Belgrade pendant 4 jours

Partie 2 : Belgrade pendant 4 jours

Quand on pense à visiter les capitales d’Europe, Belgrade, capitale de la Serbie n’est peut-être pas la 1ère ville qui nous vient à l’esprit. Et pourtant, c’est une ville pleine de charme sur les bords du Danube, qui vous occupera bien pour un grand week end.

A vrai dire ce qui m’amène à Belgrade, c’est le fait qu’un copain de fac y soit expatrié pour quelques temps. J’arrive donc de Budapest par le train. Je me rends compte en discutant qu’il aurait été bien plus rapide et moins cher de prendre le bus… dommage !

1er jour : Stari Grad, le quartier le plus ancien de la ville

Loïs travaille et je pars rejoindre un canadien rencontré dans le train pour une journée de visite bien remplie ! Nous nous retrouvons à la gare et commençons à explorer les rues qui mènent à la forteresse.

Nous nous arrêtons visiter la résidence de la Princesse Ljubica (dont nous n’arriverons jamais à prononcer le nom correctement) pour 100 dinars (1€).

La visite est rapide, la maison charmante, mais nous filons vers notre objectif : la forteresse de Kalemegdan ! Depuis cette dernière, on peut voir la Save et le Danube se rejoindre. Le site est très agréable, idéal pour un pique-nique ou faire bronzette avec un bon livre. Quelques étudiants se sont d’ailleurs installés sur les remparts.

Le site comprend le musée de l’Armée, un zoo, mais aussi des terrains de tennis, basket etc.

Nous quittons la forteresse pour aller marcher dans les rues pavées du petit Montmartre belgradois : Skadarlija. Pour déjeuner, je commande une sorte de crèpe… que je n’ai pas pu finir !!

La journée est belle en cette fin de septembre et nous découvrons la rue commerçante (rue Knez Mihailova) et le Parlement.

Place aux monuments religieux : l’Eglise Saint Marc qui surprend par son intérieur sobre et la cathédrale Saint Sava qui n’est en fait pas finie du tout ! A l’intérieur, les travaux avancent petit à petit grâce aux dons.

2ème jour : des sites bombardés à la tour de Zemun

Il ne faut pas l’oublier, la Serbie n’a pas été épargnée au fil du temps (implosion de la Yougoslavie dans les années 90, indépendance du Kosovo en 2008…) et cela a laissé des traces et pas des moindres.

Je me perds ensuite en tentant de rejoindre le parc Topcider. Jje me retrouve donc à m’y rendre en taxi car les gens ont tendance à fuir si vous les approchez, même avec un plan à la main. J’y visite la résidence du Prince Milos !  La décoration ressemble à celle de la princesse Ljubica sinon que celui-ci possède une bien plus grande demeure.

Nous sommes en début d’après-midi et je me rends du côté de Zemun, son marché et ses rues pentues ! J’ai grand faim et je m’octroie une pause italienne au Campo de Fiori où les pizzas sont entre 500 et 800 dinars et vraiment bonnes !

Requinquée, je finis de grimper et arrive enfin à la Tour du Millénaire. Elle fut construite en l’honneur du 1000ème anniversaire de l’arrivée des Hongrois en Pannonie.

Le soir, je retrouve Loïs qui est enfin en week end, et nous allons manger dans un kafana, restaurant traditionnel dans le centre. C’est l’occasion de goûter à une spécialité en guise de digestif : le Raki au miel, c’est un peu fort ! Pas de photos malheureusement !

3ème jour : sortons de Belgrade !

Nous avons loué une voiture pour nous rendre tout près de la frontière de la Roumanie pour admirer la forteresse de Golubac. Elle se situe au pied du Danube là où il est si large que l’on croirait être au bord d’un lac. Il est fort dommage que le tourisme ne soit pas encore développé à cet endroit. La forteresse est à l’abandon, rien n’empêche les plus audacieux de l’explorer, à leurs risques et périls.

Sur le chemin du retour, nous cherchons Vinimacium : la future Pompei et elle ne fut pas si facile à trouver ! C’est finalement en apercevant une usine que nous nous sommes dit qu’il est fréquent que des sites archéologiques soient découverts lors de constructions de grands bâtiments. Plusieurs sites sous de grandes bâches tendues sont accessibles, en particulier un cimetière et des thermes (dont on peut apercevoir le système de chauffage par le sol).

Le soir nous décidons de sortir avec quelques connaissances à lui et ce n’est pas si facile. En effet, de nombreux endroits dits branchés veulent se donner une image. Donc même si l’endroit est désert mais que vous n’avez pas réservé, c’est niet, vous n’entrez pas ! Nous avons quand même eu la chance de tomber sur un pub très sympa avec de la musique live. Nous avons passé une bonne fin de soirée !

Le dernier jour sera pluvieux, l’occasion de faire un peu de shopping ! Pour cela, direction le grand centre commercial de Novi Beograd, le quartier dans lequel j’étais logée.

2 Comments

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :