• Home
  • /
  • Espagne
  • /
  • Quelques jours en Catalogne : la Garrotxa
Claironyva Catalogne Garrotxa Besalu

Quelques jours en Catalogne : la Garrotxa

Quelques jours en Catalogne, dans l’arrière-pays : la Garrotxa

Tout a commencé lors du Noël 2017, lorsque mes frères m’ont fait un cadeau au top du top : un tour en montgolfière au-dessus des volcans de la province de la Garrotxa, près de Olot. Le rendez-vous était quasiment pris : j’irai au printemps en catalogne.

Claironyva Catalogne Garrotxa Besalu

L’imprévu a aussi mis du sien, en me mettant sur la route du comité de Tourisme de la Costa Brava Pyrénées qui m’a invitée avec 3 autres blogueurs pour un week end découverte de la région. Une super équipe composée donc de Corinne et Florent de la Worldcoolture et Alex de Wait and Sea !

Lors de ce blogtrip, nous nous sommes tout d’abord rendus à Gérone pour l’ouverture du festival annuel Temps de Flors, puis direction l’arrière-pays catalan !

Un blogtrip sportif et surprenant : Banyoles et le Vall de Nuria

Un passage rapide à l’étang de Banyoles !

Nous avions eu bien chaud à Gérone ce matin-là, et pour se rafraîchir (et éliminer le délicieux restaurant du midi), rien de tel qu’un peu de kayak ! Pour cela, nous nous sommes rendus un peu plus dans les terres, dans la province de la Gérone (tout près de la Garrotxa), à Banyoles.

Nous avons été accueillis par Atilio au centre aquatique de Banyoles pour une activité avec Caiac i Natura.

Le site est familial, avec sa piscine municipale, des cours de waterpolo en kayak, la location de barques, pédalos, kayaks… il y a même la possibilité de faire une balade sur un bateau touristique. Avec la météo incertaine de mai, le site était très calme, mais j’imagine qu’en été, il doit être beaucoup plus fréquenté. Un espace de baignade surveillé ravira les familles, les plus téméraires sauteront d’un plongeoir fixé sur un des pontons flottants, tandis que les petits profiteront également des jeux installés juste à côté. Mais les adultes dans tout ça ? Et bien si vous en avez marre de ramer ou de pédaler, une cafétéria est juste au bord de l’étang, avec une grande terrasse pour se prélasser autour d’un verre.

Notre sortie à nous, c’était le kayak ! Sécurité d’abord, Atilio nous fournit des gilets et nous explique les rudiments de la tenue de pagaie et la façon de ramer la plus efficace. Le tout sans oublier la technique pour grimper depuis le ponton dans le kayak sans finir à l’eau !!

Une fois en selle, nous ramons, ramons, ramons, avec une légère brise dans le dos ! C’est agréable, et nous jouons également au kayak tamponneur, plus ou moins malgré nous. Le temps passe assez vite, jusqu’à ce que nous nous retrouvions face à un vent qui s’était bien renforcé, créant même quelques vagues (nous sommes sur un étang), c’est devenu bien sportif ! Nous avons presque fait le tour du lac avant de rentrer.

Un break au Mas Garganta

Nous avons logé dans ce charmant mas en plein milieu de la campagne. Il dispose d’une terrasse dont la vue sur les volcans est sublime. Un endroit paisible où il est agréable de flâner. Nous avons pu en profiter un peu, car un orage est venu bousculer nos plans de balade en vélo électrique.

Les chambres ont une jolie déco rustique, le petit déjeuner sous forme de buffet est bon et varié ! Le Mas Garganta est parfait si vous voulez être au calme !

Le Vall de Nuria : objectif randonnée au vert… qui a tourné au blanc !

C’est le seul lieu dans cet article qui ne se situe pas dans la province de la Garrotxa, mais un peu plus au Nord Ouest !

Le programme de cette journée comprenait une jolie randonnée au milieu des fleurs. La météo que nous avons regardée la veille nous a alertés : 2° en haut, ce n’est pas chaud et surtout pas vraiment en adéquation avec mon sac du week end.

Pour aller jusqu’à la station de Nuria : point de route, ce qui permet de préserver l’espace naturel, par contre, il existe un train crémaillère avec des départs toutes les 30 minutes. Ce train est à prendre depuis : Ribes et il coûte 24,80€ l’aller-retour.

Au fur et à mesure de notre ascension, nous avons vu que les sommets devenaient blancs… et puis à la sortie d’un tunnel, TOUT était blanc !! Pire encore, le vent soufflait bien fort, de sorte qu’il soulevait la neige encore fraîche ! Bref vous l’aurez compris, on s’est tellement gelé en sortant du train qu’on a couru à l’intérieur de la station. Elle comprend un musée, une église, et également une pièce dans laquelle a été signée la première déclaration d’indépendance de la Catalogne. Ne manquez pas le chaudron, vous aurez peut-être envie de mettre la tête dedans, comme beaucoup l’ont déjà fait, mais je ne vous en dis pas plus. Notre guide du jour Joan, nous a gentiment prêté pantalons et vestes de ski selon nos besoins, et à partir de là, c’était beaucoup plus chouette et nous sommes sortis !

Claironyva Catalogne Vall de Nuria

Lorsqu’il n’y a pas de neige au Vall de Nuria, il y a assurément de belles randonnées à faire pour découvrir la faune et la flore !

Séjour en solo, toujours en Catalogne, dans la Garrotxa : 3 nuits à Olot en mai

1ere journée : découverte de trois villages entre Perpignan et Olot

La médiévale Besalú, une carte postale à une heure de Perpignan

Après un bon week end en famille à Perpignan, je me mets en route direction les vacances un lundi de Pentecôte en début d’après-midi ! Ma destination est Olot, la capitale de la Garrotxa, j’y étais allée quand j’avais une dizaine d’années, mais je n’en ai malheureusement gardé aucun souvenir.

Je ne suis restée qu’une heure à Besalú, à peu près le temps qu’il m’a fallu en voiture pour rejoindre cette belle petite ville (péages : 6,65€). La chance m’a souri puisqu’il y avait alors quelques touristes mais pas grande foule.

Le village est tellement agréable que j’y retournerai plus longuement une prochaine fois. Les petites rues avec leurs maisons en pierre sont si charmantes que j’avais envie de toutes les photographier. Là-bas, je me suis laissée aller à me perdre, marcher sans réel but pendant un moment, et juste apprécier les lieux. La seule chose que j’ai repérée en arrivant était la rue dans laquelle j’avais garée ma voiture, en marge de la vieille ville.

Au détour de quelques rues, je me suis retrouvée au pied des remparts, sur le bord de la rivière Fluvia, à faire le tour de garde et se faisant, découvrir le fameux pont de Besalú ! Vous en avez sûrement vu quelques photos par ci par là, c’est le monument phare de la commune.

Bien sûr, comme tout le monde, je l’ai traversé, histoire d’admirer moi aussi cette vue digne d’une carte postale, paraitrait-il aussi quelques scènes de Games of Thrones ont été tournées ici !

Bref, j’ai adoré Besalú, mon seul regret est de ne pas m’y être rendue avant !

Castellfollit de la Roca, la cité perchée de la Garrotxa !

On la voit très bien depuis le pont neuf, avec son église en bout de roc, je trouve ce village impressionnant. Je me suis arrêtée sur la route qui mène à Castellfollit pour profiter de la vue. Certaines maisons sont vraiment à flanc de falaise, et je me demande si des gens vivent vraiment dans toutes, si le risque n’est pas trop grand… Il faut vraiment avoir confiance dans le caillou !!

Une petite surprise pour moi en passant le panneau du village, même si vous vous en moquez certainement, c’est que Castellfollit de la Roca est jumelé avec Pia, mon fief familial !!

Une fois garée, je me dirige tout droit vers l’église quand je remarque un chemin sur la droite et des panneaux touristiques indiquent un peu plus loin un pont romain et un point de vue, alors je fonce.

Un conseil cependant, oubliez les poussettes et pensez à avoir de bonnes chaussures car le chemin descend bien (il vous faudra le remonter par la suite) et il est fait de pierres inégales.

Arrivée en bas, je remarque que le pont romain en question est un pont métallique qui recouvre les vestiges de l’ancien pont. La vue sur le roc qui soutien le village est impressionnante. Je profite un peu plus longtemps du chant du ruisseau et m’arrête avant un grand pont. Je regretterai le soir même de ne pas l’avoir traversé car j’ai vu une photo magnifique prise depuis ce pont, un point de vue idéal !

Depuis la place de l’église, on voit bien toute la vallée et le pont neuf de la voie rapide. C’était l’heure de boire un petit jus d’orange dans le café d’à côté ! Et j’en ai oublié de monter dans le clocher de l’église, je n’avais pas compris que c’était là le mirador, pour moi, c’était la place et sa vue !

Claironyva Catalogne Garrotxa Castellfollit de la Roca

Dernière étape de la journée : Sant Joan les Fonts et Olot

Le soleil commence à montrer quelques signes de faiblesse à mon arrivée à Sant Joan, et je n’en ai pas vu grand-chose au final. Je me suis garée rapidement puis dirigée vers l’office de tourisme qui est de l’autre côte d’un joli pont romain, au pied de la grande église.

Malheureusement, l’office de tourisme est fermé ! Vous ne pourrez quand même pas louper les panneaux juste à côté avec les plans qui proposent plusieurs balades dans le coin. Ce qui aurait été chouette, c’est un petit paquet de plans à disposition. Je choisis, d’aller au plus facile et au plus court en grimpant des escaliers qui m’emmènent derrière l’église. De là, en marchant quelques minutes, j’arrive à un point de vue sur une cascade qui servait auparavant à faire fonctionner la grande usine de papier apparemment abandonnée.

Repos mérité à Olot !

La journée touche à sa fin et je termine à Olot, où je vais rester 3 nuits à l’hôtel Can Blanc ! En chambre seule avec le petit déjeuner, j’en ai eu pour 60€ la nuit et autant l’accueil, que le confort et l’emplacement, c’est un choix que je ne regrette pas. Situé en dehors de la ville d’Olot, j’ai été bien au calme !

2ème journée : Santa Pau et ses cascades, courte visite d’Olot entre deux orages

Réveil en douceur aux cascades de Salt Can Batlle

La matinée commence en pleine nature, à seulement une vingtaine de minutes d’Olot, peu après la jolie ville médiévale de Santa Pau. Je m’engage dans un chemin privé (oui c’est un peu mal) sur la gauche de la route pour atteindre les Gorg de Salt Can Batlle (à prononcer Gorges de Salt Can Baille). En plein été, attendez-vous à ce que la barrière à l’entrée du chemin soit fermée pour éviter un gros afflux de touristes, et à ce moment-là, préparez vous à un peu de marche avec une belle pente ascendante. Mais c’est bien ma veine, je suis absolument seule !

Il n’y a pas à dire, j’adore quand les journées commencent comme ça !! Je devrais passer plus de temps au vert !

Claironyva Catalogne Garrotxa Cascade

Suite de la visite dans le village médiéval de Santa Pau

Juste après le week end de Pentecôte, en semaine, j’étais absolument la seule touriste présente dans le village. Attention, le mardi, les offices de tourisme sont fermés (du moins hors saison) !

Peu importe, à Santa Pau, l’office de tourisme de la ville associé à la province de la Garrotxa, la Costa Brava Pirineu etc. s’est bien organisé pour vous faire faire le tour de la ville, avec des panneaux d’informations bien positionnés pour vous aiguiller. Le village est vraiment plein de charme, un voyage dans le passé, vers des temps moyenâgeux. Un des panneaux est une invitation à l’observation, en partant à la recherche de plusieurs sculptures dans la ville comme la Nena. Une sorte de chasse au trésor qui plaira aux petits et aux grands !

Après-midi musées et visite de Olot : la capitale de la province de la Garrotxa

Le temps magnifique du matin a cédé la place à des gros orages, alors la meilleure option, c’est de rester au sec ! En fin d’après-midi, je me suis rendue dans deux musées d’Olot, le tout pour 4€ en prenant un billet combiné.

Le musée des Sants

C’est un musée qui vous explique la fabrication des Saints et des santons qui viennent peupler des crèches pour Noël par exemple. Vous en trouverez de toutes tailles et certains sont très vieux !

La visite commence au sous-sol, vous pouvez voir les outils qui sont utilisés par les artisans, et surtout, grâce à des parois de verre, vous avez vue sur l’atelier, où le travail est en cours. N’hésitez pas à vous munir d’une documentation en français au niveau de l’accueil.

Comme je voulais absolument visiter le musée suivant avant l’heure de fermeture, j’ai du abréger ma visite, mais vous pourrez également voir une vidéo d’une dizaine de minutes qui vous expliquera tout !

Le musée des volcans

Dire qu’avant Noël, quand mes frères m’ont offert le tour en montgolfière, je ne savais même pas qu’il y avait des volcans du côté d’Olot ! Ce petit musée n’est malheureusement pas en français. Mais grâce aux maquettes et aux nombreux dessins et schémas explicatifs, vous comprendrez à peu près tout, notamment comment s’est formé le village de Castellfollit de la Roca dont je vous parlais plus haut.

Et surtout, là encore, ne manquez pas la vidéo, que vous pouvez demander en français, elle comporte une petite surprise, mais je ne vous en dis pas plus !!

Claironya-Catalogne-Garrotxa Olot

Le centre-ville d’Olot et le modernisme

Même si l’office de tourisme est fermé, j’ai repéré quelques bâtiments issus du modernisme. Je n’y comprends pas grand-chose sur les courants artistiques, mais j’ai bien aimé partir en balade à la recherche de ces jolis édifices. Plusieurs panneaux d’informations en ville incluent un plan des alentours avec les sites à voir.

Je n’ai pas eu le temps de visiter tout Olot, mais c’était quand même bien agréable !

Claironyva Catalogne Garrotxa Olot

Olot côté restaurants

Je n’en ai pas testé beaucoup, mais voici les restaurants dont je peux vous parler :

La Quinta Justa où nous avons mangé lors du blogtrip, un délicieux et copieux repas ! Je crois que j’ai dû rouler jusqu’à ma chambre après, mais c’était chouette. Avec un peu de recul, pour un repas du soir si vous avez déjà fait un resto le midi, peut-être qu’un menu est ambitieux, mais en même temps, c’est tellement bon que vous finirez tout !

La Deu, le restaurant next door de mon hôtel Can Blanc lors de mon séjour de 3 nuits à Olot. Situé à 50 mètres de l’hôtel, ce fut ma cantine. Pour 14€, le restaurant vous propose en semaine et hors fêtes un menu entrée plat dessert avec pas mal de choix. Si vous trouvez qu’il n’y en a pas assez, ils ont aussi un menu aux alentours de 20€ et une jolie carte. J’ai beaucoup aimé les cannelons et la crema catalana, ce fut d’ailleurs ce que j’ai mangé lors de mon dernier repas là-bas. J’ai également eu le plaisir de goûter leurs « patates » : une couche de patate, de la viande et de la patate, il s’agit de leur spécialité, qui fête ses 65 ans cette année (en vente à emporter également). En plus de la nourriture qui y est très bonne, j’ai apprécié l’accueil et le service !

J’ai également testé une sandwicherie un soir en me baladant : pour 7€, un pain baguette avec bacon et brie légèrement chaud, et un coca zéro.

3ème journée : les volcans vus de haut, puis d’en bas !

Mon premier vol en montgolfière !!

Je remercie tellement mes frères pour ce cadeau de Noël ! Réveil de bonne heure pour être sur le site de décollage de Vol de Coloms à 7h, entre Olot et Santa Pau.

L’accueil est au top, c’est une entreprise familiale et on s’y sent comme des rois. Pendant que Toni et son cousin se chargent de gonfler le ballon, notre groupe de 9 prend le café et profite de quelques viennoiseries.

A peine 20 minutes plus tard, c’est déjà l’heure de l’embarquement, le décollage est super doux, je devais regarder le sol pour m’apercevoir que nous ne touchions plus terre. Rapidement, nous nous élevons et la vue devient imprenable sur les alentours. Il fait beau, nous ne ressentons pas le froid, je savoure ce moment.

Et puis d’un coup, on me tend une flûte en verre, c’est l’heure de l’apéro ! Il doit être entre 8h et 8h30 seulement, mais le Cava, un champagne rosé délicieux passe très bien, accompagné de coca, un gâteau sucré avec de pignons. Nous portons tous un toast à ce vol et j’espère déjà qu’il y en aura d’autres !

Même si nous n’en avons pas l’impression nous avançons plutôt vite. A l’intérieur de la nacelle, c’est comme si nous étions sur la terre ferme : très stable. Nous survolons Castellfollit de la Roca et atterrissons près de Besalu.

L’atterrissage était plutôt fun, nous avons ratissé un champ en bonne et due forme et après quelques hésitations, la nacelle s’est finalement couchée ! Mais comme la nacelle dispose de plusieurs séparations, nous n’avons pas fini les uns sur les autres.

Le minibus nous avait suivis tout le long et nous patientons au soleil pendant que le ballon est plié et tout le matériel chargé sur la remorque.

Mais ce n’est pas fini !! Après deux heures de vol et une demi-heure de minibus, c’est l’heure du petit déjeuner ! Enfin, ça fait aussi office de repas du midi ! Tous les produits sont des produits du coin, on démarre avec le traditionnel pan con tomato, de la charcuterie, de la salade composée, puis on enchaîne avec de la saucisse et des haricots, et bien sûr, un petit dessert est de mise, sans oublier un peu de ratafia en digestif !!

Balade digestive jusqu’au volcan de la Croscat

Situé à une quinzaine de minutes de marche du site de décollage de Vol de Coloms, le volcan de la Croscat est à voir, car il ressemble à un gâteau dont on aurait coupé une part. Anciennement exploité pour la production de grave (un granulat servant à la fabrication des chaussées, routes et pistes d’atterrissage) pendant 25 ans, il fait désormais partie du parc naturel de la zone volcanique de la Garrotxa.

Balade un peu plus sportive au volcan de Santa Margarida

Histoire d’éliminer une ou deux tranches de saucisson, j’ai décidé d’aller voir la petite église construite au milieu du cratère du volcan Santa Margarida. Pour se garer, c’est simple, il y a un grand parking au pied du volcan. Ensuite, il suffit de suivre les indications sur les panneaux : 30 minutes de montée ! C’est un peu raide sur une bonne portion, et un poil glissant à cause du super orage de la veille au soir. Heureusement, le chemin est quand même bien ombragé !

A l’intérieur du cratère, quelques personnes s’étaient calées sur une serviette pour bronzer et un groupe scolaire écoutait les instructions de leur instit. En descendant, j’ai d’ailleurs croisé deux énormes groupes d’enfants, pas sûr que les gens en train de buller dans le cratère allaient avoir le calme bien longtemps !

Claironyva Catalogne Garroxta Volcan

Fin de la découverte des environs d’Olot à vélo !

Cette activité prévue lors du blogtrip avait été annulée, mais étant donné que je revenais dans le coin, l’office de Tourisme de la Costa Brava Pyrénées, m’a organisé à nouveau cette activité avec l’entreprise ATMA, c’est donc parti pour une balade en vélo ! Et pas n’importe quel vélo, un vélo électrique, je n’avais jusque là jamais eu l’occasion de tester. Je vous avoue qu’après mon réveil bien matinal et mes mini-randos par une forte chaleur, j’étais un peu à plat. Alors la batterie du vélo, et ben je l’ai activée pardi !! Et ça envoie !! Doucement au démarrage messieurs dames, surtout quand vous vous engagez sur la route. Ma guide Marta, m’a également expliqué que c’était déconseillé aux jeunes adolescents, souvent trop légers pour maîtriser pleinement l’engin.

Nous commençons par emprunter la voie verte, qui est sur une ancienne voie de chemin de fer. Les anciennes gares ont été conservées, et tant mieux, car à peine parties depuis 10 minutes, nous avons dû nous abriter pour laisser passer un orage.

Nous avons fait un grand tour en prenant un peu la route, j’ai pu voir à quel point le vélo électrique était pratique dans les côtes ! Au bord de la voie verte, à la sortie de Olot se trouve le Parc de Pedra Tosca, il est immense, un circuit numéroté permet d’avoir quelques indications sur les végétaux qui y poussent et on y trouve aussi des reconstitutions d’abris de bergers.

4ème journée : matinée cascades de la Garrotxa avant le départ pour Girona

Se réveiller pour aller se balader seule dans des forêts en se guidant au bruit de l’eau (et au balisage), je trouve ça quand même super agréable. Surtout qu’en mai et en semaine, les touristes ne sont pas encore très nombreux. La Garrotxa est décidément plein de bonnes surprises !

1ère cascade : Gorg de la Plana

Située entre Sant Feliu de Pallerols et Les Planes d’Hostoles, j’ai eu un peu de mal à trouver le début du sentier qui mène à ce petit paradis. Il vous faut vous garer au cimetière (sur votre gauche en arrivant de Sant Feliu), traverser la route, il y a comme une voie pour se garer et un portail. Le sentier commence au portail, même si celui-ci est fermé, un passage pour piétons a été aménagé sur le côté. Longez ensuite les potagers et continuez à travers les bois.

Je suis alors tombée sur la 1ère des chutes d’eau, c’est tellement enchanteur !!

Et un peu plus loin, la 2ème cascade, j’ai l’impression d’être dans un paradis perdu, et je regrette de ne pas avoir pris le maillot pour tenter une petite brasse. Bon il faut quand même dire que l’eau, bien que très belle, est aussi très froide !

Je rencontre quelques instants plus tard un jeune qui habite dans le coin et qui m’explique qu’ici c’est un peu sa piscine, sympa quand il n’y a personne mais assez prise d’assaut l’été venu par les locaux et les touristes. J’ai d’ailleurs remarqué un panneau interdisant de pique-niquer, de crier etc. Ces lieux sont précieux, à nous de les préserver !!

2ème cascade : Gorg Moli dels Murris

Coup de chance pour celle-ci car le jeune rencontré précédemment m’a expliqué qu’un préfabriqué avait été positionné en bordure de la route principale (qui est en fait à une cinquantaine de mètres du cimetière où je me suis garée). Et dans ce préfabriqué, se trouve en haute saison un gardien, qui ne laisse passer que les riverains et clients des hôtels situés plus haut.

Voyant le panneau « interdit sauf riverains », je me gare à côté d’une voiture dont les propriétaires reviennent justement. Je leur demande alors combien de temps il faut pour monter jusqu’à la cascade. Le père de famille me sort un « OH LALALA » et me dit de prendre ma voiture vu qu’il n’y a personne car il y a environ 3km de marche. Et ben j’ai bien été contente de ne pas marcher car la route est en plein soleil et ça grimpe plutôt fort !

Le parking de 5 ou 6 places est à une centaine de mètres des chutes, encore une fois, l’eau est limpide, le lieu est plutôt calme, mais il y a déjà plus de personnes, et en plein été, je ne suis pas sûre que ce soit très agréable de marcher en plein soleil pendant une bonne demi-heure si ce n’est plus et de trouver des dizaines de touristes massés autour de la cascade. Privilégiez le hors saison si vous le pouvez, c’est bien plus agréable !

Claironyva Catalogne Garroxta Gorg Molli dels Murris

3ème cascade : Santa Margarida

Alors, elle n’est pas du tout à côté du volcan du même nom, sachez-le ! En continuant sur la route après les deux précédents sites, garez-vous près d’une station essence que vous verrez sur votre droite, dans le quartier résidentiel juste derrière, prêt de l’aire de pique-nique. La voie verte passe par là, et il faut l’emprunter (à pieds) puis suivre l’indication du panneau qui vous enverra à travers les bois. Prévoyez de bonnes chaussures, il y a une partie en descente très raide qui s’apparente un peu à de l’escalade. Et ensuite, c’est le pied !! Au maximum, nous étions 5 personnes à nous balader.

En contournant le petit lac par la gauche, je tombe sur une 2ème cascade, et j’ai également bien aimé m’asseoir sur un énorme rocher de la rivière et regarder les rapides. Juste être là et profiter !

Je quitte ensuite la Garrotxa pour me rendre à Gérone, et il me tarde tout autant d’y être car j’en avais eu un bel avant-goût sur une demi-journée 10 jours avant.

4 Comments

  • Roux

    11 juin 2018 at 23 h 16 min

    Je viens de boire ton reportage. Il me donne tellement envie de me rendre dans cette région ! Pourtant je ne la connais pas mais grâce à ta description de ton voyage elle me paraît belle toute en nature avec des monuments et paysages superbes. Et bien Merci Claire grâce à ton récit je vais rêver à mes prochaines vacances catalanes. Je regrette ne pas prendre le temps de te lire régulièrement ! Merci 😊

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :