Budapest Claironyva Cover

Budapest, son Parlement, ses Bains…

Combiné Budapest-Belgrade

Partie 1 : Budapest pendant 5 jours fin septembre 2013 !

Budapest  est l’arrêt idéal avant de me rendre à Belgrade. Capitale de la Hongrie, cette ville thermale aux impressionnants monuments comme le Parlement ou le Bastion des Pêcheurs offre assez de possibilités pour passer un bon séjour de 4 ou 5 jours.

Pour les billets d’avion, Lufthansa était la compagnie la plus pratique au départ de Toulouse (234€ AR bagage en soute inclus of course). Il faut néanmoins changer à Francfort ou Munich. Pour ne pas m’embêter, j’ai opté pour le minibus qui m’a déposée au pied de l’hôtel, pour 15€, ça fait cher mais aucun tracas !

Vous pouvez vous renseigner sur le site de l’aéroport de Budapest (en anglais): http://www.bud.hu/english

Il vous mène pour le minibus vers ce site : https://www.minibud.hu/en

J’ai réservé l’hôtel Ibis Budapest City, pour un peu moins de 50 euros par nuit (5 nuits pour 243€). L’avantage de cet hôtel, c’est que l’on sait à quoi s’attendre, la chambre est grande et propre, l’hôtel est en plus bien situé pour visiter la ville. Le petit déjeuner est en supplément pour 8€ environ mais Budapest propose bon nombre de pâtisseries pour bien moins cher.

1er jour (enfin soirée) à Budapest

Mes affaires posées, je suis allée me balader dans le quartier juif, en passant devant la Grande Synagogue que j’ai eu l’occasion de voir de jour et de nuit.

Je poursuis par le passage Gozsdu : une enfilade de cours avec restaurants et bars, dont certains avaient même des noms français.

Juste à côté de l’hôtel se trouve la tentation même quand on voyage seul et qu’on est fatigué : le Burger King ! Son prix défie presque celui du kebab du coin… J’avoue donc avoir pas mal alterné entre les deux pour les repas du soir dans ma chambre au calme.

2ème jour : tour d’horizon de la ville

La city card de Budapest ne valait pas le coup au vu de ce que j’avais prévu. J’ai donc préféré m’offrir le bus touristique Big Bus. Il existait à l’époque une offre pour 72h (bus + tour de nuit + tour en bateau sur le Danube pendant 1h) qui est maintenant introuvable sur le site, pour 22.50€ vous avez la même offre pour 48h.

Plus d’infos : https://www.bigbustours.com/

Un peu en avance sur l’heure de départ du 1er bus, je suis allée jeter un œil à « l’ange sauveur », une sculpture en bronze en mémoire d’un consul suisse qui sauva des milliers de Juifs hongrois en leur procurant de faux papiers.

 

 

Une fois dans le bus, il n’y a qu’à se laisser porter et admirer la vue.

Après un arrêt devant le magnifique hôtel Gellert, qui abrite les bains Gellert, le bus redémarre et la consigne : « merci de ne pas vous lever durant le trajet » prend alors tout son sens !

Point sur les ponts de Budapest (qui furent tous dynamités pendant la 2nde guerre mondiale)

Les ponts de Budapest sont au nombre de 9, mais j’en retiens surtout 5.

Le pont des Chaînes Széchenyi : sans conteste le plus connu et le plus majestueux. Il existe une légende urbaine au sujet du sculpteur qui a créé les statues des lions qui gardent l’entrée du pont : il se serait jeté dans le fleuve lorsque quelqu’un lui aurait fait remarquer qu’il manquait la langue des lions alors qu’il se vantait d’avoir créé les statues les plus réalistes du monde.

Le pont Marguerite (Margit híd) : il a été conçu  par un ingénieur français Ernest Goüin.

Le pont de la Liberté (Szabadság híd) : d’abord nommé le pont de François-Joseph d’Autriche en 1896 il fut le 1er pont reconstruit après la guerre et renommé le pont de la liberté.

Le pont Erzsébet : il fut pendant 23 ans le pont suspendu le plus long du monde, malheureusement trop endommagé par les bombardements durant la 2nde guerre mondiale, un autre pont dut être reconstruit et fut terminé dans les années 60.

Budapest Le pont Erzsébet 

 

Le pont Rákoczi : c’est le pont le plus récent de la ville, il a été construit en 1995.

Budapest

 

Cap sur le Parlement

C’est THE monument de Budapest ! Pour le visiter, je me suis inscrite en avance sur internet pour 1750 HUF, le prix de 2017 est passé à 2000 HUF soit environ 6.40€. La visite dure 45 minutes.

Plus d’infos : https://www.jegymester.hu/eng/Production/480000/Parliament-visit

Ce site vous donne des explications en anglais sur la visite et en bas de page le calendrier vous permet de choisir votre horaire de visite en fonction de la langue.

Il existe aussi un autre site (plus cher : 10€) http://parlamentobudapest.com/fr/

Mieux vaut être en avance, il vous sera demandé une pièce d’identité et vous passerez des contrôles de sécurité avant de vous diriger vers le Grand Escalier.

J’ai pu prendre une photo « inédite » de la coupole. En effet, il n’était pas vraiment autorisé de prendre des photos, mais j’ai pris la décision de suivre les « naïfs » : « Il est interdit de prendre des photos de la couronne non ? Pas de la coupole ? Avec l’accent, on a du mal à comprendre… »

Budapest Le Parlement

Dans le corridor juste à côté de la Chambre, des porte-cigares numérotés ont été installés pour que ces messieurs ne se chamaillent plus.

Après le Parlement, je marche le long du Danube jusqu’au point de rendez-vous pour la balade en bateau. Depuis ce dernier, on profite bien de la vue sur les ponts et les monuments sans compter que ça fait toujours du bien de se reposer.

3ème jour : l’Avenue Andrassy, les bains de Széchenyi, le Bois de Ville lors du « Galop National »

C’est à pieds que je remonte toute l’avenue Andrassy car un grand festival est présent ces jours-ci avec notamment des stands représentant tous les pays d’Europe de l’Est et des animations tout le long de l’avenue. De ce fait, pas de bus pour aller aux bains de Széchenyi.

Passage devant le musée de la Terreur qui paraît-il est à voir, mais certains touristes que j’ai croisés m’ont dit que ça leur avait un peu plombé la journée et au final je me suis abstenue.

 

Les bâtisses sont imposantes et vraiment très belles, il est assez curieux de s’apercevoir de certaines d’entre elles ont l’air inhabitées voire complètement à l’abandon.

Les bains de Széchenyi resteront mon meilleur souvenir de Budapest. Se baigner dans une eau à 38° en extérieur dans un cadre pareil, ça n’a pas de prix !

Enfin, ça en a quand même un tout petit : dans les 5000 HUF soit un peu plus de 16€.

Plus d’infos : http://fr.szechenyifurdo.hu/

Après avoir bien barboté et visité tout l’intérieur des bâtiments, direction le Bois de Ville, parc tout près des bains. Son château a d’abord été construit en carton pâte pour une occasion et il fut tellement apprécié qu’il fut bâti en dur. On l’appelle le château de la Belle au Bois Dormant pour sa ressemblance avec celui de Disney.

Le lac artificiel a été vidé spécialement pour permettre d’accueillir le « Galop National » : une course de chevaux en costumes traditionnels, les rues sont animées, en particulier l’avenue Andrassy avec tous ses stands !

Niveau nourriture pour le déjeuner, il y a le choix, et le mieux se porte sur le Langos, c’est une spécialité hongroise traditionnelle très grasse et vraiment délicieuse !

 

Le temps est lourd, parfait pour une bonne glace en face de la basilique Saint-Etienne.

Je me rends ensuite aux alentours de Parlement pour visiter le musée des arts et traditions populaires.

Après un break à l’hôtel, je reprends le bus pour le tour de nuit.

4ème jour après Pest direction Buda !

Buda est la ville haute dont un des monuments incontournables est le Bastion des Pêcheurs, tellement incontournable, qu’une équipe de tournage d’un film ou d’une série était installée. La vue sur le Danube et le Parlement est imprenable.

Non loin du Bastion se trouve le Palais Royal dont je me contenterai de faire le tour et profiterai d’un spectacle de danses folkloriques.

Et j’enchaîne avec la citadelle ; ses chars d’assaut et sa statue de la Liberté.

Le temps tourne un peu à l’orage et je m’aperçois que je trouve le temps un peu long en solo. Rien à voir avec l’Italie où j’ai trouvé les gens plutôt avenants, ici ils sont assez froids. Niveau visite, j’ai vu quasiment tout ce que je voulais voir (et qui correspond à mon budget, car je n’oublie pas que je vais à Belgrade dans la foulée). Je retourne donc tranquillement à l’hôtel.

5ème jour : le marché couvert et les douceurs du Café Gerbaud

Dernier jour à Budapest, et le marché couvert semble tout indiqué pour dépenser mes derniers sous en souvenirs : quelques magnets et un joli mug, je n’ai rien trouvé de spécial à ramener.

Le marché comprend toute une aile restauration et ça tombe bien, j’ai faim ! Je passe mon tour devant les langos sucrés même si ce n’est pas l’envie qui manque et je me décide à commander quelque chose de local sans trop savoir ce que je prends. La vendeuse me pose une question que je ne comprends pas et je me retrouve avec une tonne de chou façon choucroute dans mon assiette… J’ai horreur du chou… Je tente quand même, mais honte à moi l’assiette finit à la poubelle.

Après l’échec du marché, je me laisse tenter par une petite douceur au Café Gerbaud : le café chic de Budapest. Qui dit chic dit cher, mais la trilogie de chocolats m’a vraiment très bien calée !

Une dernière balade digestive et je rentre à l’hôtel préparer mes affaires pour le train le lendemain.

6ème jour : départ pour Belgrade !

Petit aperçu de la belle gare de Budapest ! C’est parti pour 8h de train à 45km/h. La prochaine fois je prendrai le bus !!

2 Comments

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :