa droite, ça passerait certainement mieux, mais comme tout le monde essaie de doubler tout le monde… Bref si vous êtes claustrophobes, préférez un jour de semaine !

La vue carte postale, en couverture de mon Lonely Planet, est belle, mais nous ne tentons même pas de descendre sur la plage et filons vers quelques autres points de vue plus dégagés.

Au final, plutôt que de prendre le train de 19h23, nous grimpons dans l’ultra bondé de 17h23. A la faveur d’une belle secousse à un arrêt, nous sympathisons avec de jeunes italiens qui s’essayent à l’anglais et au français.

claironyva italie pouilles- polignano a mare

Et pour finir du côté de Bari, nous remangeons al Borgo Antico, salade et glace pour maman et pizza et moelleux au chocolat pour moi (23.50€ en tout) !! Je vous retrouve bientôt pour l’étape suivante de ce voyage dans les Pouilles : de Trani à Lecce.

Quel budget pour 5 jours à Bari et ses alentours ?

Comment se déplacer ?

Vols easyjet depuis et vers Milan : en tout pour 4 vols avec chacune un bagage en soute, 386€ pour 2. Vols Toulouse-Milan Milan-Bari Brindisi-Milan et Milan-Toulouse. A titre d’exemple frappant, le vol Milan-Bari coûtait moins de 10€ par personne, le bagage ajouté valait plus cher que le billet !

Train :

Bari-Alberobello 9.8€ AR par personne  (FSE)

Bari-Monopoli-Polignano a Mare-Bari, Bari-Trani, Trani-Lecce pour 24€ par personne (Trenitalia)

Bari-Molfetta AR : 3.60€ par personne (Trenitalia)

Taxi aéroport Bari – ville : 23€

Où dormir ?

B&B Bella Bari : 280.29€ les 5 nuits en avril 2018

Visites

Château de Bari : 3€

Musées Alberobello : 4€

Où manger ?

Bari

Al Borgo Antico : piazza mercantile, 38.5€ pour deux (entrée + plat + couvert + verre de vin), puis 23.5€ pour deux (salade ou pizza + dessert + couvert).

Martinucci : 2.5€ le pot moyen 3 parfums, goûters à 6€ jus d’orange + tarte au citron, et 8.5€

Matiti Brown : 22€ pour 2 (un plat + couvert)

Alberobello

Al trullo d’Oro : 40€ pour deux (plat + dessert + couvert + eau)

Monopoli

Piazetta 10 : 38€ pour deux (poissons frits, légumes grillés, couvert)

Vous avez aimé cet article ? Vous voulez pouvoir le retrouver facilement ? Epinglez-le sur Pinterest !

7 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :