• Home
  • /
  • Europe
  • /
  • Naples, Pompei et la côte amalfitaine

Naples, Pompei et la côte amalfitaine

Partie 2 : Naples, Pompei et la côte amalfitaine

1er jour : à la découverte de mon pied à terre : Sorrento

Bye bye Rome ! C’est parti pour 3h de train jusqu’à Naples et entre une bonne heure et demi sinon plus pour Sorrento.

J’ai choisi Sorrento comme point d’ancrage en discutant sur des forums de voyages avec des Italiens. Ils m’ont totalement déconseillé de prendre aussi un hôtel pour une ou deux nuits à Naples qu’ils ont jugée trop dangereuse pour une fille seule.

Sachant que le train Circumvesuviana roule fréquemment et est peu cher, Sorrento est la petite ville toute indiquée pour se poser. C’est mignon et tranquille, parfait pour trouver des petits souvenirs.

Mais surtout, c’est le point de départ idéal pour Capri, Napoli, Pompei et la côte Amalfitaine !

J’ai séjourné à l’hôtel Nice pendant 6 nuits pour 280€ petits déjeuners inclus pour une chambre simple. En regardant maintenant (début avril) sur booking.com pour la même période, la chambre simple est passée à 336€ les 6 nuits : belle inflation en 5 ans ! Et pour deux personnes, cela revient à 528€ les 6 nuits… vous devriez facilement trouver moins cher.

Italie-Sorrento l'hôtel

2ème jour : une belle journée à Capri

Le ferry m’a coûté 36€ AR à l’époque et en faisant quelques recherches maintenant, je ne trouve rien à moins de 45€ AR, peut-être que sur place au final c’est moins cher, sachant que les ferries sont nombreux, ça peut se tenter.

Plus d’infos : https://www.aferry.fr/ ou https://www.ok-ferry.fr/fr/ile-de-capri/ferries-sorrento-capri.aspx

Arrivée à Capri j’ai d’abord fait le tour de l’île en bateau pour 16€ +12.5€ pour entrer dans la fameuse grotte bleue ! Ce tour en bateau est un très bon souvenir, arrivée avec le 1er ferry, nous sommes encore peu nombreux sur le port, et le petit groupe que nous formons sur le bateau est très sympa. Je recroiserai d’ailleurs un couple d’américains deux jours plus tard à Amalfi, c’était un peu comme vivre là-bas et croiser des voisins.

La grotte bleue 

En y arrivant, je ne voyais pas du tout l’entrée de la grotte avec tous ces bateaux et toutes ces barques.

Et puis tout d’un coup, j’ai compris en zoomant sur mon appareil photo que c’était un tout petit trou… Il fallait donc bien se coucher dans la barque afin de ne pas se cogner la tête. A l’intérieur, nos « chauffeurs » se mettaient quasiment tous à chanter. C’était fou la façon dont la lumière bleue irradiait, un peu comme si un projecteur avait été placé au fond de l’eau.

Cette balade était tout simplement magique, et nous sommes passés sous « l’arche de l’amour ». Si on a un amoureux à embrasser dessous, c’est mieux pour que ça porte chance ! Mais bon, j’avais déjà lancé ma pièce dans la fontaine de Trevi pour la chance alors peu importe !

Ensuite nous sommes arrivés du côté d’Anacapri, zone très huppée de l’île, où l’on peut voir des villas appartenant à des gens célèbres et même un château !

De retour au port, je fais comme la plupart des gens : j’opte pour le funiculaire pour me rendre sur la partie haute de l’île.

A midi, je mange dans un bon ptit restaurant avec une belle vue. Je me suis régalée avec les raviolis au fromage, sans oublier de prendre un gâteau au chocolat maison en dessert (environ 20€ le repas).

Je suis en forme pour une balade digestive, et je commence du côté de la chartreuse San Giacomo.

Puis je me balade et arrive à un jardin qui offre une vue splendide, mais aussi la possibilité de descendre jusqu’à la mer par un chemin aménagé et tortueux, mais je me suis abstenue (ce n’est pas la descente qui m’effrayait le plus…).

Il existe quelques petites navettes sur l’île et j’ai pris l’une d’entre elles pour aller visiter la villa d’Axel Munthe, un médecin et écrivain suédois et y a pas à dire, sa villa est tout à fait propice à la relaxation, et l’inspiration.

En repartant pour Sorrento, je me dis qu’il est dommage que je n’ai pas pensé à rester une nuit à Capri, ça vaut vraiment le coup car il y a de belles balades à faire pour atteindre des criques paradisiaques.

3ème jour : Napoli !!

Ce fut la seule journée sans trop de soleil. Depuis la gare je marche jusqu’au Castel Nuovo et de là j’achète un ticket City SightSeeing Bus à la journée.

Italie-Naples

C’est donc une journée reposante, et je me laisse balader !

Le bus me permet de voir le Castel Sant Elmo d’en bas, le bus nous dépose juste à côté pour admirer la vue sur la ville.

Un rayon de soleil apparaît quand j’entre dans la Galerie Umberto I J’ai vraiment adoré !

Il fait grand faim et c’est en face de très imposant Castel dell’Ovo que je trouve le restaurant dans lequel je me suis vraiment fait chouchouter à la pizzeria I Re Di Napoli. Mario m’a fait une pizza en forme de cœur, et surtout, cette pizza napolitana à la Mozza Buffala était juste excellente ! Et voyant que je prenais la pizza en photo, les serveurs sont allés chercher le dit Mario pour qu’il fasse une photo souvenir avec moi !

Pour digérer, je reprends le bus, qui file à toute allure et j’essaie de prendre quelques clichés de dômes.

Puis nous traversons des quartiers beaucoup moins sympathiques et un mot caractérise particulièrement ces derniers : sale. Le bus est équipé d’écouteurs qui permettent d’en apprendre un peu plus  et le discours était à peu près le suivant : malgré les difficultés, le peuple ne renonce pas blablabla, histoire de faire passer la pilule. La réalité était quand même que les bennes à ordures étaient vides et les rues vraiment sales.

4ème jour : la côte amalfitaine

C’est parti pour une journée de rêve, qui me réservera un chouette surprise.

Depuis la gare de Sorrento, des bus partent régulièrement et pour 8€, j’obtiens un ticket illimité pour la journée.

Je commence par Amalfi ! J’en visite le cloître du Paradis.

Je passe ensuite dans un petit office du tourisme et me renseigne sur les colonnes que l’on aperçoit en hauteur. J’apprends alors qu’il s’agit d’un cimetière, et oui, tout le monde à le droit à une belle vue !

Italie-Amalfi

 

Sur le chemin du musée du papier, il faisait vraiment chaud… Alors une petite glace limoncello agrumes, ça aide ! Sur le chemin, des petites crèches dans la roche sont présentes à l’année.

Le musée du papier

Ici, il est possible de fabriquer du papier à partir de coton que l’on broie avec des machines à eau. L’eau mélangée aux particules est mise dans une cuve. Comme le fait le gentil touriste américain,on plonge ensuite une plaque marquée dans la cuve pour en retirer « une feuille ». Ce dépôt est ensuite basculé contre une feuille plus grande qui sera mise à sécher. En séchant, la feuille que l’on voit grise au début blanchit et durcit. Et hop, une feuille est née ! D’autres machines en état de fonctionnement permettent de fabriquer des feuilles à partir de bois.

Je m’applique ensuite à monter un certain nombre (évalué comme grand par mes jambes) de marches pour obtenir une belle vue sur Amalfi et ça vaut l’effort !

J’attrape ensuite à la volée un bus qui allait partir pour Positano ! J’y rencontrerai Matt un canadien de l’Ontario, que j’ai déjà croisé lui et sa famille à plusieurs reprises. Le reste de la famille a eu le courage d’aller faire une randonnée de 4h sous un soleil de plomb et ils doivent se rejoindre à Positano. Je passe une superbe après-midi en leur compagnie à siroter quelques bières en mettant les pieds dans l’eau.

En fin de journée, ils m’apprennent que c’est le jour de Thanksgiving et me proposent de venir manger avec eux, je me suis sentie comme en famille. J’ai d’ailleurs gardé le contact avec eux et suis allée leur rendre visite au Canada 3 ans plus tard !!

5ème jour : Pompei

Cette ville est chargée d’histoire et d’émotion. La ville est tellement bien conservée qu’on peut imaginer comment les gens y vivaient. L’essentiel pour passer une bonne visite est d’arriver tôt, et commencer la visite loin de l’entrée. Après m’être retrouvée coincée dans un tout petit bâtiment entre un groupe de chinois et un groupe de japonais, c’est une décision qui m’a parue s’imposer ! J’ai marché pendant 3 heures et il peut être très facile d’y rester plus longtemps.

Les fours sont magnifiques et très bien conservés.

Des peintures dans de belles villas sont encore visibles.

Les égoûts n’existaient pas à l’époque ! Du coup, les passages piétons sont en hauteur pour éviter les déchets et d’avoir les pieds mouillés en cas de fortes pluies.

L’amphithéâtre et des temples, au loin le Vésuve.

 

La matinée s’achève et je l’avoue : je suis crevée ! Il est temps de rentrer à Sorrento.

Italie-Pompei

L’après-midi fut plus calme : après un bon resto, douche fraîche et sieste ! Je n’ai eu le courage d’aller me balader qu’en fin de journée histoire de finaliser mes achats de souvenirs avant de me recaler dans mon lit et regarder la TV en italien.

6ème jour : Ravello

Ravello est également sur la côte amalfitaine, j’ai donc acheté un autre ticket à la journée pour m’y rendre.

 

Une boutique musée vaut le détour, d’autant plus quand par méprise je me retrouve dans une visite guidée par le chef des lieux : M. Camo (d’où les célèbres camées)et il a un talent fou.

Je m’arrête dans un restaurant traditionnel et n’arrivant pas à choisir un plat plutôt qu’un autre, je prends un mix de pâtes, et c’est un régal !!

 

Je continue ensuite par un dernier tour sur Amalfi et Positano.

7ème jour : retour à Rome !

Et oui, toutes les bonnes choses ont une fin et il est temps de retourner sur Rome pour une dernière nuit avant de rentrer en France !

Italie Rome

3 Comments

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :