Vienne Claironyva Cover

En balade chez Sissi à Vienne

Trois jours à Vienne en juin 2016 !

A l’occasion de mes 30 ans, ma famille et mes amis m’ont offert : les billets d’avion et l’hôtel pour que je puisse passer un super séjour dans la ville de Sissi : Vienne ! Au menu : des châteaux, des bâtisses impressionnantes, une fête foraine et du street art, je suis aux anges !!

Pour l’avion, il n’y a malheureusement pas de vol direct depuis Toulouse. J’ai donc fait un petit saut par l’Allemagne avec la compagnie Lufthansa. Il faut compter 17€ AR pour le City Airport Train.

Pour l’hôtel, j’étais logée à l’hôtel Urania, qui est vraiment bien placé pour visiter une partie de la ville à pieds, se balader le long d’un petit bras du Danube et par rapport à l’arrêt du train pour l’aéroport. J’avais la chambre au style mexicain… rien de folichon, mais la chambre était spacieuse, la salle de bain propre, bien qu’elle manquait un peu de lumière et l’hôtel était en partie en rénovation.

Un petit Bémol pour la Vienna Card, en regardant le prix par rapport à son utilisation, je ne suis pas sûre de l’avoir rentabilisée. Elle propose le plus souvent des réductions mais pas la gratuité dans les sites, il faut donc être passionné de musées pour y gagner. Si ce n’est pas votre cas, l’achat d’un pass transports est suffisant.

1er jour : découverte de mon quartier, du Prater et des berges du Danube

Le quartier Lanstrasse est marqué par les œuvres d’un disciple de Gaudi : Friedensreich Hundertwasser. Tout d’abord un musée, le Kunsthaus Wien, que je me suis contentée d’admirer de l’extérieur.

et puis le plus intéressant : Hundertwasser Haus. Cet immeuble ressemble à un patchwork et le loyer n’y est que de 5€, la seule contrepartie est pour les locataires de subir le flot de touristes et leurs photos.

Puis c’est l’heure du retour en enfance au Prater ! J’ai pu admirer la vue sur tout le parc et plus encore via deux manèges : les balançoires et la grande roue. Cette dernière est un peu l’attraction phare des touristes car elle est l’unique survivante des grandes roues du 19ème siècle.

Un point non négligeable de l’après-midi : le goûter ! L’occasion de tester l’applestrudel, c’est délicieux et ça cale bien !!

 

Encore pleine de forces, je me décide à parcourir les deux kilomètres qui me séparent d’UNO city à pieds. C’est très facile puisque c’est toujours tout droit ! Sur la route, je passe devant une énorme cathédrale puis traverse le Danube, enfin deux de ses 4 bras : le Danube tout court et le Nouveau Danube.

Un petit tour au milieu des gratte-ciels construits en 1979 pour accueillir les Nations Unies et je rebrousse chemin. Je traverse le Danube par un chemin différent et emprunte un pont flottant qui mène à une île parfaite si vous souhaitez faire la fête : bars, restaurants, animations nautiques… le tout avec vue sur les buildings !

Début de soirée, je me dirige tranquillement vers le quartier Stubenviertel en longeant la branche « canal » du Danube, l’occasion de voir quelques œuvres de Street Art.

Après avoir fait le tour de quelques rues, je trouve finalement un petit restaurant dans lequel je mange un bon goulasch suivi d’une crêpe traditionnelle. Je profite des illuminations des bâtiments sur le chemin du retour.

2ème jour : le Versaille autrichien, le plus grand marché de la ville et le quartier des musées

La journée commence fort, il fait beau, il fait chaud et je suis en route pour visiter Shönbrunn. Pour 18€, j’ai pu visiter le Palais, l’Orangerie (il n’y avait en fait pas grand-chose à voir en ce lieu), les jardins privés du Palais et les labyrinthes. Tout le reste des jardins est en accès libre et c’est immense !

C’est l’appel du ventre qui m’a fait dire qu’il était temps d’y aller. Pour déjeuner, le plus grand marché de la ville, le Nashmarkt est tout indiqué (arrêt de métro Kettenbrückeng.). Il est bordé de bâtiments Art Nouveau d’Otto Wagner. Une astuce dans ce marché : il va du moins cher vers le plus cher, donc quand vous sentez que votre budget commence à être dépassé, c’est qu’il faut rebrousser chemin car ça ne va pas s’arranger ! Je me suis régalée pour une douzaine d’euros d’un poulet mariné avec oignons et poivrons, entouré d’une bonne dose de houmous et son pain pita.

Je marche ensuite quelques heures dans le quartier des musées (sans pour autant en visiter un). Les bâtiments sont tous plus impressionnants les uns que les autres ! Quant aux parcs, ils sont bien entretenus et fleuris, parfaits pour se reposer un peu.

3ème jour : street art, autour de Stephansdom, le quartier des Palais et les Belvédères

C’est la journée sur laquelle j’ai vraiment usé mes chaussures !

Les œuvres de Street Art le long du canal m’avaient déjà fait de l’œil dès mon arrivée, et rien de tel pour commencer une belle journée que d’aller les voir de plus près, entre l’hôtel et le vieux centre.

Après un kilomètre, je prends la direction de la grande synagogue Stadttempel. Vu les regards que l’on me lance quand je m’en approche un peu, je n’ose même pas prendre la façade en photo. Il s’agit en fait d’un bâtiment qui n’a rien de spécial par rapport aux autres ! Sans l’adresse dans mon bouquin, j’aurais pu passer sans la remarquer. Non loin de là, je vais admirer Ankeruhr, une horloge construite en 1914 et fait défiler des personnages historiques. Il paraît qu’à midi ils défilent tous sur fond de musique, chouette alors, j’y suis retournée le lendemain à 11h45 et je n’étais pas la seule ! Nous avons attendu, et attendu mais point de musique et point de tour complet de tous les automates : dommage !

Vienne Claironyva

 

Le quartier autour de Stephansdom (la cathédrale Saint Etienne) mêle ancien et modernité, et pour le coup, je suis plutôt branchée ancien !

La cathédrale en cours de rénovation est tout de même jolie, elle tire notamment son charme de sa toiture multicolore.

Apparemment, c’est jour de fête ! Je tombe sur des groupes aux airs de bandas traditionnelles, je les suis le long d’une rue qui débouche sur l’école d’équitation de Vienne : une bâtisse blanche immense. En chemin, je passe devant la célèbre pâtisserie Demel (chic et chère) mais pour une fois je n’ai pas faim du tout et je passe mon tour.

Après un petit tour rapide autour de la place Am Hof et un break au soleil pour écouter un orchestre classique, je me rends dans le quartier des Palais.

Après un hamburger bien mérité (même si ce n’est pas trop local), je repars de plus belle vers les belvédères en passant par Karlsplatz où Otto Wagner a construit deux pavillons jumeaux.

Vienne Claironyva

 

Je décide de visiter les parcs des belvédères en entrant par le belvédère supérieur, et qui dit supérieur, dit : ça grimpe ! Les jardins sont assez sobres si on omet tous les sphinx aux bustes de femmes…

Il me reste encore du temps et comme je ne m’en lasse pas, je retourne parcourir le canal pour voir encore plus de Street Art.

Les berges du canal sont bien aménagées, on y trouve même une fausse plage et après les 10km de marche depuis le belvédère supérieur, c’est juste parfait pour m’accorder une pause avant de rentrer.

Prochain voyage : Berlin !! L’occasion de revoir Ina, que j’ai rencontrée l’année précédente à Amsterdam !

5 Comments

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :