Palenque - Claironyva

Palenque : deux jours pour deux sites fabuleux !

Nous avions déjà bien commencé à Coba et Tulum, mais le meilleur reste à venir à Palenque ! C’est le seul moment de la semaine du circuit où nous allons dormir plus d’une nuit dans le même hôtel. Malheureusement, vu le positionnement de l’hôtel et notre emploi du temps, je n’ai vu de Palenque que le supermarché d’à côté. Les sites sont en revanche fantastiques !

Un ptit mot sur l’hôtel :

Les chambres sont séparées par un couloir d’air de 30cm. L’aération dans la salle de bain consiste en une petite fenêtre ouverte sur cet espace de 30 cm… pile en face de la fenêtre de la salle de bain des voisines ! Un matin quand je prenais ma douche, ça a donné : « Hey Claire, super ta musique, c’est quoi le titre déjà ? ». Vous me direz que ça vaut mieux que : «  Alala, Claire, on dirait que tu as mangé un truc avarié hier ! ». Il restait quand même la possibilité de fermer la fenêtre !

Nous avions eu un temps un peu frais et du coup la piscine n’a pas eu un franc succès ! C’est bien dommage !

1er jour : de Palenque à Yaxchilan le paradis perdu

Pas de risque de s’endormir sur les routes du Mexique !

C’est une grosse journée sur la route qui s’annonce, quelque chose dans les 6 heures ! Nous partons assez tôt le matin de Palenque et je vous le dis, bossez vos lombaires ! Le Mexique, c’est tout un tas de petits dos d’âne qui sont terrrribles, en particulier parce que j’étais assise sur la roue je pense !! A noter que nous avions un chouette minibus Mercedes pour 15 personnes.

Notre chauffeur était aussi téméraire qu’adorable (il était super adorable). Nous nous retrouvons à doubler une voiture dans une côte, sans aucune visibilité. J’ai croisé très fort les doigts pour qu’aucun véhicule n’arrive en face et YES nous nous rabattons enfin… MAIS pas le temps de dire OUF que voilà que nous sommes en train de déraper… sur du gravier ! Nous arrivons à nous arrêter sans écraser les gens au bord de la route et là nous comprenons ce qu’il s’est passé. En haut de la côte, aucun panneau, personne, nous sommes un dimanche et en fait, il n’y a plus de route !! Elle est en travaux !!

Nous continuons de rouler un moment sur la partie basse de la route jusqu’à ce que le chauffeur comprenne qu’il fallait passer sur la partie haute qui sera la future route ! Heureusement, notre véhicule en a dans le moteur et il nous emmène à bon port sans aucun souci.

Début de l’aventure : la pirogue

Le minibus s’arrête près du fleuve Usumacinta qui est la frontière naturelle entre le Mexique et le Guatemala.

C’est parti pour 40 minutes à la fraîche sur notre pirogue : la numéro 13 ! Elle nous a porté chance dans le sens où notre capitaine nous a fait approcher les crocodiles. C’est assez impressionnant de les voir dans leur milieu naturel. Ca nous pousse également à ne pas tenter de voir si l’eau est fraîche du bout des doigts. Tout autour de nous, c’est la jungle ! Enfin nous avons vu quelques mexicains ayant des activités mystérieuses… il faut dire que pour le coup, mes yeux scrutaient plutôt les alentours pour être sûre qu’ils ne finissent pas dans l’estomac d’un croco ! Le pique nique sur le bord du fleuve Usumacinta, je ne le conseille pas trop !

Palenque -- Direction Yaxchilan - Usumacinta

Découverte du paradis perdu : Yaxchilan

Le débarquement se fait en douceur, et mis à part une petite maison d’accueil (et des WC), nous sommes seuls dans la jungle. C’est plutôt un soulagement, tomber sur une horde de touristes aurait enlever un peu de la magie du lieu.

Comme nous avons déjà pu le voir lors de nos visites précédentes, un panneau explicatif en espagnol et en anglais figure à l’entrée du site. Nous y apprenons par exemple que les mayas ont vécu ici entre l’an 250 et l’an 900 ! Un sentier à travers la jungle nous met l’eau à la bouche quant à ce que nous allons trouver.

J’entends un bruit bizarre, comme si on était en train de creuser un forage dans le coin (je ne sais pas pourquoi c’est à ça que j’ai pensé). Et je me suis alors demandé si en fait, la jungle ne s’arrêtait pas juste quelques mètres plus loin. C’est Marco, notre guide, qui m’a gentiment expliqué que ce que j’entendais, c’était des singes hurleurs ! La jungle est plutôt dense dans les alentours. Marco nous précise même que sans boussole, en marchant quelques dizaines de mètres, nous pourrions nous perdre (il en avait lui-même presque fait l’expérience dans sa jeunesse).

Tout d’un coup, la lumière devient plus forte et le chemin débouche sur une sorte de pyramide. C’est un peu comme un de ces films d’aventures quand les héros viennent de découvrir un trésor, une sensation magique ! Nous foulons le sol du site de Yaxchilan !!

 

Marco nous explique que nous pouvons entrer dans le bâtiment pour rejoindre le cœur du site. Deux choix : le passage court et le passage long. Bon je vous tue le suspense, j’ai pris le court ! Pour le long, il vaut mieux avoir le mode lampe torche sur le téléphone, aimer les chauve souris et les grosses araignées ! Je me suis donc contentée des photos de mes compagnons de voyages qui n’ont pas retenté l’expérience au retour. Et là une fois dehors, je me dis WAW WAW WAW WAAAAOUUUW.

Une clairière qui a l’air d’avoir été tondue la veille, parsemée d’énormes arbres,  se dresse juste devant moi. Et il y a ces ruines posées là qui témoignent d’une vie animée à l’époque où les mayas y vivaient.

Certains bâtiments sont magnifiquement bien conservés, notamment un masque gravé sur le mur d’une maison.

Grimpons un peu pour nous rapprocher des Dieux !

C’est ensuite l’heure de la reprise du sport pour aller voir de plus près le temple en haut de la colline. Quelques singes hurleurs se sont montrés dans les arbres, nous étions tous ravis. C’est vraiment agréable de voir un site archéologique en plein milieu de la nature, et se sentir libre de le visiter à notre guise !

La route du retour est plutôt silencieuse ! Il faut dire que les journées sont bien remplies, tant en trajet et visites qu’en émotions ! Direction Palenque pour une bonne nuit de sommeil et cette fois-ci sans se laisser surprendre par la portion de route en travaux !

2ème jour : le site archéologique de Palenque

Un autre coup de cœur est en route : le site archéologique de Palenque ! Et en plus, il est à moins d’une heure de route de l’hôtel : YES !!

La partie basse du site

Dès l’entrée, on en prend plein les mirettes ! Trois énormes pyramides, les unes à côté des autres nous accueillent. La première semble être la plus abîmée, mais elle reste pleine de charme et il est possible de distinguer un crâne gravé sur l’un des murs. Ce bas relief donna le nom de Temple du Crâne à cette pyramide.

Palenque - site archéologique Claironyva

L’escalier de la pyramide du milieu est protégé par un toit ! Vous avez le droit d’entrer à l’intérieur pour observer sa crypte, c’est assez exigu et humide. C’est ici que se trouve le sarcophage d’une femme dont l’identité reste incertaine. Il se pourrait que ce soit l’épouse du Roi Pakal. Elle reçut dans tous les cas le surnom de reine rouge à cause de la couche de cinabre (minerai de mercure) recouvrant ses ossements.

Palenque - site archéologique Claironyva

A l’entrée du site, vous pouvez visiter un musée dont la pièce maîtresse est une reconstitution du tombeau du roi Pakal, le plus célèbre des rois mayas. Cette tombe se trouve dans le Temple des Inscriptions, le 3ème et le plus majestueux des trois temples. C’est tout simplement incroyable de voir à quel point il est bien conservé.

Impossible ensuite de manquer le Palais !! Nous grimpons les quelques marches et nous baladons à notre guise !

La Palais est longé par un aqueduc ! Lui-même est bordé par de nombreux marchands de souvenirs. N’hésitez pas à négocier !

La partie haute du site

La visite ne s’arrête pas là ! Il serait dommage de manquer les trois temples en haut de la colline, qui vous donne une magnifique vue sur les bâtiments que nous venons de voir. Je suis un peu KO mais la curiosité et l’expectative d’une jolie photo l’emporte : je grimpe en haut du plus grand temple et je ne le regrette absolument pas !!

Il est l’heure de quitter Palenque pour nous rendre à Campeche, connue pour ses jolies maisons aux couleurs pastel. Je vous en parle très vite dans le prochain article !

8 Comments

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :