• Home
  • /
  • France
  • /
  • Week end dans le Tarn : d’Albi à Lautrec
claironyva tarn albi

Week end dans le Tarn : d’Albi à Lautrec

Envie d’un week end au calme dans le sud de la France ? C’est le Tarn que j’ai choisi à la mi-août 2018. Depuis Toulouse, c’est très pratique ! Allez, on y va ?

Jour 1 : visite d’Albi, préfecture du Tarn

La route, l’hébergement et la préparation du week end !

Pour bien profiter de ce week end, je pars à 7h15 de Toulouse le samedi matin. Seulement 1,50€ de frais d’autoroute et 1h plus tard, mes affaires sont déposées à la réception de l’hôtel Ibis Budget.

L’hôtel dispose aussi d’un parking !
La chambre est simple et propre, assez sobre. Pas de problème, je ne lui en demande pas plus car je vais passer toute la journée dehors (ou presque) !

Question préparation, j’ai trouvé le site de l’office du tourisme d’Albi super bien fait ! J’ai téléchargé leur brochure gratuite proposant 3 parcours pour découvrir la ville.

Premiers pas dans Albi

Il fait frais dans la ville encore endormie. Je décide de suivre le circuit Or de la carte touristique et commence par la jolie place du Patus Crema. Non loin de là, le Palais de Justice, fut autrefois un couvent !

Finalement je me laisse attirer par une rue commerçante, il y a peu de chance que je me perde vraiment (merci le plan et google maps). Finalement, je tombe sur le cloître de Saint Salvi dont la galerie fut classée monument historique en 1922. Le jardin est adorable, on se sent zen, un véritable havre de paix au milieu de la ville, et en plus : c’est gratuit !

L’incontournable d’Albi : sa cathédrale

Tous les chemins mènent à Rome, mais en passant par la place Sainte Cécile, immanquable à Albi ! Elle tire son nom de la Cathédrale Saint Cécile, très imposante !

C’est jour de marché, l’ambiance est timide car il est encore tôt, mais sympathique. J’en profite pour m’acheter un pain au chocolat (oui je sais il faut dire chocolatine dans le coin, mais mon cerveau bloque).

Evidemment, je vais zieuter l’intérieur de la cathédrale. Dommage qu’on ne puisse pas monter dans le clocher d’où la vue doit être à tomber. Une messe avait lieu, alors je suis restée tranquille dans mon coin. J’ai trouvé que les peintures murales vers les fenêtres étaient modernes pour une cathédrale, avec des effets 3D !

Balade au bord du Tarn

Et oui, au milieu d’Albi, coule une rivière, et cette rivière, c’est le Tarn ! En sortant de la cathédrale, je m’arrête un instant près d’un miroir d’eau, entouré des vestiges d’un cloître. Juste derrière, vous trouverez des escaliers qui mènent sur les berges du Tarn.

Je commence par partir sur ma gauche, et marche jusqu’à découvrir le pont SNCF. Tout comme son nom l’indique, les trains passent dessus. Le Tarn est encore très calme car il est trop tôt pour les départs des balades en bateau. J’en profite alors pour immortalise le pont qui se reflète à merveille dans la surface lisse de l’eau.

Demi-tour pour découvrir une vue de rêve sur l’autre berge. Je sens que je tombe amoureuse, j’ai du faire 50 fois la même photo. L’herbe bien verte est une invitation à la pause, voire même au pique-nique !

Le Palais de Berbie et son jardin remarquable

Ca vaut carrément le détour !!! La vue sur le jardin et la berge d’en face est doublement belle ! Les petites rues aux alentours valent également le coup !

Pause street art et déjeuner !

Empruntez la rue Castelviel, en face de la cathédrale et vous découvrirez au fond d’une petite impasse, un joli trompe-l’oeil représentant Toulouse-Lautrec. Et puis comme un signe, je suis passée par la rue catalane ! Le croisement était en travaux à ce moment-là, mais je pouvais déjà voir la jolie fresque. A présent, les travaux sont finis et j’ai vu passer une belle photo sur instagram, le résultat est chouette.

Repas chez Lou Sicret

Rendez-vous au 1 rue Timbal pour aller déjeuner chez Lou Sicret. L’adresse m’a été donnée par une amie, et j’ai été ravie de suivre ses conseils ! Au menu : la purée du pauvre, vous connaissez ? Entendez par là, un écrasé de pommes de terre, avec de la truffe, du foie gras poêlé, et un œuf poché : un pur délice. Pas besoin de dessert, par contre, la sieste a été inévitable !

Après-midi découverte du centre-ville

L’antenne de l’office du tourisme est à voir

Non seulement j’ai trouvé l’accueil super sympa et je suis repartie avec une foultitude de cartes et d’infos, mais en plus, le lieu vaut le détour ! Vous le trouverez à l’hôtel Reynes, dont il faut voir la cour intérieure.

Quasiment en face, une jolie maison à colombage (on ne s’en lasse jamais) accueille une boutique.

La Place Saint Julien

C’est ici qu’est installé le marché couvert ! Bon il est fermé à l’heure où je m’y rend, mais ça vaut le coup d’en faire le tour, pour découvrir bars et restaurants. D’ailleurs j’y suis retournée le soir !

Pour l’heure de goûter, ou juste l’envie d’une pause, le Café Natura est bien sympathique. Il se trouve dans la maison romane, pleine de charme. L’accueil est très bon, tout comme le thé glacé à la pêche !

Traversons le Tarn

Ensuite c’est très simple, j’ai regardé la carte et suivi le circuit bleu qui m’a fait traverser 2 fois le Tarn sur deux ponts différents. J’ai encore une fois été émerveillée par la vue sur la ville, notamment depuis le jardin devant le Musée du navigateur Lapérouse (mort dans un naufrage).

Il fait beau, il fait chaud, les volets peints avec le traditionnel pastel sont très jolis… La ville mériterait elle-aussi le titre de ville rose pour toutes ses briques !

Retour sur la place Saint Julien où je dîne à la Bonne Maison ! En plus de mon plat (plus léger que le midi), je m’offre un très bon cocktail tout en admirant la décoration très soignée et originale.

Jour 2 : d’Ambialet à Lautrec et bonus Saint Paul Cap de Joux

Matinée à Ambialet pour voir un méandre du Tarn

Vous voulez profiter d’une vue originale ? C’est à Ambialet que ça se passe ! Avant de prendre un peu de hauteur, je profite de la vue sur la jolie centrale électrique depuis le centre de canoe kayak. Elle ressemble à un petit château.

Ensuite c’est parti pour un peu de sport ! Une jolie vue, ça se mérite ! La balade est très agréable, environ une demi-heure de grimpette avec les arrêts photos. J’ai croisé deux passionnés de trail qui venaient s’entraîner en effectuant 4 à 5 aller/retour.

De retour sur du plat, je traverse un passage taillé dans la roche pour longer le barrage et profiter encore une fois de la vue. L’endroit est vraiment tranquille, c’est apaisant, quelques badauds profitent également du bon air tandis que d’autres sortent les cannes à pêche. Attention par contre concernant la baignade, elle est interdite sur cette partie du méandre, les courants peuvent être dangereux.

Pour le repas, la brasserie La Parenthèse est une bonne adresse. J’y ai mangé des lasagnes avec une boule de glace en terrasse.

Vous l’avez peut-être remarqué, mais depuis la colline que j’ai grimpée, on peut voir un prieuré, sur la colline d’en face. Les plus téméraires d’entre vous iront par voie pédestre, mais si comme moi vous êtes sur la digestion, la voiture est une option ! Il est facile de se garer et des familles pique-niquent juste à côté. Depuis le prieuré, la vue est tout aussi belle, j’en profite pour réfléchir à la suite de la journée.

Arrêt rapide à Réalmont

Le village est mignon, avec sa place de l’église et ses maisons à colombages, mais malheureusement, c’est complètement mort niveau ambiance. Je rappelle que nous sommes un dimanche du mois d’août.

Lautrec, un des plus beaux villages du Tarn et de France

Lautrec est un village qui vaut le détour. Commencez par grimper jusqu’au moulin, tant que vous êtes en forme ! Il est situé sur une colline et permet d’avoir une belle vue sur le village et la vallée. Vous pouvez également le visiter pour une paire d’euros.

A l’office du tourisme, vous aurez peut-être la chance de tomber sur Baptiste qui m’a bien aiguillée. Son père tient l’atelier du sabotier, un art qui se perd ! Il vous expliquera très bien toutes les étapes de la fabrication d’un sabot. Savez-vous d’ailleurs pourquoi les sabots ont disparu ? Et bien c’est la faute des Américains !! Quand ils ont débarqué pour nous aider pendant la seconde guerre mondiale, ils ont épaté la galerie avec leurs bottes en caoutchouc, bien plus pratiques !

Un autre conseil qui était très bon : celui d’entrer dans la collégiale. Si vous ne connaissez pas l’astuce vous risquez de ne rien remarquer. Alors soyez attentifs pour trouver les trompes l’œil dans cette église ! Deux en particulier : celui dans la nef, qui donne l’impression qu’il y a une coupole, alors que le mur est plat, et l’orgue peinte derrière l’orgue réelle. L’orgue peinte était en fait là la première et la vraie orgue a du être construite sur mesure pour s’intégrer harmonieusement dans le décor.

Le quartier de la Caussade avait l’air mignon, cependant ce n’était pas le bon moment pour le découvrir car un festival était installé. Néanmoins, j’ai pu faire une belle balade dans le village, moi qui suit fan de maisons à colombages et vieilles pierre, j’ai été bien servie !

Clap de fin du week end : à la recherche des pigeonniers !

L’office de Tourisme du Tarn m’a donné envie de découvrir ses jolis pigeonniers, grâce à leur carte touristique. Un seul hic, c’est que la commune est précisée, mais pas le lieu exact !! Bien souvent, les pigeonniers sont dans des champs, et comment dire, des champs, il y en a un paquet autour des villages !

En sortant de Lautrec, j’ai eu la chance de tomber par hasard sur mon 1er pigeonnier !! J’ai pu m’arrêter et m’en approcher un peu.

Le deuxième pigeonnier que j’ai vu est celui de Saint Paul Cap de Joux. Il est à la sortie du village (direction Toulouse). Les propriétaires ont même mis une petite pancarte sur leur maison.

Week ends à venir dans le Tarn !

Il est temps de quitter le Tarn pour rentrer sur Toulouse ! Mais d’autres week ends là-bas sont prévus comme dans le Sidobre ou du côté de Cordes sur Ciel.

Bilan Budget du week end dans le Tarn

Autoroute : 1,5€ x 2

Hôtel Ibis Budget : 66€ la nuit

Lou Sicret : la purée du pauvre oups, j’ai perdu le ticket, mais de mémoire 20€ environ.

Café Natura : thé glacé à la pêche, 3,40€

La Bonne Maison : plat + dessert + cocktail, là aussi, j’ai perdu le ticket… mais là encore je crois que je m’en suis sortie pour un peu moins de 30 euros

Brasserie La Parenthèse à Ambialet : il me semble avoir pris une formule à 15€ environ.

Soit le week end à : 137€ en solo. En couple, vous diviserez le prix de la chambre et de l’autoroute, et tomberez donc dans les 100€ le week end par personne.

6 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :