madrid-claironyva-Circulo de bellas artes - azotea

Grand week end de 4 jours à Madrid !

Madrid en 4 jours fin janvier, on y va !!

Quel meilleur moyen de commencer l’année 2018 que de filer sous le beau soleil de Madrid le dernier jour du mois de janvier ? Personnellement, l’idée de faire de belles balades dans la capitale de l’Espagne en dégustant un délicieux « chocolate con churros » pour le petit déjeuner m’a totalement emballée !

madrid-claironyva-metropolis

 

Vols et transferts

Je me suis envolée avec Ryanair pour environ 33€ aller/retour. A la base c’était même 20€ l’aller/retour, mais suite à leur changement de politique de bagages, j’ai décidé de payer un supplément de 5.88€ par vol afin de garder mon bagage à main avec moi, car j’aime trop mon appareil photo pour le laisser se faire fracasser en soute.

Une fois à Madrid, ce fut très facile, j’ai pris la navette Express pour 5€ à payer dans le bus (rendez-vous en fin d’article pour le bilan du budget de séjour à Madrid). Le paiement est en cash seulement avec des billets de 20€ maximum, prévoyez donc un peu de liquide sur vous. La navette s’arrête dans le centre de Madrid, à la Plaza de Cibeles ou encore à la Gare Atocha qui vaut le coup d’œil.

Bienvenue à Madrid ! Une première journée pleine de découvertes !

Rooftop du Circulo de Bellas Artes, l’une des plus belles vues de Madrid

Comme j’ai mon bagage à main sur le bras jusqu’à 13h, je me rends à deux pas de la Plaza de Cibeles, au Circulo de Bellas Artes. C’est un centre culturel qui dispose d’un rooftop d’où la vue est à tomber. Pour y accéder, il vous faudra vous acquitter de la modique somme de 4€, et vous arriverez alors à l’Azotea, le bar/restaurant de la terrasse. Il est quasiment 11h, et je décide de me mettre à l’heure espagnole et de me prendre un petit déjeuner : un chocolat chaud (épais bien entendu) et un muffin.

La terrasse est très grande, une exposition photographique sur la cuisine longe la rambarde. Sur la partie inférieure, vous pouvez même vous allonger sur des matelas et faire une sieste ! Une énorme statue de bronze de Minerva monte la garde et au loin, vous pourrez apercevoir des montagnes enneigées.

J’ai personnellement beaucoup aimé lézarder au soleil, bien sûr, j’y suis allée de bonne heure, pas sûre que ce soit aussi calme l’après-midi. Autre point positif, la musique est sympa !

madrid-claironyva-Circulo de bellas artes - azotea

madrid-claironyva-Circulo de bellas artes - azotea

 

Pause au Airbnb, un emplacement au top !

J’ai réservé une chambre chez l’habitant, notamment parce que j’ai vu dans l’annonce que mon hôte pouvait me garder mon sac, même après le check out le dernier jour. L’appartement est situé dans la rue piétonne et commerçante au niveau de l’arrêt de métro Gran Via.

La chambre était simple et confortable, et la salle de bain très propre. Mon hôte était discret et prêt à répondre à mes questions, il avait même fait plastifier une carte avec les endroits à voir, où manger et boire un verre dans le coin.

Je vous parle d’ailleurs de manger et je me suis rendue dans une « taberna » à quelques rues, qui était notamment recommandée dans mon guide. Me voici donc chez Stop Madrid, taberna depuis 1902. L’endroit est animé, avec ses habitués qui boivent un verre tout en grignotant quelques chips.

Une taverne authentique, avec ses murs recouverts de bouteilles de vin et dirigé par des gens très sympathiques. J’ai opté pour des tapas classiques : du porc grillé et du camembert fondant, avec un verre de vin blanc pour accompagner le tout. Les tartines étaient énormes et je suis repartie le ventre plein en ayant dépensé seulement 10€.

madrid-claironyva-Circulo de bellas artes - azotea

 

madrid-claironyva-Circulo de bellas artes - azotea
madrid-claironyva-Circulo de bellas artes - azotea

Un programme de visites en impro !

Je ne m’étais pas aussi bien organisée que lors de mes précédents voyages en solo, et en fait, je me suis vraiment décidée sur la terrasse de l’Azotea le matin même.

Direction le Palacio Real, pour the visite de l’après-midi, un symbole incontournable de Madrid

Pour me rendre au Palacio Real, j’ai tout simplement remonté l’avenue Gran Via, qui est aussi une grande artère commerçante. J’y repère entre autres, Primark, H&M…

Je passe ensuite devant l’immense théâtre Real et arrive sur la Plaza Oriente qui longe le Palais. La place est un joli jardin qui met bien dans l’ambiance Renaissance. Il ne me fallut pas plus de 30 minutes en prenant mon temps pour aller de Gran Via au Palais.

L’entrée principale se trouve devant une énormissime Cathédrale, la Cathédral de la Almudena, dans laquelle je ne suis malheureusement pas entrée. D’ailleurs, ce jour là, je n’entrerai pas non plus dans le palais, car le Roi est dans la place et du coup, le palais est fermé : rendez-vous demain matin 10h !

Le temps étant au beau fixe, je décide d’effectuer une boucle pour rejoindre El Parque del Retiro.

 

Petite tournée des plazas dans le centre de Madrid : la Plazza Mayor et la Puerta del Sol

Alors depuis le Palacio Real, pour se rendre à la célèbre Plaza Mayor, un des joyaux de Madrid, j’emprunte… la Calle Mayor ! Sur la route, je tombe sur l’adorable marché San Miguel. C’est un joli bijou au niveau architectural, mais j’ai le ventre plein et je veux profiter du soleil, alors je trace ma route !

Je ne sais pas trop comment je me débrouille mais je me loupe un peu pour aller à la Plaza ! De quelques mètres seulement je vous rassure, je me rattrape en prenant un petit passage qui mène à une coursive de la Plaza. J’ai d’ailleurs trouvé beaucoup de charme à ces passages tout autour de la place Mayor.

La Plaza Mayor est carrément canon. J’ai un coup de cœur pour la Real Casa de la Panadera, ce bâtiment peint qui ressort au milieu des murs rouges.

madrid-claironyva-mercado san miguel

On reste dans le thème des plazas et je poursuis ma route jusqu’à la Plaza de la Puerta del Sol. Et elle va si bien avec le temps cette place, comme quoi le mois de janvier peut être un bon mois pour visiter Madrid !

La Puerta del Sol, c’est un peu le rond-point central de Madrid, une place en forme de demi-lune qui attire les foules. J’en attendais quelque chose de plus je pense, mais entre le monde et les bâtiments en travaux, j’ai eu un peu de mal à l’apprécier. Ne manquez pas la statue de l’Ours et de l’Arbousier : les emblèmes de la ville ! Ces emblèmes apparaissent aussi sur le drapeau espagnol, je n’y avais absolument pas pensé en voyant la statue !

Un autre « emblème » est également présent à la Puerta del Sol mais je vous donne rendez-vous dans quelques paragraphes pour le découvrir, ce n’est qu’en me posant le soir et en bouquinant mon guide que je me suis rendue compte que j’étais passée à côté de quelque chose !

madrid-claironyva- puerta del sol

madrid-claironyva- puerta del sol

 

Le poumon vert de Madrid : El Parque del Retiro

Il fait tellement beau que je ne veux pas laisser passer l’occasion d’aller découvrir El Parque del Retiro, dont j’avais vu la lisière depuis le Rooftop de Bellas Artes le matin même.

Dans le parc, il y a quelques éléments à ne pas louper, comme l’estanque et ses gentils petits couples qui font un tour de barque. La vue sur le monument à Alfonso XII est sublime, je le mitraille mais le gros coup de cœur reste encore à venir.

Le Palacio de Cristal : une merveille !

Je suis totalement fan des serres anciennes et le Palacio de Cristal porte parfaitement son nom. Par contre, il n’assume pas sa fonction de serres mais de salle d’exposition. Du coup, pour ne pas abîmer le projet en cours, il faut patienter un peu et enfiler des surchaussures. Ce projet est d’afficher des prénoms en hommage aux migrants qui périssent en tentant de traverser la Méditerranée via un système hydraulique dans le sol. Les prénoms restent affichés à la surface du sol, c’est étonnant !

Le Palacio de Cristal reste un endroit féérique ! Allez-y !

Si vous aimez les expositions, arrêtez-vous au Palacio de Velazquez, juste à côté du Palacio de Cristal. Je quitte le parc par son centre pour passer devant le Musée du Prado que je ne visiterai pas. Je suis crevée de cette journée qui fut longue, mais pour éviter de m’écrouler trop tôt, je décide d’aller chez Primark acheter deux trois babioles !

madrid-claironyva-el parque del retiro - palacio de cristal

madrid-claironyva-el parque del retiro - palacio de cristal

 

L’échec culinaire du séjour : le Mercado de la Reina

Alors voilà, je me suis levée à 4h30 le matin parce que mon vol était de bonne heure et que les agriculteurs allaient bloquer le périphérique dès 6h du matin. Du coup, je suis vraiment KO. Mais dans mon guide, j’ai lu que le Mercado de la Reina était un bar tapas délicieux avec une bonne ambiance. Et ça tombait bien, il était à deux pas de mon Airbnb à Gran Via.

Le lieu est plutôt blindé, et je me trouve une petite place à un comptoir le long des cuisines. Je ne sais pas trop comment fonctionne le service : au bar ou à table. J’interpelle un serveur au bout de 10 minutes (ils foncent tous tête baissée comme s’ils ne voulaient parler à personne), qui me dit qu’on va m’amener une carte. Finalement une des deux personnes au bar vient, mais pour dire aux deux Chinoises à côté de moi que leur commande les attend au bar. Il leur manque en fait une assiette qu’elles n’obtiendront que 20 à 30 bonnes minutes au bar en venant la réclamer pendant que je faisais la queue pour commander.

Parce que oui, personne n’est venu me porter de carte, donc je suis allée m’en chercher une et tenter de passer commande. Le serveur au bar m’ignore à moitié, fait passer devant moi les Espagnoles qui veulent payer et même une sans gêne qui passe commande. Bref, question accueil on repassera ! Je perds patience et je file au Mc Donalds qui se trouve à 20m de l’appartement !

C’est bien la première fois que je pars d’un restaurant dans lequel je me suis installée, ça vous est déjà arrivé ?

2ème jour : du Palacio Real au Parque de la Montana, en passant par le Museo ABC

Avant les visites, le repas le plus important de la journée : le petit déjeuner !

Réveil à 7h30 pour profiter à fond de la journée, n’oublions pas que nous sommes en hiver et le soleil se couche encore d’assez bonne heure. Je me prépare tranquillement car rien n’ouvre avant 10h, voire même 11h pour certains monuments.

J’ai prévu de visiter l’Ouest du centre-ville et il faut prendre des forces ! Direction la chocolaterie Valor à 8h30, alors que mon estomac me réclame son dû. La chocolateria se trouve proche de la Plaza de Callao et ses cinémas. J’avais lu dans le guide que l’on reconnaissait l’endroit à la foule qui patiente dehors à toute heure. Rassurez-vous, ça ouvre à 8h, et à 8h30 je pense que j’étais leur première cliente ! Je me suis régalée d’un Chocolate con Churros, le classique à Madrid et d’un verre de jus d’oranges fraîchement pressées.

madrid-claironyva-plaza Callao

 

Visite du Palacio Real

En arrivant pour l’ouverture, je n’attends pas très longtemps pour acheter mon ticket, et je choisis de prendre le combiné avec la visite des cuisines royales.

Alors que je vois les visiteurs se précipiter vers le bâtiment principal, j’opte pour celui près de la grille, où personne ne va : le musée des armures. Je ne suis pas très branchée musée mais pour le coup, en pénétrant dans l’immense pièce, j’en prends plein la vue ! Ce sont des dizaines de chevaliers en armures et sur leurs montures elles-mêmes protégées, ça change des vitrines !

Vous trouverez aussi de nombreux personnages en armures tout le long de la pièce, des casques réalisés spécialement pour les joutes, qui ne permettent à son utilisateur de ne voir que d’un seul côté. Dommage par contre, les photos sont interdites, je vous invite donc à vous y rendre pour l’apprécier pleinement.

Et c’est pas fini comme dirait l’autre ! Au sous-sol, il y a une deuxième salle, qui permet notamment de découvrir les armures des princes alors qu’ils étaient enfants !

Les cuisines royales du Palacio Real

La visite est assez libre, nous sommes un groupe d’environ 20 personnes et nous traversons une cour intérieure et quelques couloirs avant d’arriver sur les lieux. Nous pouvons ici faire toutes les photos que nous voulons, les salles sont immenses et on imagine facilement l’effervescence qui devait régner lors de la préparation de grands événements.

Dans le reste du Palais, les photos sont interdites, j’ai quand même bien apprécié la visite, malgré les groupes de chinois.

 

Le Parque de la Montana

Je quitte le Palais pour aller me balader plus au nord, dans le Parque de la Montana, et comme son nom l’indique, ça grimpe un peu.

Je tombe sur le Temple de Debob, reconstitution superbe d’un temple égyptien, entouré d’un bassin qui est en train d’être nettoyé. La vue depuis le parc sur le Palacio Real et la Cathédrale est vraiment sympa malgré la grisaille.

Dans ce parc, j’avais misé sur le téléphérique, mais il était complètement fermé et on aurait même dit depuis un bail. J’en ai parlé à mon hôte Airbnb qui était lui-même surpris avant de me dire qu’en effet, il y avait peut-être une période de fermeture car le téléphérique change de propriétaire, du public au privé ou inversement.

madrid-claironyva-parque de la montana- vue

 

Quartier Arguelles au Nord du Palacio Real

Habituellement, je ne suis pas trop branchée musée, mais j’ai du temps et décidé de changer un peu mes habitudes ! Je commence par Con Duque.

Con Duque est un lieu qui a une histoire puisque c’est une ancienne caserne ! Le bâtiment est énorme, et je suis entrée dans la grande cour baignée de soleil, par contre il n’était pas loin de 14h et c’est tellement grand que j’ai renoncé à trouver la partie exposition.

Et parfois sur un malentendu…

A Madrid, je mange comme les Madrilènes : à l’heure espagnole ! Il est 14h et je meurs de faim. Juste en face de Con Duque je vois écrit Olives et justement mon guide conseille ce restaurant qui est une crêperie. Alors bon pour le côté traditionnel, vous me direz qu’on y est pas tellement, mais j’ai vraiment faim ! Alors je longe la façade et j’entre… DANS LE RESTO D’A COTE !

Me voici donc au Dyonisos Greek Gastrobar ! L’accueil est super, c’est un petit restaurant avec pas un touriste et la décoration est canon. Le serveur est patient et m’explique les formules. Il y a du choix et vous pouvez même faire votre propre salade en choisissant tous les ingrédients, jusqu’au type de vinaigrette. J’ai opté pour des croquetas de Calabacin et un Pita Musaka carne. C’est un délice, j’ai le ventre plein et le tout pour un budget très raisonnable (voir le Bilan Budget à la fin de l’article).

Je digère au Museo ABC. ABC est le nom d’un journal madrilène fondé en 1903. Son siège est devenu en partie un musée, notamment grâce à la réhabilitation d’un bâtiment qui était une ancienne usine de bière ! D’après mon guide Un Grand Week End à Madrid : « pour tous les adeptes de BD, dessins et illustrations », alors on y va !

La visite est agréable, et je suis pour ainsi dire la seule à visiter, l’entrée est gratuite et je commence avec une expo d’un illustrateur… français ! Il s’agit de Benjamin Lacombe, et j’ai beaucoup aimé son style.

Le musée est super plusieurs niveaux avec des expos très différentes. Au sous-sol, vous pouvez consulter tout un tas de planches de BD.

Je me sens tellement chez moi que j’adopte le moment SIESTA !

madrid-claironyva-restaurant

Soirée dans une taberna authentique : la Casa Labra !

Entrez dans une taverne au style retro avec une ambiance décontractée. Il y a du monde mais le service est impeccable, on ne vous laissera pas dans votre coin !! Malgré mon petit niveau d’espagnol, le serveur a pris le temps de me conseiller en boisson, et j’ai opté pour un Tinto de verano qui s’apparente un peu à de la sangria. Derrière le bar se trouve une pièce pour manger assis et je me suis régalée avec un tajada de Bacalao (un beignet à la morue), deux croquetas de Bacalao et une empanadilla de carne… et comme je suis adepte du foutu pour foutu je reprends un tajada de Bacalao, parce que le poisson est très bon, même entouré de gras !!

J’ai gardé en souvenir une de leurs petites serviettes en papier sur laquelle est imprimée une petite histoire. En gros, en 1900, il existait 1500 tabernas à Madrid pour une population de 840 000 habitants. La Casa Labra a été fondée en 1860 et fait aujourd’hui partie de la douzaine de tabernas encore ouvertes en ville.

madrid-claironyva-casa labra

3ème jour à Madrid : visite du sud de la ville, soleil, street art… et toujours Chocolate con Churros !!

Le coup de cœur du matin : la chocolateria San Gines !

Alors la veille c’était déjà bien, mais ce matin là, à la chocolateria San Gines, je me suis régalée ! J’ai commandé exactement la même chose que chez Valor, j’y ai encore plus aimé le chocolat chaud, et j’avais encore plus de churros dans mon assiette. Ici, on paye directement au comptoir, avant de s’asseoir ! De grands miroirs et des photos de tonnes de stars qui sont passées par cette véritable institution tapissent les murs. C’est décidé, j’y retournerai le lendemain.

J’en oublie presque de vous reparler de la Puerta del Sol, j’ai adoré y passer tôt le matin, et cette fois-ci, je n’ai pas manqué le Tio Pepe au dessus de l’immeuble en cours de rénovation ! Il s’agit d’une publicité placée là dans les années 1950, une pétition a été lancée en 2011 quand elle a été retirée du bâtiment et elle est finalement revenue en 2014 et a été déclarée patrimoine historique !

madrid-claironyva-puerta del sol - tio pepe

 

Petit tour dans la gare Atocha

Pour me rentre à la estacion de Atocha, je passe par le marché couvert Anton Martin. Il est 9h30 environ, la moitié des stands sont fermés ou en cours de livraison, le tour est donc très vite fait, mais j’apprécie la belle œuvre sur la façade extérieure et la déco des rideaux roulants de quelques boutiques.

J’ai un peu de mal à me repérer à la gare Atocha parce qu’elle est immense. Je trouve finalement l’aile dans laquelle a été aménagée une petite forêt tropicale, des tortues semblent s’y plaire. Dommage que l’on ne puisse pas prendre les petits chemins au milieu des arbres. J’ai aimé prendre des photos en mode ombres chinoises grâce à la grande verrière.

madrid-claironyva-mercado ANton Martin

 

madrid-claironyva-gare Atocha

madrid-claironyva-gare Atocha

 

Coup de cœur pour les œuvres de street art de la Tabacalera

La Tabacalera est un lieu dédié à l’art qui est ouvert plutôt en fin de journée. Je n’ai pas eu le temps (ok la motivation en fin de journée) d’aller m’y balader à l’intérieur. Par contre, j’ai profité à fond de l’enceinte et ses 24 œuvres !

 

madrid-claironyva-tabacalera

Vers le fleuve Manzanares

Des étoiles encore plein les yeux, je continue mon chemin vers le Madrid Rio ! Alors le Madrid Rio, c’est un immense parc le long du fleuve Manzanares qui a aidé à la réhabilitation du quartier. Les travaux ont été engagés par la mairie en 2006 et le parc a ouvert en 2011 !

J’arrive aux abords des anciens abattoirs où la restauration de tous les bâtiments n’est pas tout à fait fini mais le travail accompli est déjà énorme ! Le Matadero est donc devenu un lieu dédié à la culture : bibliothèque, ateliers de créations, studios, salles d’exposition…

Je traverse ensuite le parc pour aller photographier la passerelle de la Arguenza. Elle a été dessinée par un architecte français : Dominique Perrault et c’est vraiment une petite merveille. C’est aussi une petite merveille qui m’a fait tester une clinique madrilène.

Une chose toute bête, j’ai voulu prendre le soleil, installée sur des bancs en bois, et je me suis retrouvée avec 5 ou 6 échardes plantées dans 2 doigts. La pharmacie la plus proche ne disposait pas de quoi me les enlever… l’infirmière à la clinique a elle aussi eu du mal. Elle s’est même aidée d’une tête d’aiguille pour « creuser » et bim vlà qu’elle me la plante malencontreusement dans un autre de mes doigts, qui jusque là n’avait subi aucun dommage ! Enfin, moralité : faites votre carte européenne de sécurité sociale, heureusement que je l’avais, rien à payer, pas de papier et je suis passée en 20 minutes.

madrid-claironyva-passerelle arguenza

madrid-claironyva-passerelle arguenza

 

Pause repas chez Badila

Ce restaurant m’avait été indiqué sur Instagram, il est assez petit, le menu est écrit sur une grande ardoise, et mieux vaut arriver de bonne heure ! J’ai eu la chance de ne pas avoir à attendre. Je me suis régalée d’une salade composée, suivie d’une escalope de veau avec des frites, un gâteau au chocolat avec un coca.

L’air de rien, je sors de table aux alentours de 16h. J’ai découvert que j’adorais faire la sieste après une balade digestive du restaurant à l’hôtel ! Alors je suis rentrée tranquillement en passant par une boutique de souvenirs.

Le soir venu, je suis encore en train de digérer mon repas de midi, du coup, je sais, c’est mal, mais je saute le repas ! En revanche, je sors quand même faire un tour dans le quartier !

madrid-claironyva-restaurant badila

4ème et dernier jour, dernier grand tour de Madrid, du quartier Malasana au Guernica dans le centre de Centro de Arte Reina Sofia

Dès le matin, j’ai senti que c’était la fin du voyage avec l’écho du balai des valises à roulettes tôt dans l’immeuble.

Chocolateria San Gines, le retour !

Nous sommes un samedi, et j’y suis un peu plus tard que la veille. Cette fois-ci il faut faire un peu la queue à l’extérieur, apparemment à cause de grosses commandes à livrer. Je m’attends à voir une grande foule à l’intérieur, mais en fait, la 1ère salle est vide. Je n’ai pas testé la salle du bas. J’admire les serveurs qui portent jusqu’à 7 tasses de chocolats chauds d’une seule main. La plupart des gens mangent rapidement et s’en vont, mais j’aime prendre un peu mon temps. D’ailleurs, une chose vraiment appréciable, c’est que personne ne vous pressera, même s’il y a une file d’attente. Bonus, ma portion de churros était encore plus grande…

Retour dans le nord du centre ville, quartier de Malasana

Je profite du soleil pour retourner au Parque de la Montana, d’où la vue est sympa sur la grande cathédrale. Le bassin du Templo Debod a fini d’être nettoyé ! C’est tout beau, comme le ciel qui a repris un peu de couleur comparé à la veille ! Cette fois-ci, je me suis plus longuement arrêtée à la Plaza de Espana, notamment en voyant des statues dont j’ai du chercher l’histoire. Il s’agit de Don Quichotte et Sancho Panza, à vos bouquins !

madrid-claironyva-templo debod

madrid-claironyva-plaza espana

Le quartier de la Malasana et sa pharmacie

Une pharmacie, ça n’a rien d’exceptionnel quand on entend le mot, mais celle-ci est recouverte d’azulejos assez kitchs. Ces derniers vantent les méritent de différents remèdes, comme un médicament contre la diarrhée.

Dans la même rue, je suis tombée pour mon plus grand plaisir sur de nombreuses œuvres de street art.

madrid-claironyva-malasana

madrid-claironyva street art malasana

Le quartier del Rastro et ses brocanteurs

Sur les conseils de mon hôte, je ne manque pas la plaza de Paja qui est en pente et je continue ma route jusqu’au marché de la Cebada. J’ai cru ne pas être à la meilleure heure pour le visiter car plus de la moitié des stands étaient fermés. En fait non, j’ai pu vérifier sur un plan que la moitié du marché couvert est effectivement vide.

Sur le côté du marché s’étend une grande palissade et quelques « hublots » permettent de jeter un coup d’œil à l’intérieur de ce que je pensais être un gros chantier. Pas du tout, j’entends une française expliquer à une amie que ce lieu était plein d’animations et que c’est bien triste qu’il soit maintenant fermé. Ca ressemble à un skate park, avec une grande place, le tout recouvert de tags.

Je pars à la découverte des quelques rues aux alentours, dont certaines sont connues pour leurs brocanteurs le dimanche matin et les jours fériés. Du coup, ce jour-là, c’est plutôt tranquille, une boutique a fait venir un dj et envoie un peu de son et puis un brocanteur avec quelques pièces originales.

madrid-claironyva-rastro

Pause repas chez Juana la Loca

Le restaurant ouvre à 13h, et j’avais vraiment faim. Je suis la première à entrer suivie de nombreux clients. Mieux vaut avoir réservé si vous êtes un grand groupe. Certains se contentent de s’accouder au bar pour boire une bière en mangeant quelques pintxos. Comme leur tortilla semble être célèbre, j’en prends une portion, je suis juste un peu surprise de l’avoir servie sur du pain. Avec ceci, j’opte pour un tapa mollete chino : un bun à la chinoise, du porc, des oignons, du wasabi, c’est bon et ça cale. Pour la note sucrée, je me contente d’un coca. J’ai bien mangé mais le budget de ce restaurant reste le plus élevé de tout le séjour.

Dernière après-midi à Madrid placée sous le signe de l’art

Il me reste une paire d’heures avant de devoir récupérer mes affaires à l’appartement et prendre la navette pour l’aéroport. Alors je me lance et malgré le fait que je ne sois pas très musée, je file au Centro de Arte Reina Sofia pour voir le célèbre Guernica de Picasso ! Beaucoup croyait que je le trouverais au Musée du Prado, heureusement que j’ai fait une petite vérification sur Internet !

Le Centro de Arte est en partie dans un bâtiment ancien, autrefois l’hôpital général de Madrid. Mais je suis entrée par la nouvelle aile, dessinée par Jean Nouvel. J’ai apprécié la terrasse, d’où la vue est jolie sur les toits.

Le Guernica est vraiment une œuvre intéressante, je ne me souvenais pas qu’elle était en noir et blanc. J’ai beaucoup apprécié le fait que nous pouvions voir des photos de l’évolution de l’œuvre.

Pas de photos de cette partie, car c’est interdit ! Par contre ce n’est pas le cas des deux expositions que je suis allée voir : une sur la BD Krazy Kat de George Herriman et une exposition un peu plus sombre du Sud-Africain William Kentridge.

Je termine par une photo de la façade du bâtiment ancien et ses deux ascenseurs en verre avant de filer récupérer mes affaires !

madrid-claironyva-centro de arte reina sofia

J’espère que cet article vous a plu, donné quelques idées ou envie d’aller visiter Madrid ! Pour mieux vous aider je vous laisse découvrir le Bilan Budget de ce court séjour ! Je repars très bientôt en Espagne, à Séville cette fois-ci !

Si vous souhaitez rester en Espagne un peu plus longtemps, même après la lecture de ce long article, je vous renvoie vers Tenerife et son volcan le Teide !

 

Bilan Budget

Avion : Ryanair 32€ A/R (en fait 20€ A/R, mais suite à leur nouvelle politique de bagages, j’ai payé un supplément d’un peu moins de 6€ par vol).

Logement : Airbnb (25€ de réduction pour la création d’un compte en cliquant sur le lien), chambre chez l’habitant, 146€ les trois nuits au niveau du métro Gran Via.

Transferts aéroport : 5€ par trajet à payer au chauffeur (ne pas donner de billets au-dessus de 20€) pour le bus express soit 10€.

Visites :

  • Le rooftop du Circulo de Bellas Artes : 4€.
  • Le Palacio Real – 14€ avec l’option visite des cuisines.
  • Centre del Arte Reina Sofia – 10€, valable toute la journée avec autant d’entrées et sorties que vous voulez, l’essentiel étant de toujours avoir votre billet sur vous.
  • Le Palacio de Cristal et le Museo ABC sont gratuits.

Les repas/snacks

  • L’Azotea : un chocolat chaud et un muffin 4,5€.
  • Stop Madrid : deux tapas et un verre de vin 10€.
  • Le Mc Donalds de Gran Via : 6,40€.
  • Chocolateria Valor : un chocolat chaud avec des churros et un jus d’orange frais, 6,85€.
  • Dionysos Greek Gastro Bar : des croquetas de calabacin, un pita musaka carne pour 10,65€.
  • La Casa Labra : des croquetas de bacalao et autres tapas avec un tinto de verano pour 9,60€.
  • Chocolateria San Gines : un chocolat chaud avec des churros et un jus d’orange frais, 7,10€ (et j’y suis allée deux fois).
  • Restaurant Badila : menu entrée, plat, dessert avec un coca 14,90€
  • Juana La Loca : une tortilla, un pintxo et un coca pour 16,80€

Achats divers et souvenirs

  • Primark : quelques babioles pour 8,5€.
  • Boutique de souvenirs : 3 magnets et une boite en métal contenant des bonbons : 13,8€.

Soit un budget total pour ce voyage en solo de 332,2€. Si j’étais partie à deux, on peut éliminer la moitié du logement et tomber en dessous des 275€ par personne.

8 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :