Itinéraire et budget d’une semaine aux Iles Feroe

par Claironyva

Comment ne pas succomber aux charmes des Iles Feroe ? Parfois mystérieuses, enveloppées de brume, fascinantes quand les falaises abruptes se dévoilent…
Les distances sont assez courtes, mais il est assez intéressant de préparer son itinéraire pour optimiser les déplacements. Enfin, cette destination n’est pas vraiment pour les petits budgets, et mieux vaut vous y préparer un peu ! On y va ?

Rencontre avec un des 80000 moutons des Iles Feroe
Rencontre avec un des 80 000 moutons des Iles Feroe

Ne manquez pas le budget total de ce voyage à la fin de l’article !

Mais au fait, où sont les Iles Feroe ?

C’est une question qui m’a été pas mal posée ! Les Iles Feroe sont une principauté indépendante du Danemark et sont situées entre l’Ecosse et l’Islande.

On en entend peu parler, il faut dire qu’elles ne sont même pas mentionnées dans les guides touristiques sur le Danemark, qui à la rigueur intègrent la Suède !

Vous serez donc toujours en Europe, pourrez utiliser votre forfait téléphone sans surtaxe et les prises sont les mêmes qu’en France. Par contre, point d’Euro là-bas, il vous faudra payer en Couronnes Danoises.

Pour communiquer, l’anglais est largement pratiqué !

Organisation du voyage aux Iles Feroe

Comment se rendre aux Iles Feroe ?

Si vous êtes adeptes du triathlon, vous pouvez toujours tenter la combinaison, vélo, course et natation, mais sinon ça sera plutôt l’avion et là : plusieurs options !

Nous avions voulu trouver des vols combinés, en passant par le Danemark par exemple, il est possible aussi de trouver des escales via l’Ecosse.

Mais au final, depuis Toulouse, nous devions enchaîner 2 escales… Donc nous avons fait le choix de prendre deux vols séparés :
– Toulouse – Paris avec Air France
– Paris – les Iles Feroe (les Parisiens ont de la chance !), avec Atlantic Airways.
Nous avons disposé de plus de 4 heures d’escale entre ces deux vols afin de récupérer notre valise en soute et l’enregistrer sur le vol suivant.

En arrivant et en repartant, gardez les yeux ouverts, si le temps le permet vous pourrez avoir une vue magnifique !

Quelle période choisir pour ce voyage ?

Quand partir ? C’est un paramètre à vraiment prendre en compte selon vos envies ! Un exemple tout bête, nous voulions nous rendre sur l’île de Mykines pour observer les macareux. Et bien en septembre, c’est déjà trop tard, car plus aucun ferry ne s’y rend ! Ce fut une petite déception pour Célia du blog Escapades etc. et moi.
Mais les Iles Feroe regorgent de coins à découvrir et au final, nous n’avons pas eu le temps de nous ennuyer.

Le climat est très changeant, soyez prêts, quelle que soit la saison ! Nous y étions pour la mi septembre, techniquement, c’était toujours l’été, mais clairement, c’était l’hiver.

Il fait froid  à la mi-septembre !
Même les statues ont froid !

Que prendre dans sa valise ?

C’était LA question à quelques jours du départ. J’ai regardé plusieurs météos sur Internet et au final, j’ai opté pour :

  • des chaussures de randonnée de chez Decathlon qui sont un peu montantes et imperméables (indispensables !!)
  • un pantalon de rando Forclaz TREK500 (léger et déperlant que j’ai adoré porter)
  • un pantalon de rando neige (doublé polaire, que j’ai tout de même porté une journée)
  • un legging de sport
  • des débardeurs
  • deux hauts à manches longues
  • un pull
  • une veste polaire à capuche
  • un coupe-vent
  • un jean pour les sorties/repas en ville le soir avec un haut de ville
  • UN BONNET, je le portais quasiment tout le temps !
  • des gants mais je ne les ai pas mis, les manches de la polaire étaient pourvues d’un trou pour le pouce et me couvraient la moitié de la main.
  • Des chaussettes épaisses ! Et of course les sous vêtements.

Le plus souvent, je portais 4 couches de vêtements en haut : un débardeur, un haut à manche longue ou pull, la polaire et le coupe-vent.

Bonnet obligatorire aux Iles Feroe
Le meilleur remède contre la pluie et le vent !

Comment se déplacer sur les Iles Feroe ?

Plusieurs choix s’offrent à vous, les plus évidents sont le bus et la voiture, mais vous prendrez certainement un ferry ou peut-être même un hélicoptère !!

Nous avons opté pour une location de voiture avec l’agence Sixt. Cela nous a permis d’être totalement libres de nos mouvements, même si cela a un prix : environ 800 euros la semaine.
Célia avait un tarif préférentiel avec son Comité d’Entreprise, qui nous a fait gagner un petit peu.

Transport aux Feroe : la voiture
Notre voiture pour sillonner les Iles Feroe

J’ai rencontré des Françaises qui au dernier moment ont trouvé moins cher sur Torshavn. Enfin, disons qu’elles ont un peu flippé parce que les compagnies de location affichaient toutes complets. Elles ont donc eu un petit coup de bol, mais ont du prendre le bus pour les liaisons aéroport.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire l’article sur les moyens de transport aux Iles Feroe ou posez-moi une question dans les commentaires.

Réserver un logement : quel budget ?

Si vous êtes aventuriers, ou juste aguerris au camping, vous trouverez quelques emplacements en camping. Néanmoins, vu le temps, c’est à méditer !
Les hôtels sont peu nombreux et quasiment tous à plus de 100 euros la nuit.

Nous avons décidé de nous faire plaisir en louant des appartements/maison :

  • à Torshavn, un appartement (bas de maison avec entrée séparée) avec 3 chambres pour 376€ les 3 nuits sur Airbnb,
  • à Klaksvik, un appartement (bas de maison avec entrée séparée) avec 3 chambres pour 308€ les 2 nuits via Booking,
  • à Sorvagur, une maison avec deux chambres pour 278€ les 2 nuits sur Airbnb.

Chaque logement aurait pu accueillir 4 personnes (voire 5 ou même 6 pour certains), sans que le prix n’augmente beaucoup, ce qui rend le budget de la nuit par personne plutôt sympa.

Notre itinéraire d’une semaine

Voir en plein écran

  1. Arrivée en fin de journée – route pour Torshavn
  2. Ile de Streymoy :
    • Nordradalur
    • Saksun
    • Torshavn
  3. Ile de Streymoy
    • Excursion en bateau à Vestmanna
    • Saksun, Tjornuvik
    • Kirkjubour
  4. Ile d’Esturoy
    • Randonnée vers le point le plus haut des Feroe : Slaetarratindur
    • Gjorg, Funningur
    • Klaksvik
  5. Journée à Kalsoy en ferry
    • Randonnée depuis Trollanes au phare de Kallur
    • Mikladalur
    • Retour à Klakvik et balade sur les hauteurs de la ville : Klakkur
  6. De Vidoy à Vagar : journée tempête
    • Jolie route en direction de Muli
    • A Vagar : Trollkonufingur, le doigt de la sorcière
    • Arrêt à Bour
    • Repos car tempête
  7. Vagar
    • Gasaladur
    • Randonnée pour Drangarnir
    • Randonnée du lac perché : Sørvágsvatn

Entrons un peu dans le détail !

Iles Feroe, jour 1 : l’arrivée

C’est le jour de notre arrivée ! Après avoir récupéré notre voiture pour la semaine, nous sommes parties nous installer.

Une de nos premières difficultés fut assez inattendue : pas de connexion Internet sur nos téléphones… Toutes les deux chez Sfr, on nous localisait en Islande. Nous avons perdu un peu de temps pour utiliser le Wifi afin de télécharger Mapsme et enfin pouvoir quitter l’aéroport. L’application est super utile, même si aux Feroe, il n’y a pas 46 000 routes !
Le problème a été résolu le lendemain.

Le soir, nous avons eu du mal à trouver quelque chose d’ouvert pour manger. La ville était déserte !

Iles Feroe, jour 2 : visite de Streymoy

Nous avons décidé d’explorer l’île de Streymoy. Le temps était gris le matin, ce qui nous a permis de découvrir Nordradalur puis de filer à Saksun, petit village connu pour ses maisonnettes avec de l’herbe sur le toit.

Mais c’était sans compter le vent et la pluie qui nous ont fait nous replier dans un café à Torshavn : Kaffihusid ! L’occasion de déguster un bon croissant fourré au chocolat avec un chocolat chaud et d’acheter quelques souvenirs dans la partie boutique.

Iles Feroe, jour 3 : Streymoy, bateau, jolis villages et légendes

Tour en bateau : Vestmanna

Ce matin-là, nous avions réservé une sortie en bateau à Vestmanna. Mieux vaut réserver en avance, il y a trois créneaux de disponibles par jour pendant la saison estivale et je vois même que si vous décidez d’aller visiter les Iles Feroe en octobre, il n’y a qu’une seule sortie dans la journée.

Bien entendu, le climat entre aussi en jeu, et aux Iles Feroe, il change tout le temps ! Ce devait être notre plus belle journée, et il faisait bien moche. On nous a dit que le circuit risquait de changer et on nous a demandé si nous voulions toujours le faire. Absolument aucun regret de mon côté, malgré le vent, la pluie et les vagues ! Célia de son côté m’a dit que nous aurions pu mourir ahaha, il est vrai que le bateau avait pas mal tangué parfois !! Mais le paysage était juste sublime, une sorte d’aura mystique entourait les montagnes desquelles dégoulinaient des nuages plus ou moins noirs.

Et puis nous avons même eu droit à un petit rayon de soleil !

Découverte de Tjornuvik et la cascade de Fossa

De là, nous sommes retournées à Saksun où le temps était un peu plus clément et avons poussé jusqu’à Tjornuvik, un petit village qui semble être au bout du monde. De ce village, on peut voir l’île d’Esturoy, en particulier le géant et la sorcière. La légende veut qu’ils ont été pétrifiés par le soleil alors qu’ils tentaient de rallier l’Islande… et cette légende varie en fonction du point de vue ! Sur la route, ne manquez pas pas la cascade de Fossa !

La cascade de Fossa
La cascade de Fossa

Le charme de Kirkjubour en fin de journée

La journée s’est achevée en beauté dans le joli petit village de Kirkjubour, un peu au sud de Torshavn. Nous l’avons vraiment beaucoup aimé. Y vivre a l’air plaisant et la vue est magnifique sur d’autres îles.

Et pour clôturer cette journée, nous nous offrons un bon restaurant : Kristina Christiansen, un très bon restaurant, mais pas forcément super donné selon ce que vous allez commander ! Ce restaurant attire du monde, il n’y avait pas moins de 4 tables de Français !

Iles Feroe, jour 4 : découverte de l’île d’Esturoy et installation à Klaksvik

Visite de Torshavn sous le soleil

Le soleil est là et nous en profitons pour nous balader un peu dans Torshavn que nous n’avons vu que sous la pluie où la nuit. J’ai bien aimé la balade du fort, avec le phare et la vieille ville.

Changement d’île et grimpette !

Direction le sommet le plus haut des Feroe : Slaetarratindur, pour une tentative de grimpette inachevée à cause du vent qui s’était levé, et pas qu’un peu !

Grimpette du sommet le plus haut des Iles Feroe : Slaetarratindur
Nous ne sommes pas arrivées au sommet, et pourtant c’est déjà haut !

Gjogv, imprononçable, mais vaut le détour !

C’est à Gjogv que nous avons déjeuné, avec une jolie vue sur le village. Une balade qui vaut le coup, non seulement le village est mignon, avec sa remontée de bateau qui la rend célèbre mais également la vue depuis les collines.

Nous avons poursuivi en allant à Funningur et pris la jolie route pour Elduvik. Les paysages sont vraiment sympas, mais nous ne sous sommes pas arrêtées dans tous les villages car ils se ressemblent pas mal pour la plupart.

Iles Feroe, jour 5 : journée à Kalsoy

Aujourd’hui, il fait beau, pour de vrai !! Et ça tombe bien, c’est la journée que nous allons passer à Kalsoy. Pour y aller, une solution : le ferry ! Et il n’est pas possible de le réserver, il faut donc arriver en avance (45min pour nous et il y avait déjà du monde). Le soleil nous a accompagnées le temps de la randonnée jusqu’au phare de Kallur.

Pause déjeuner dans un joli village, Mikladalur, où se trouvent la statue d’une « Seal Woman », femme phoque, en train d’enlever sa fourrure, et une cascade.

La partie moins sympa fut le retour, puisque les horaires de ferry ne sont pas super bien adaptés au temps que l’on prévoit de passer sur l’île. Même en arrivant 1h30 avant l’heure de départ du ferry, nous avons du attendre le suivant. Nous avons donc passé 3 bonnes heures dans la voiture, essuyé quelques averses et vu des arcs en ciel dans la foulée.

Pour bien finir la journée, rien de tel que se dégourdir les jambes sur les hauteurs de Klaksvik !

Iles Feroe, jour 6 : quand le temps est pourri aux Iles Feroe !!

Les balades en voiture permettent quand même de bien profiter de paysage, même quand les éléments se déchaînent. A l’occasion, faites comme nous, garez-vous (ou arrêtez-vous en plein milieu de la route si c’est une mini route déserte), enfilez votre bonnet et go go go !

La victoire de la journée est d’avoir vu le doigt de la sorcière au terme de 5 minutes de marche sur un sentier bien aménagé.

Nous voulions aller voir la cascade de Gasaladur, mais les éléments se déchaînaient vraiment ! Pour tout vous dire le vent soufflait tellement fort que les cascades ne coulaient plus mais s’envolaient ! Impossible de ne pas s’arrêter à Bour pour profiter de la vue sur Drangarnir et puis zou pour une après-midi séries à l’abri de notre maison.

Vue de Bour sur Drangarnir

Iles Feroe, jour 7 : quand enfin il fait beau (ou presque), c’est rando !

Pour bien démarrer la journée, nous retournons à Gasaladur pour enfin voir la cascade Milafossur. Ce n’est pas tant la cascade qui impressionne mais le paysage l’entourant qui forme un très joli portrait.

Deux randonnées d’affilée, c’est ce qui s’appelle profiter d’une belle journée. Il faut dire qu’elles ont été rares aux Iles Feroe alors on y va !! La première randonnée est celle qui mène à la magnifique vue sur l’île de Drangarnir. Attention, cette balade doit obligatoirement se faire avec un guide et vous pouvez connaître les disponibilités pour la randonnée et réserver en avance sur Internet.

Impossible de partir sans avoir vue le célèbre lac perché des Iles Feroe : Sørvágsvatn. Là aussi, il faudra payer pour y aller, environ 25€. Les sentiers sont très bien aménagés, et que dire de la vue !

J’étais super triste de quitter les Iles Feroe alors que la météo annonçait plusieurs jours de beau temps ! Mais comme toutes les bonnes choses, il faut bien une fin, et puis il faut rentrer pour mieux repartir.

Je vous laisse donc avec cette vue du lac en forme de cœur qui est au-dessus du village de Bour.

Vue depuis l'avion sur le lac en forme de coeur
Bye bye les Iles Feroe !

Quel est le budget pour une semaine aux Iles Feroe ?

Les vols : 415€ Aller-Retour les deux vols, dont 300€ Aller-Retour de Paris aux Iles Feroe par personne.

La location de voiture : 800 euros environ avec l’option tunnels payants illimités que l’on vous proposera sur place. Un peu plus d’un plein d’essence pour 60€. Donc le budget transport s’élève à 430€ par personne pour la semaine.

Les hébergements : 481€ les 7 nuits par personne soit environ 69€ la nuit par personne.

Les repas : 180€ la semaine par personne pour les courses (petits déjeuners, pauses sucrées, sandwichs pour le midi), repas à l’extérieur le soir.

Les randonnées et autres excursions : sortie en bateau à Vestamanna (40€), randonnée à Saksun (10€), randonnée pour Drangarnir (75€), randonnée du lac perché (26€), le ferry pour Kalsoy (27€ aller-retour avec la voiture pour 2 personnes à bord).

Les extras : environ 20€ pour des magnets et une carte.

Le budget total de ce voyage d’une semaine aux Iles Feroe se monte à environ 1700€ par personne.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me laisser un commentaire ! Si vous souhaitez le retrouver facilement, épinglez-le sur Pinterest !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :